Magazine Coaching sportif

Marathon de Bordeaux métropole 2015, bien manger pour bien grandir

Publié le 25 février 2015 par Emmanuel S. @auxangesetc

Marathon de Bordeaux métropole 2015, bien manger pour bien grandir

Il est 10h du mat', je viens de finir mon petit-déjeuner, tartine de pain grillé, beurre du laitier et miel de l'apiculteur, je sais vivre et me nourrir. " NOURRIR " qui prend deux " R" . Alors que " MOURIR " n'en prend qu'un. On ne meut qu'1 seule fois alors que vous vous nourrirez encore 55 jours fois 3 repas = 165 petits-déjeuners, déjeuners et dîners d'ici au 18 avril 2015, 20h, heure de départ du marathon, 21h30 pour le semi-marathon. Ça fait beaucoup 165 repas, ça signifie que vous mangez à votre faim ce qui est un luxe. En France. En 2015. Salon de l'agriculture ou pas.

La diététique d'un marathonien vegan, c'est tout simple, Math' a tout bien lu le bouquin de Matt Frazier " Se nourrir, marcher, courir vegan" , il vous explique tout ici (clic). Math' ne participera pas au marathon de Bordeaux 2015 parce qu'il ne boit pas de vin pour des motifs idéologiques et religieux, il ne rêve pas que le pinard c'est le sang du Christ, il y voit comme une arnaque. Ou quelque chose de dégueulasse qui relèverait de l' anthropophagie. Et quand on est vegan, on ne boit pas de jus de viande, fut-il métaphorique.

La diététique du marathonien au régime est une hérésie. Ne jamais poursuivre deux lièvres à la fois surtout s'ils vont dans des directions opposées. Courir ne te fera pas maigrir ami coureur, sauf à restreindre ton apport calorique quotidien, ce qui nuira à ta perf' sur marathon, te rendra irritable, te poussera à l'engueulade avec ta femme, et te conduira à l'abandon au 35ème km du marathon de Bordeaux métropole 2015 pour aller te taper un steak frites à L'entrecôte (clic), célèbre institution bordelaise, o uverte tous les jours de 12 à 14h et de 19h15 à 22h45. 22h45 c'est tôt finalement, dépêche-toi de hâter sur le parcours si tu veux manger chaud.

La diététique du marathonien omnivore, c'est la mienne, celle que je connais le mieux, 175 cm pour 70 kg, c'est moi aujourd'hui à bientôt 47 ans le 19 juin 2015, je suis né un mercredi, corps d'athlète, physique de rêve. Sans cheveux déjà. Charmant.

Que manger pour préparer le marathon de Bordeaux ?

On va commencer par le plus simple, que boire pendant les 55 jours qui nous séparent encore du marathon de Bordeaux Nissan Sud-Ouest NRJ 12 Direct 8 Lagardère team Alain Juppé marathon du 18 avril 2015. La crise nous oblige à consommer français pour préserver l'emploi local, privilégiez les circuits courts pour votre hydratation quotidienne, eau Abatilles arcachonnaise (clic) à chaque repas... PUBLICITÉ GRATUITE : l'eau Abatilles arcachonnaise (clic) c'est...

Marathon de Bordeaux métropole 2015, bien manger pour bien grandir

Impossible de préparer un marathon en carburant uniquement à l'eau claire, désolé les gars de briser votre rêve d'un sport propre, les marathoniens d'élite prennent les substances qui vont bien, faites comme eux et luttez vraiment sur un pied d'égalité en sifflant du vin rouge. Mon conseil : EXCELLENCE de Belliard (clic), un Pomerol, celui d'une copine coureuse qui a les plus belles jambes de Bordeaux-lac. Et qui courra le semi-marathon. En cas de défaillance messieurs, n'hésitez pas à la suivre, ça rendra votre souffrance plus gaie.

Le liquide ne suffit pas pour arriver en top forme le Jour J. Ne négligez pas l'alimentation solide. L' ananas brûle graisse si vous croyez aux conneries qu'on lit dans ELLE. La banane à chaque repas si vous croyez encore que l'homme descend du singe. Les compléments alimentaires vendus sur les sites spécialisés si vous croyez que plus on dépense plus on court vite. C'est pas vrai. Plus on SE dépense à l'entraînement plus on court vite, alorsgardez vos sous pour payer vos impôts sans râler. Si tu te dépenses bien, tu n'auras envie de manger que des pâtes, du riz, du poisson et de la viande blanche pour les protéines.

Pour manger local, RDV sur le site de LA RUCHE QUI DIT OUI (clic), là j'ai pas trop le temps de tout chercher pour vous mais du poisson de l'atlantique et des poulets de Dordogne ça doit pouvoir le faire. Pour les pâtes, faites-les vous-même, ça vous occupera après la sortie longue du dimanche matin, pour le riz français, rien à Bordeaux mais en Camargue (clic) on en trouve.

Le dernier repas avant la course est essentiel, c'est celui du condamné. Faites-vous plaisir en mangeant des pâtes ou du riz. Au moins 3 heures avant l'effort. Idem la veille de la course. Et l'avant-veille. Mangez des pâtes, du riz et rien qui sorte de votre ordinaire de coureur. Pas de graisse, pas de sauce, c'est bon pour les spectateurs, pas pour l'élite du running que vous êtes.

Sur le parcours, mangez des sucres et buvez, vous pouvez aussi déguster vos barres de l'effort faites maison (clic), à condition de les avoir testées avant la course. On ne change rien le Jour J, on file une taloche à ses mômes comme d'hab quand ils sortent de table sans autorisation, on laisse sa femme faire la vaisselle et on met un coup de latte au chat qui monte sur la table.

Ne vous laissez pas perturber, la victoire est au bout des bonnes vieilles habitudes, et vous savez désormais que le changement, c'est pas maintenant.

A table !

Ou visitez l'expo L'heure du souper ou l'art de bien manger aux 17ème et & 18ème siècle au Musée des arts décoratifs et du design à Bordeaux (clic).

Le souper aux XVIIe et XVIIIe siècles décortiqué aux Arts Décoratifs de Bordeaux. #AFP http://t.co/SR4P9TKYmo

- AFP Bordeaux (@AFPBordeaux) 24 Février 2015


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emmanuel S. 893 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte