Magazine Politique

L’augmentation du nombre de cyclistes à Paris : les explications

Publié le 02 mars 2015 par Blanchemanche
#Vélib’
L'engouement pour le vélo en Ile de France
Actuellement, on assiste à un regain d’intérêt pour le vélo. Plus qu’une tendance, la pratique du vélo est aujourd’hui une réelle alternative aux moyens de transports plus polluants. Aussi entre 2001 et 2010, en Ile-de-France,  une nette augmentation du nombre de déplacements à vélo a été constatée. Pourquoi ? Jérémy Courel, de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France, apporte ses explications.Les données de la dernière Enquête Globale de Transport (EGT) menée en 2010 auprès de 40 000 personnes, nous en apprennent beaucoup sur l’évolution de la pratique du vélo. Les notes de décembre 2014 rédigées par Jérémy Courel et Dominique Riou de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU IDF) nous permettent de mieux comprendre les raisons de ce comeback soudain de la petite reine, notamment en Ile-de-France.

« Le vélo retrouve sa place dans les mobilités du quotidien »

Selon Jérémy Courel, le vélo commence à revivre ses belles époques. En effet, dans les années 1970, le vélo était le chouchou des jeunes et des ouvriers. Il était principalement utilisé pour se rendre à l’école et au travail : en 1976, 50% des déplacements à vélo étaient réalisés par des élèves et des étudiants.En 2010, moins de jeunes utilisaient le vélo pour aller à l’école. Cependant celui-ci était largement plébiscité pour les déplacements domicile-travail (30%). Principalement utilisé par des cadres et professions supérieures ou intermédiaires, le vélo est donc redevenu le chouchou d’une nouvelle catégorie d’usagers.

Les chiffres parlent d’eux même

Les Franciliens se déplaçaient deux fois plus à vélo en 2010 qu’en 2001.  En effet en  2010, 650 000 déplacements ont été réalisés chaque jour à vélo. Par ailleurs, la distance moyenne parcourue à vélo (1,2 km en 1976) est passée à 2 km en 2010.En ce qui concerne Paris, en seulement 10 ans, l’usage du vélo pour les déplacements internes au sein de la capitale a triplé pour atteindre 3%. Toujours d’après l’étude de l’IAU, 240 000 déplacements quotidiens à vélo ont été enregistrés dans la capitale contre 540 000 en voiture.Le vélo peut donc être considéré comme un mode de déplacement des plus pertinents ; et d’ailleurs, depuis 2010, il est « largement plus utilisé que les scooters ou les motos » avec 150 000 déplacements enregistrés à l’intérieur de Paris.

La contribution de Vélib’

L’arrivée de Velib’ a également contribué à redorer le blason de la petite reine.  En effet, en 2010, 80 000 déplacement par jour ont été réalisés via le Vélib’. Selon Jérémy Courel, ce chiffre représentait alors 10 à 12% des déplacements à vélo en Ile-de-France. Depuis Vélib’ continue de séduire les clients et la part de déplacements effectués via le service ne cesse d’augmenter. On parle alors de plus de 120 000 trajets effectués par jour à Vélib’.Toujours selon Jérémy Courel, « symboliquement, le Vélib’ a montré qu’il était possible de se déplacer à vélo dans Paris et a donné envie à certains d’essayer ».Par la même occasion, il a permis un développement favorable de la pratique du vélo car en faisant augmenter le nombre de cyclistes, il a aussi permis une réduction non négligeable dunombre d’accidents. Les études menées l’ont démontré. Les risques d’accidents avaient considérablement diminué sur la période 2001-2010 tout en conservant un taux d’accidentalité relativement stable.L’augmentation du nombre de cycliste et du taux d’utilisation du vélo a également contribué à la mise en place de politiques cyclables qui ont à leur tour apporté leur contribution au développement de la pratique du vélo. « Les aménagements cyclables qui n’en étaient qu’à leurs balbutiements dans le milieu des années 1990 ont été multipliés » souligne Jérémy Courel avec +300% entre 1999 et 2012 pour Paris et les départements limitrophes.En conclusion, de nombreux facteurs tant économiques et environnementaux que sociaux ont été à l’origine du retour de la petite reine dans le quotidien des Franciliens. Mais Jérémy Courel précise que  « Vélib’ a largement contribué à légitimer la présence du vélo en ville, a créé un espace visible pour lui et affirmé que le vélo et les politiques en faveur du vélo avaient leur place en ville »PUBLIÉ LE 28 FÉVRIER 2015 PAR 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29287 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines