Magazine Cinéma

Au cinéma : «Réalité»

Publié le 28 février 2015 par Masemainecinema @WilliamCinephil

Après les longs-métrages « Wrong » et « Wrong Cops », Quentin Dupieux nous livre « Réalité », qu’il réalise, scénarise et se trouve également être le directeur de la photographie et le monteur. Alain Chabat, Jonathan Lambert, Élodie Bouchez et Eric Wareheim tiennent les rôles principaux. Le long-métrage fût présenté au Festival du Film Fantastique de Gérardmer et au Festival International du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez en 2015. « Réalité » sortait dans nos salles le 18 février 2015.

Synopsis : Jason Tantra, un cameraman placide, rêve de réaliser son premier film d’horreur. Bob Marshall, un riche producteur, accepte de financer son film à une seule condition : Jason a 48 heures pour trouver le meilleur gémissement de l’histoire du cinéma …

Nouveau long-métrage au scénario sans raisons, « Réalité » se paye le luxe d’arborer un titre à l’exact opposé de sa principale caractéristique surréaliste. En effet, cette nouvelle production signée Quentin Dupieux explore une nouvelle fois les limites étroites entre réalité et fiction, avec une histoire qui parle, elle-même, de la confection d’un film. « Réalité » devient un véritable jeu, au caractère méta, avec la compréhension et le bon-sens du spectateur, qui essayera de démêler tout cela du mieux possible … C’est sans doute là que se trouve le piège. Il faut accepter que ce que l’on voit à l’écran n’a pas véritablement de sens par rapport aux autres productions formatées, dont se moque le long-métrage à plusieurs reprises. Le « non-sens » si particulier de Quentin Dupieux trouve une certaine poésie dans son « n’importe quoi » le plus total, tout en s’amusant à refiler au spectateur une crise d’eczéma de l’intérieur qui demeura dans nos esprits encore et encore …

Dans le rôle principal, le français Alain Chabat dégage une délicatesse touchante, qui sera le vecteur d’un humour très fin. Derrière les déboires de ce cinéaste en devenir, le personnage cache une quête obsessionnelle de la perfection à Oscars orchestrée par le producteur du projet. On pourrait presque y voir une image du réalisateur, lui-même, dans ce personnage perdu dans les confins de la production cinématographique voulant faire le cinéma qu’il souhaite, quitte à déclamer « Kubrick mes couilles » ! À ses côtés, Jonathan Lambert interprète un personnage au comique nonchalant très fort, servant un comique de situation de bon goût. Il possède un aspect détestable, qui le rendrait presque attachant, et porte avec lui une belle satire de l’industrie cinématographique. Eric Wareheim, quant à lui, retrouve Quentin Dupieux après « Wrong Cops » et il faut dire que l’univers lui correspond bien, tant il transcende l’écran à chaque apparition. Futur acteur fétiche ?

La réalisation de Quentin Dupieux se veut très soignée et en économie de prouesses techniques. Grâce à la direction de la photographie et aux décors, se voulant le plus naturalistes au possible créant presque un rendu factice dans sa volonté de coller au plus près de la réalité, le long-métrage obtient cet aspect clinique où tout se retrouve aseptisé des fioritures habituelles. Cela est amplifié grâce à une tonalité qui ne cessera de revenir, où les notes électroniques, en étant à la fois très douces et effrayantes, ponctuent cette marche dans ce monde. Cependant, là où la mise en scène de Quentin Dupieux se veut le plus réussie, c’est dans son approche et son jeu des cadres. À la manière des histoires du scénario qui s’emboîtent les unes dans les autres, les cadres présents dans l’image font de même. Le dernier acte est la plus belle représentation de ce procédé : il y a jusqu’à trois cadres qui s’encastrent et où la salle de cinéma devient l’ultime cadre grâce à un regard face caméra.

« Réalité » est un objet cinématographique à la fois étrange, drôle et poétique où Quentin Dupeiux se joue des différents cadres de fiction, et des formatages de l’industrie. Alain Chabat est parfait en artiste errant, à la recherche impossible de la perfection.

réalité affiche

Réalité. De Quentin Dupieux. Avec Alain Chabat, Jonathan Lambert, Eric Wareheim, Élodie Bouchez, John Glover, Kyla Kenedy, Jon Heder, …

Sortie le 18 février 2015.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Masemainecinema 6107 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines