Magazine High tech

La téléportation quantique, future arme absolue contre l’espionnage?

Publié le 31 octobre 2014 par Edeation @edeation

Aujourd’hui, un peu de prospective sur le futur de la protection des données avec un sujet passionnant, qui est encore de la science fiction pour nous mais plus pour très longtemps, à en croire les physiciens : la téléportation quantique. Vous ne le savez peut-être pas, mais la téléportation quantique un sujet brûlant pour les physiciens quantiques, un sujet qui pourrait avoir d’importantes applications en informatique et en particulier dans le domaine de la sécurité. Explications.

L’intrication quantique

La téléportation quantique est un protocole de communication quantique consistant à transférer l’état quantique d’un système vers un autre système distant similaire, en utilisant le phénomène de l’intrication quantique. En quoi consiste ce phénomène ?

L’intrication quantique est un phénomène qui décrit la corrélation entre les propriétés physiques de deux systèmes quantiques qui ont été spatialement séparés. Après séparation, les états quantiques des deux objets continuent d’être globalement corrélés : on parle d’état intriqué des objets.

Si je vous parle de ce phénomène aujourd’hui, c’est parce qu’une équipe de physiciens de l’Université de Genève vient de battre le record de téléportation quantique : ils ont transféré l’état quantique d’un photon à un cristal situé à 25 kilomètres. Et certains s’avancent déjà qu’on pourrait aller bien plus loin dans quelques années : tout simplement d’un point du globe à un autre diamétralement opposé.

L’arme absolue contre la surveillance

Mais quel rapport avec le logiciel libre ? La sécurité bien sûr. C’est facile à comprendre, l’intrication n’est pas un déplacement. La téléportation quantique n’implique pas le déplacement de l’objet quantique, mais la corrélation de deux états quantiques. On comprend alors les applications qui pourraient être tirées dans le domaine de la cryptographie : en permettant une transmission de données sans déplacement physique d’informations (donc réellement dématérialisée), la téléportation quantique permet d’envisager des communications totalement sûres : puisqu’aucune information ne circule, aucune information ne peut être interceptée. De quoi faire trembler la NSA & Co !

De là à imaginer la téléportation pour des objets courants (voire des systèmes biologiques comme des hommes), c’est, hélas, aller encore beaucoup trop loin. La téléportation quantique n’est pas un déplacement de matière, mais la transmission d’un état quantique, c’est-à-dire de la structure informationnelle (quantique) de la matière. Pour réaliser une téléportation à la Star Strek, il faudrait que je dispose d’une matière informe à l’endroit cible, pour reconstituer l’objet initial. Par exemple, si je voulais me téléporter à Sydney, il faudrait qu’une équipe rassemble sur place 65% de mon poids en oxygène, 18% en carbone, 10% en hydrogène, 3% en azote, 1,5% en calcium, 1% en phosphore, 0,4% en potassium, 0,3% en soufre, 0,2% en sodium et en chlore, 0,1% en magnésium, en iode et en fer, en ajoutant un zeste de cuivre, de zinc, de fluor, et un soupçon de plomb, de cobalt, de manganèse, de sélénium… La téléportation consisterait alors à donner vie (la mienne!) à cette masse informe de matière. Pas si simple!

Pour en savoir plus, vous pouvez commencer par cette bonne entrée en matière du physicien Nicolas Gisin :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Edeation 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog