Magazine Conso

Voir sa fille seulement deux heures par jour

Publié le 26 février 2015 par Theworkingmum @theworkingmum1

J'ai posé un congé parental à la naissance de ma fille car je savais exactement ce qui se passerait. J'ai évité l'inévitable jusqu'à aujourd'hui mais me voilà pile dans ce que je ne voulais pas : voir ma fille très peu au final chaque jour.

C'est assez difficile d'être maman et une femme active à temps plein : d'être réellement celle sur tous les fronts qui reste à l'écoute, patiente, disponible... J'ai juste parfois de me laisser tomber sur le canapé (heureusement j'ai un canapé pourri qui fait que j'évite) et glander.

Je comprends les mamans ou papas en quatre cinquième : cette journée en plus change tout (enfin si c'est bien la journée qui est choisie et pas une heure en moins chaque jour). Tout passe si vite le week-end ! Il suffit qu'avec super-papa-chéri on sorte pour voir encore moins ma fille et diviser mon temps en deux (note : on la laisse dormir chez super-mamie-par-trois-fois). Pas toujours facile à accepter.

Ma réalité est que j'ai 4H de trajet par jour : 2H le matin qui font que je pars à 7H, bien avant leur réveil et que je suis à la maison au mieux vers 18h. L'heure de retour pourrait être pire c'est sur mais à 18H je suis rincée du trajet et fatiguée. Chaque pause de la journée est optimisée (d'ailleurs j'écris cet article dans le bus, ordi sur les genoux), ce qui fait que j'ai l'impression d'être en flux tendu.

A 18H, ma fille a aussi ses occupations, ce n'est pas parce que je rentre qu'elle est forcément à me réclamer et disponible ! Elle regarde son dessin animé, doit aussi aller au bain qu'elle gère plutôt seule avec ses jouets, on doit ensuite manger et dieu merci, enfin plutot, merci super-papa-chéri qui gère tout : course, menu, préparation...

Voir sa fille seulement deux heures par jour

Je sais que ce n'est pour un temps : je viens de lancer ma société, j'ai la chance d'avoir un gros client alors je prends sur moi. C'est fini dans plusieurs semaines et je dis presque ouf (car la dure réalité est qu'il va falloir vite trouver d'autres clients!). C'est aussi ma réalité : chaque jour travaillé est facturé à mon client alors poser un jour alors que je débute ne serait pas très raisonnable et pourtant là, c'est les vacances scolaire, l'idéal pour profiter de ses enfants. Punaise, nous ne serions pas allés au ski, snif.

J'ai posé mon vendredi et j'ai décidé que ce sera piscine! Hier soir je comptais les jours restant avec ma fille : dans 3 (ou 2) jours c'est piscine! Vendredi piscine! Elle disait déjà " youpi oui ! " car même si ça ne fait pas rentrer d'argent ça me permet de ressourcer mon énergie : tous les sourires que je peux avoir de ma fille.

Congé parental ou pas, je suis toujours accro à ma fille!

C'est fou comme au final on peut passer d'un situation dite inactive à une situation active sans que notre parentalité soit mise au second plan dans nos volontés. J'ai eu un père qui a beaucoup bossé et je sais que lorsqu'on est enfant, ce qui compte est aussi de voir et partager des moments ensemble. Alors j'essaye chaque soir, d'avoir un vrai moment de qualité : des rires, des chatouilles, une activité commune en plus des histoires...

En espérant que ça suffise!

Et chez toi, ça se passe comment?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theworkingmum 2867 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog