Magazine High tech

[Hate] Je déteste les phases psychédéliques

Publié le 02 mars 2015 par Zhou

Les dernières générations de consoles nous ont apporté des jeux vidéo de plus en plus réalistes avec des ambiances résolument adultes et des phases de gameplay souvent très immersives. C’est une bonne chose et les nombreuses franchises matures des consoles Sony / Microsoft regorgent de mises en scènes dignes des plus grands films hollywoodiens.

Pourtant il y a un tic des développeurs qui me sort des yeux et m’ennuie le plus profondément : le (putain de) passage psychédélique. Celui où votre personnage est drogué / saoul et où il doit bien souvent se contenter de courir tout droit dans des décors flous en poursuivant des ennemis encore plus flous pendant plus de 20 minutes…

fc3-earnhardt-and-psychedelic-mushrooms copy

Si une telle phase de gameplay a pu être originale et novatrice à une époque, elle est désormais un passage quasi obligatoire de tout jeu estampillé « mature / PEGI 18″ et ça devient vraiment très chiant.

J’ai l’impression de ne plus pouvoir jouer à un jeu sans me fader à un moment donné une ligne scénaristique dans laquelle mon personnage aura été drogué et devra affronté des démons psychédéliques avec une maniabilité dirigiste et lourde au possible.

De mémoire, le premier psychédélisme qui m’a marqué (et traumatisé), c’était dans le faiblard Uncharted 3. Je ne me rappelle plus trop ce qu’il arrive à ce pauvre Drake, mais c’était surement à cause d’une quelconque drogue administrée par un méchant. Vous vous retrouvez alors à courir dans un marché tout flou à la poursuite de je ne sais plus qui pendant des plombes…

5009822-far-cry-3-voyage-psychedelique-vers-la-cruaute

En plus, le jeu remet ça avec la phase interminable du désert où vous errez comme une âme en peine pendant une demi heure en vous contentant d’aller tout droit et en subissant les hallucinations causées par la chaleur. C’est plus possible.

Dans Assassin’s Creed IV : Black Blag, tout pareil, notre bon assassin est beurré et doit pourchassé ou combattre je ne sais qui dans des décors qui tanguent dans tous les sens.

Il faut dire que Ubisoft sont les rois : 1) du recyclage d’idée, 2) de la phase psychédélique. Preuve s’il en est : dans Far Cry 3 vous tuez la majeure partie des boss en étant défoncé dans des phases psychédéliques chiantissimes au possible. En principe, il suffit d’avancer tout droit, à poil, en donnant des coups de dagues dans tous les sens.

Dans Far Cry 4, rebelote ! Toute la partie concernant Yuma se passe défoncé à courir dans tous les sens. Et je ne parle pas des missions des deux Tox’ ou des phases de jeu dans Shangri La.

image_uncharted_3_drake_s_deception-17516-2182_0003

Tout le monde y passe, même le primaire et pourtant old school Wolfenstein : The New Order ! Bim, vous êtes drogué, bam, tout est flou. C’est insupportable, c’est long, c’est chiant et ça n’est plus du tout original !

Je ne comprends pas vraiment la démarche des développeurs. Soit ils se disent « putain, c’est trop fou et original, on est des vrais artistes avec une vision. Soit ils nous prennent pour des cons et nous pondent 20 minutes de jeu avec des décors vides et flous qui prennent deux minutes à programmer…

Dans tous les cas, c’est bon, stop, j’en ai marre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zhou Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte