Magazine Cinéma

Phoenix: du beau et grand cinéma!!!

Par Filou49 @blog_bazart
26 février 2015

PHOENIX

Je l'avais classé en premier lieu des films qui me faisaient envie la semaine du 28 janvier dernier (lors d'une semaine de sorties cinéma  par ailleurs très prolixe, j'ai d'ailleurs vu 6 films de cette semaine là):  j'avais donc très envie de voir ce "Phoenix"  réalisé par un des plus grands cinéastes allemand du moment Christian Petzold, dont malheureusement j'avais vu assez peu de films jusqu'à présent (même le Barbara dont on dit beaucoup de bien) car cet auteur,  auteur de  drames souvent sombres mais intelligents, romanesques et impeccablement filmés  avait tout pour me séduire.

Après avoir réussi le voir juste après sa sortie (pourquoi je n'en parle que maintenant, moi?), je dois dire que je n'ai pas été déçu tant j'ai trouvé ce film magnifique et son histoire follement romanesque, comme on en voit pas tant que cela dans le cinéma actuel.

On y voit dès le début du film l'héroine, Nina rescapée des camps qui revient chez elle, défigurée par un soldat nazi. Mais à son retour, elle se rend compte que son mari l’a trahie et que non content de ne pas la reconnaitre, il va lui demander de jouer le rôle de sa femme pour récupérer son héritage.

Une histoire follement romanesque, à laquelle on peut avoir un peu de mal à adhérer au départ (comment un mari peut il ne pas reconnaitre sa femme tout en lui demandant de jouer son propre rôle?), mais une fois qu'on dépasse ce petit bloquage, on est totalement épaté par le souffle de la mise en scène, et par ce scénario qui se peut se lire sous plusieurs degrès différents, tant les symboles sur cette allemagne en totale reconstruction sont forts et passionnants à décrypter.

Phoenix: du beau et grand cinéma!!!

 Très beau  mélodrame  sans débordement, toujours pudique ( parfois à la limite de la froideur, c'est son seul petit défaut, Phoenix propose un univers intimiste et romanesque très intense, qui illustre parfaitement un discours intelligent sur la trahison et sur les méfaits de la guerre.

Le tandem d'acteur Hoss / Zehrfeld  Phoenix  est absolument remarquable, d'ambiguités et de nuances, et leur relation, pleine de singularité, monte progressivement en douleur et en intensité.  Certes, leurs motivations ne sont jamais vraiment palpables, mais elles sont écrites avec une plume fine, jusqu’aux derniers instants, d'une très grande beauté, qu'elles touchent profondément.

On saluera notamment comme il se doit la  magnifique interprétation de Nina Hoss :  son allure, sa délicatesse, son regard, sa douleur, tout en elle nous bouleverse .

Bref, un très beau film au scénario qui, à première vue, pourrait sembler invraisemblable, mais qui devient parfaitement crédible et touchant grâce à un traitement fin et d'une grande pudeur d'un metteur en scène qui mérite effectivement tous les louanges qu'il récolte ici et là.

 Bande-annonce : Phoenix - VOST


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines