Magazine Cinéma

Contre-critique : «Kingsman : Services secrets»

Publié le 26 février 2015 par Masemainecinema @WilliamCinephil

[Cette critique est la critique négative du long-métrage. Une critique plus positive est à retrouver ici !]

Après « X-Men : le commencement », Matthew Vaughn nous livre « Kinsgman : Services secrets », dont il signe lui-même le scénario avec Jane Goldman. Il s’agit d’une adaptation d’un comic-book signé Mark Millar. C’est la deuxième fois que le cinéaste adapte l’un de ces écrits, puisqu’il avait réalisé « Kick-Ass » en 2010. Colin Firth, Samuel L. Jackson et Taron Egerton tiennent les rôles principaux. « Kingsman : Services secrets » sortait dans nos salles françaises le 18 février 2015.

Synopsis : Kingsman, l’élite du renseignement britannique en costumes trois pièces, est à la recherche de sang neuf. Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entraînement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidat « imparfaitement idéal » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé Eggsy.

Nouveau long-métrage signé de la main de Matthew Vaughn et Jane Goldman, éternels compères, « Kingsman : Services secrets » suit la ligne directrice de « Kick-Ass », où il était question de tourner en dérision tout un genre cinématographique. Après les super-héros, c’est donc aux espions que s’attaque le duo de scénaristes. Seul bémol sur le papier, la fraîcheur de l’écriture n’est plus présente, allant même jusqu’à ressembler presque trait pour trait à son aîné, et laisse la place à un style qui se veut nécessairement « cool » à tout prix … De même, on peut clairement sentir l’influence des films du genre, la franchise « James Bond » en tête, mais il faut avouer que le long-métrage se rapproche plus d’un esprit Tarantinesque refoulé. C’est ainsi qu’il s’interdit certaines représentations, comme une explosion massive qu’il détourne alors en feux d’artifices colorés, donnant l’impression d’être coincé entre deux intentions qui ont du mal à cohabiter.

Cependant, s’il y a bien un seul et unique élément réellement « cool » dans « Kingsman : Services secrets », c’est son casting incomparable et parfait dans toutes ses propositions. Tout d’abord, qui d’autre que Colin Firth pouvait incarner cet espion britannique à la classe pourtant internationale ? Personne, vous direz vous et ceci est bien normal tant il apporte un réel gage de qualité au long-métrage par une interprétation aussi impeccable que son costume trois pièces. À ses côtés, Taron Egerton livre une interprétation non-caricaturée, malgré un personnage qui l’est, et dégage un vrai charme. Mark Strong, Michael Caine et Jack Davenport contribuent à ce charme « so british » et aident le long-métrage par des jeux d’acteurs soignés. Quant à Samuel L. Jackson, il se trouve être complètement fou dans le rôle d’un méchant au zozotement très drôle. De plus, malgré le nombre impressionnant de personnages, chacun trouve une place cohérente dans ce scénario choral.

Chaque nouvelle réalisation de Matthew Vaughn est à chaque fois un exemple de ce que doit être un « blockbuster intelligent ». Il faut croire qu’il faut une exception à chaque règle, tant celle de « Kingsman : Services secrets » se trouve coincée dans un effet trop stylisé. Ralentis, jeux de zoom, référence vidéo-ludique : ces éléments (répétitifs) définiront une réalisation qui se trouve très vite beaucoup trop stylisée, allant jusqu’à sacrifier ce qui se trouve dans le cadre pour satisfaire cette ambition. L’action, qui se veut pourtant jubilatoire, devient illisible, la faute à des plans trop serrés, tremblotants et rapides. De même, que ce soit la bande-originale ou la soundtrack, aucune musique ne viendra rythmer correctement ou marquer l’esprit du spectateur, nouveau paradoxe pour une réalisation de Matthew Vaughn. « Kingsman : Services secrets » ne restera qu’un long-métrage à l’approche artistique flemmard, cherchant désespérément à créer un renouveau factice.

« Kingsman : Services secrets » nous ressert les mêmes ingrédients que « Kick-Ass », la fraîcheur en moins. À cause d’une réalisation inefficace, le long-métrage ne tient jamais ses promesses, malgré un casting sensationnel.

290347

Kingsman : Services secrets. De Matthew Vaughn. Avec Colin Firth, Taron Egerton, Mark Strong, Michael Caine, Jack Davenport, Samuel L. Jackson, Sofia Boutella, …

Sortie le 18 février 2015.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Elle l'adore - Critique

    Elle l'adore Critique

    On aurait voulu l'adorer !Pour son premier film, Jeanne Herry met en scène Sandrine Kiberlain et Laurent Lafitte dans Elle l'adore, qui raconte l'histoire d'un... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • Dracula Untold - Critique

    Dracula Untold Critique

    SuperDracula, le super-héros vampirique !Pour son premier long-métrage, Gary Shore met en scène Luke Evans pour interpréter Vlad III l'Empaleur dans Dracula... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • Mommy - Critique

    Mommy Critique

    J'ai vengé ma mère !A seulement 25 ans, Xavier Dolan (J'ai tué ma mère, Laurence anyways, les amours imaginaires, Tom à la ferme) réalise son cinquième film,... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • Gone Girl - Critique

    Gone Girl Critique

    A la vie à la mort, le mariage selon Fincher !Adapté du roman "Les Apparences" de Gillian Flynn, le maitre du thriller David ficher revient sur grand écran en... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • Annabelle - Critique

    Annabelle Critique

    Annabelle Origins ?Un an après le succès mondial de « Conjuring », Warner nous offre un spin-off axé sur la poupée Annabelle qui se déroule un an avant le film... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Lou ! Journal infime - Critique

    Journal infime Critique

    Bref, on ne peut pas plaire à tout le monde !Réalisé par l'auteur lui-même, Lou ! Journal infime est l'adaptation cinématographique de la bande dessinée "Lou ! Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Papa Was Not a Rolling Stone - Critique

    Papa Rolling Stone Critique

    Une vision Rock'N'Roll de la cité des 4000 !Adapté à l'écran par l'auteure du roman paru en 2011, dans Papa Was Not a Rolling Stone, Sylvie Ohayon met en scène... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES

A propos de l’auteur


Masemainecinema 6107 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines