Magazine Culture

Si j'étais un rêve...

Publié le 27 février 2015 par Stéphanie @Sariahlit
" Toi que je ne connais pas. "

Si j'étais un rêve...Bousquet Charlotte
184 pages
Éditions Flammarion (2015)
Collection Tribal
"Juste nos stylos et du papier pour croiser nos vies et nos pensées. comme boîte aux lettres, le lycée."
Lina et Nour sont en classe de seconde : l’une vit à Saint-Denis, l’autre vit à Sofia, en Bulgarie. Sous la direction de leurs professeurs, elles entament une correspondance qui tourne aux confidences. Lina se révolte contre la corruption des pays de l’Est, Nour cache un grand mal être. Elles vont se soutenir l’une l’autre jusqu’à ce que Lina annonce son arrivée à Paris.
Extrait :
« C'est vraiment bizarre d'envoyer une lettre, une vrais lettre, à quelqu'un qu'on ne connaît pas du tout pour commencer une correspondance censée durer jusqu'à la fin de l'année ! Quand notre prof de français nous a expliqué ce projet, j'avoue avoir pensé qu'elle était complètement barrée. Je veux dire : nous sommes au XXIe siècle ! Si on veut écrire à quelqu'un, on utilise Internet ! Ce n'est pas super-compliqué de se connecter pour trouver à quoi ressemble la personne qui est de l'autre côté de l'écran. »
Mon avis :
Nour et Lina sont en classes de seconde et débutent une correspondance pour un projet scolaire d'échanges entre classes proposé par leur professeur de français. Si l'une vit en Seine Saint-Denis, l'autre réside à Sofia en Bulgarie. Elles mènent des vies totalement différentes, évoluant dans des univers opposés. Nour vit dans les quartiers difficiles où la jeune adolescente est isolée et mal dans sa peau. Elle exprime son mal-être à travers le slam et une passion pour les tatouages. Lina est une fille de diplomate et évolue dans un milieu plus favorisé. Elle se sent concernée par la situation politique de son pays. Au fil des lettres, chacune se dévoile à l'autre sous la forme de portrait chinois. La contrainte scolaire devient peu à peu une véritable amitié que tissent les jeunes filles. L'auteure nous présente deux adolescentes à travers leurs sentiments et leurs peurs, deux adolescentes qui se révoltent chacune à leur manière contre le monde qu'elles côtoient. Dès les premières lettres, on entre dans les échanges avec une facilité déconcertante, se laissant emportée par le caractère de chacune. On sent que Nour cache une souffrance profonde, un mal-être qu'elle tente de dissimuler par la colère, le rejet. Elle est fragile et utilise les mots de slameurs comme moyen de protection. Lina est une jeune fille engagée qui n'hésite pas exprimer son opinion lors de manifestations. Elle exprime sa sensibilité à travers le dessin. Lina et Nour tentent de se construire une identité et leur relation connaîtra des moments difficiles auxquels elles devront faire face.L’alternance des lettres rend le récit dynamique. La plume de l'auteure pleine de sensibilité décrit parfaitement les émotions ressenties par les adolescentes. Un roman épistolaire surprenant et prenant. Il se questionne sur différents points qui touchent les adolescents tels que l'amitié, la quête d'une identité, l'acceptation de l’image de soi. Un ouvrage court qui aborde des sujets intéressants. Bref, un livre à découvrir.
★★★★☆


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphanie 12085 partages Voir son blog

Magazines