Magazine Société

Tunisie : Sphère politique et population hantées par le terrorisme

Publié le 27 février 2015 par Enjeux.info @enjeuxinfo

Par Talia Stiegler - 27/02/2015 | 2:21

Tunisie : Sphère politique et population hantées par le terrorisme

Tunisie : Sphère politique et population hantées par le terrorisme
Entre les recrues pour le djihadisme et la crise en Libye en passant par les inscriptions effroyables sur certains murs du pays, le terrorisme bat son plein dans l'actualité en Tunisie.

Alors que le front de la reconstruction, après la chute du régime Ben Ali et de la phase de transition, occupe la plateforme des discussions et des actions des Tunisiens, le terrorisme prend place en s'imposant comme le centre des débats. A la rue du Diwan près de la mosquée Zitouna, une inscription " L'Etat islamique restera ", suscite la peur car elle traduit que le Daech compte des amis en Tunisie.

Ce mouvement est né en Irak, lorsque, pour combattre l'occupation américaine de 2003, une poignée d'anciens officiers de l'armée de Saddam Hussein et de fondamentalistes irakiens, rejoints par des djihadistes venus d'Afghanistan, prêtent allégeance à Al-Qaida. Dès 2004, ce groupe commence à diffuser des vidéos de décapitations d'otages occidentaux puis d'Irakiens, supposés " traîtres " . La logique fratricide de l'Etat Islamique les conduit à déclencher une guerre confessionnelle contre les chiites. La barbarie de leurs exactions met bientôt le groupe au ban des plus fondamentalistes.

Le départ précipité de jeunes tunisiens sur le front inquiète les familles comme c'est le cas de Salah, âgé de 26 ans et auparavant vendeur de marchandise au souk de Ben Guerdane, dernière ville avant la Libye. " Il est parti sans prévenir ", affirment ses parents désemparés.

Enfin, la sphère politique, est divisée également par le terrorisme. Ainsi, l'ancien ministre des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem a exprimé, jeudi dernier sur la chaine Nessma TV, son désaccord dans " l'affaire de la rupture des relations diplomatiques tuniso-syriennes sous le règne de Moncef Marzouki ".

Il n'y a plus de doute que le développement du terrorisme hante au quotidien le peuple tunisien, tout comme il le fait dans le monde entier.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Enjeux.info 307 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine