Magazine Amérique latine

La prise de fonction de Tabaré Vázquez coïncide avec les trente ans de la démocratie uruguayenne [Actu]

Publié le 02 mars 2015 par Jyj9icx6
La prise de fonction de Tabaré Vázquez coïncide avec les trente ans de la démocratie uruguayenne [Actu] Hier, dimanche 1er mars 2015, l'Uruguay fêtait les trente ans du retour à la démocratie, sous les yeux de l'ex-roi Juan Carlos venu, seul, sans doña Sofía, pour représenter l'Espagne, et qui se montra à son habitude, chaleureux et volubile, partageant un déjeuner avec les ex-présidents du pays et manifestant même son souhait de visiter la chacra de Mujica, là où le vieux politique cultive des fleurs...

La prise de fonction de Tabaré Vázquez coïncide avec les trente ans de la démocratie uruguayenne [Actu]

Schéma récapitulatif du discours présidentiel
par La República
(cliquez sur l'image pour lire)


La République orientale vivait aussi et d'abord le passage de témoin entre les deux présidents, le sortant José Mujica, qui va devenir sénateur, et le nouvel élu, Tabaré Vázquez, qui entame donc son deuxième mandat avec un discours fleuve, où il a présenté, devant la représentation nationale, son programme d'action pour les cinq ans à venir, avant de rejoindre Plaza de la Independencia, pour une fête populaire. Détail anecdotique : il y a dans son programme la préparation d'une loi pour interdire la violence dans le sport. Luis Suárez n'a qu'à bien se tenir désormais sur le terrain de foot et ailleurs ! Et détail un peu moins anecdotique (encore que...) : le triplement de l'investissement public dans la recherche scientifique et technologique pour atteindre le taux de 1% du PIB (un élan que le gouvernement de Cristina Kirchner avait aussi donné à l'Argentine, en créant notamment un ministère dédié à ces questions d'avenir).
La prise de fonction de Tabaré Vázquez coïncide avec les trente ans de la démocratie uruguayenne [Actu]

La fête populaire fut belle, chaleureuse et enthousiaste (parfois un peu trop), comme Montevideo en a le secret.
En trente ans, la droite, divisée en Uruguay en deux grands partis, aura gouverné vingt ans et la gauche, rassemblée dans le Frente Amplio, dix. Elle s'apprête à en faire quinze avec le quinquennat qui s'ouvre. Et c'est un programme de gauche que Tabaré Vázquez a annoncé hier et que La República a superbement exposé avec un schéma d'une pédagogie impressionnante ! C'est aussi le quotidien qui publie dans ses pages le discours d'investiture in extenso (un discours que vous pouvez retrouver en vidéo sur le site Internet de la Présidence uruguayenne, avec traduction en langue des signes, et téléchargement gratuit en format mp4 !).
La prise de fonction de Tabaré Vázquez coïncide avec les trente ans de la démocratie uruguayenne [Actu]

Pour aller plus loin : les articles uruguayens publiés hier lire l'article principal de El País lire l'article sur les rencontres politiques tenues par don Juan Carlos (El País) lire l'articlede El País sur les trois décades de démocratie lire l'article principal de La República lire l'article sur les rencontres politiques de don Juan Carlos (La República) lire l'article principal de El Observador
Les articles uruguayens publiés ce matin lire l'article principal de El País lire l'article principal de La República lire le texte du discours tel que publié par La República lire l'article principal de El Observador lire l'analyse du style du nouveau président, vu par El Observador Les articles argentins d'aujourd'hui lire l'article de Página/12, qui se penche sur le futur de l'ex-couple présidentiel (Pepe Mujica et Lucía Topolansky, lui issu de la classe populaire, elle de la bourgeoisie, et tous deux militants de gauche depuis leur prime jeunesse) lire l'article de Clarín lire l'article de La Nación
lire l'article de La Prensa.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2680 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte