Magazine Culture

Exposition Sonia Bazantay – Espaces Imprévus

Publié le 26 février 2015 par Idherault.tv @ebola34

Exposition Sonia Bazantay " Espaces Imprévus "

" Espaces Imprévus " est une réflexion sur la perception de l'espace et du décor.

Directrice Artistique et Designer, Sonia Bazantay expose à l'espace Saint Ravy un premier témoignage sur les recherches qui sous-tendent l'ensemble de sa production.

Autour de quelques pièces et motifs " pivots " cet itinéraire est un questionnement dynamique sur les mécanismes du sensible.

Les séries " partitions " et " Lewitt's " explorent l'espace suggéré. La " manière couleur ", système élaboré à partir de programmes vectoriels obsolètes, génère des espaces fictifs et vibratoires. Leur application sur différents supports, planes ou " articulés ", en révèle les fluctuations.

La recherche sculpturale est évoquée en quelques accents. Elle est narrative : c'est avant tout une recherche sémantique autours de certains motifs, et de la figuration.

Entre art et design, recherche fondamentale et décor appliqué, Sonia Bazantay se définit comme " chercheur du sensible ".

Exposition Sonia Bazantay – Espaces Imprévus

Parcours Artistique :

Chercheur du sensible.

Plasticienne et designer de formation, la recherche sur la représentation et la restitution des sensations spatiales sous-tend l'ensemble de ses productions. Elle est génératrice de formes ainsi que de fonctions.

Celle-ci s'organise aujourd'hui autour de deux axes :

- La simulation d'espaces fictifs, ici à travers l'usage du graphisme, de la Trame.

- une recherche sémantique sur le Décor le motif, et la " figuration ".

" Manière Couleur " :
La trame vectorielle.

L'exploration ici présentée est plus spécifiquement celle conduite depuis 5 ans sur l'espace pictural suggéré par la superposition de trames. " Celles-ci sont générées par des programmes de dessin vectoriel " obsolètes " me permettant de les moduler manuellement. Je contrôle leur aspect, densité et dispersion ".

" Ce nouveau territoire d'investigation s'est imposé alors que je cherchais un équivalent informatique au geste ".

" Je ne me retrouvais pas dans l'aplat numérique et les fondus " préfabriqués " des logiciels de dessin. De la même façon que le " geste " dans l'abstraction lyrique, cette " main " virtuelle me permet de donner de la profondeur, de l'aléatoire, et du vibrant à l'aplat couleur ".

" Le dessin vectoriel me sied plus qu'aucun autre car le " vecteur " (ex : adobe illustrator ou CAD) est l'outil de prédilection pour la simulation spatiale. Traditionnellement voué à être articulé en simulations, il est ici " éclaté " dispersé. C'est dans la superposition et le jeu de densités qu'apparait la profondeur ".

Exposition Sonia Bazantay – Espaces Imprévus

" La trame vectorielle s'est donc imposée comme génératrice d'espaces fictifs: la vibration colorée redevient fenêtre : c'est ma " grille ".

Couleur :

Lewitt's

Formes :

Lewitt's est une collection de paravents en impression numérique sur carton découpé. Les formes et nuances varient selon les angles comme des anamorphoses.

Un espace imprévu :

Sur cette série d'écrans, la couleur se révèle donc par la synthèse que l'œil en opère. Les variations colorées résultent de la superposition de trames de couleurs vives. Cet effet optique s'apparente au pointillisme aussi bien qu'aux techniques de la gravure : un pointillisme vectoriel, une " manière couleur " en contraste avec le procédé de gravure dit : " manière noire ".

Les formes sont simples, elles se réfèrent autant aux exercices de la perspective renaissante comme chez Paolo Uccello qu'aux recherches poursuivies par Sol Lewitt dans les années 70 et 80. La lecture de l'espace cartésien ainsi figuré, est perturbée par les plis du paravent et le déplacement du spectateur.

" La sculpture est un jeu d'élaboration mais aussi de collision de motifs issus de mon quotidien, afin de créer des tensions signifiantes ".

Outre l'espace suggéré par la trame, selon l'angle de vue, apparait une nouvelle forme, un nouvel espace. Ainsi, de même que les exercices de perspectives, l'anamorphose est une réflexion sur notre perception de l'espace. Elle est le vecteur d'un espace subjectif.

Redonner du sens

" Elle est le résultat d'une approche affective de mon environnement. C'est la réponse pulsionnelle aux joies et tensions qui m'entourent. Elle est " figurative " et donc " impliquée " à plusieurs niveaux.

Entre sublimation et dénonciation :

- Elle répond tout d'abord au besoin personnel de s'entourer d'objets " pénates " ou " trophées " un butin créé au quotidien : celui de mes guerres du cœur.

- Elle est aussi sociale : manifeste, puisque qu'elle est l'exposition impudique de mes victoires ou coups de gueule ".

Ces déclarations d'amour ou de guerre sont dépassées par le matériau lui -même. Le plâtre et le polystyrène matériaux du rebus, autrefois soumis au geste, parlent aujourd'hui " pour eux-mêmes ". Au-delà de leur ennoblissement (up-cycling), ils deviennent le centre d'un questionnement de valeurs.

Le Blanc immaculé participe à cette volonté de redonner du sens.

Exposition Sonia Bazantay – Espaces Imprévus

C'est la couleur de l'indicible. Il oscille entre le sublime, l'idéal, en référence aux marbres hellénistiques. Mais c'est aussi la couleur de l'altérité voire de la terreur. Le blanc est ici celui des éclats cosmiques, des glaces, des climats inhospitaliers ; chez Melville et Conrad, c'est celui des récifs au cœur de l'ouragan, signal de mort, du feu de Saint Elme, ou de Moby Dick.

" Ainsi si l'on se permet de qualifier la recherche graphique de lieu d'expérimentation de la perception, d'une approche " phénoménologique " de mon environnement ; la sculpture, elle, est le lieu d'expérimentation de nos " affects ", c'est le lieu d'un questionnement moral ".

Biographie

Sonia Bazantay est designer et sculpteur. Née à rennes en 1971, fille de biologiste et petite fille d'un peintre et graveur, elle grandit entre l'observation de la nature et celle de sa représentation notamment via l'imagerie scientifique. La pratique du dessin et de la sculpture s'imposent très tôt comme l'outil majeur pour l'appréhension de ce qui l'entoure.

Diplomée de L'ESSA Duperré à Paris et de la Parson's school of design NYC, elle se partage entre une formation en graphisme et style dans le contexte de la mode, et la pratique des arts fondamentaux notamment aux beaux-arts à New York. Un DSAA " mode et environnement " ainsi que la réalisation de vitrines animées aux Printemps et Galeries la Fayette pendant ses études, la confortent dans une approche transversale des arts et de la communication.

Le vernissage de l'exposition aura lieu ce vendredi 27 février 2015 à 18h30 Espace Saint Ravy

Elle cumule ainsi très vite l'expérience des bureaux de style, et la réalisation de scénographies pour évènementiel. A la fin des années 90, alors qu'elle se partage entre Paris et Milan, le design s'ajoute à la réalisation des espaces. Elle concevra des installations et du mobilier au sein de l'atelier d'Alessandro Mendini, du jouet pour Mattel et Ferrero. Avec les années 2000 elle poursuit la réalisation d'installations,
d'espaces, et de mobilier entre autres pour Nelly Rodi, Caffarel, Diesel, et du conseil pour différentes marques.

L'étude des systèmes de représentation et la restitution des phénomènes intérieurs ou extérieurs à nous même, constituent ainsi la colonne vertébrale d'une recherche constante et tout azimut. Cette recherche est la trame qui sous-tend l'ensemble de ses productions où arts et arts appliqués se confondent.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Idherault.tv 34444 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine