Magazine Science & vie

200 squelettes découvertes dans des fosses communes à Paris

Publié le 03 mars 2015 par Jann @archeologie31
Il s'attendaient à trouver des corps: le site, après tout, était  le cimetière de l'Hôpital de la Trinité fondé au XIIe siècle et détruit à la fin du XVIIIe siècle. Mais, sous ce supermarché au milieu de Paris, les archéologues ont été surpris de trouver 200 squelettes, dont beaucoup sont enterrés tête contre pieds et jusqu'à 6 corps les un au-dessus des autres...
200 squelettes découvertes dans des fosses communes à Paris La plus grande fosse contenant 150 individus. Crédits photo : Denis Gliksman, Inrap
"Nous nous attendions à trouver des ossements vu que c'était un cimetière, mais pas à trouver des fosses communes" a rapporté le gérant du supermarché.
Sur 100 m2, ils ont mis au jour huit fosses communes. Sept d'entre elles contenaient entre cinq et vingt squelettes, déposés sur deux à cinq niveaux. La huitième fosse, cependant, a permis de découvrir plus de 150 squelettes, disposés sur plusieurs niveaux. 
La découverte donne un aperçu macabre d'une des périodes sombre de la capitale, une époque ou famine et maladie étaient monnaie courante. La peste et la variole avaient décimé des dizaines de milliers de Parisiens.
On ne sait pas encore l'origine des décès de ceux enterrés sous le supermarché, bien que les maladies soient une cause probable.
"Le fait que tant de gens soient enterrés ensemble, que la fosse soit si grande, tend à montrer qu'il y a eu une crise de mortalité majeure" a précisé l'archéologue Isabelle Abadie, "la crise a pu résulter d'une épidémie, d'une famine..."
200 squelettes découvertes dans des fosses communes à Paris (Denis Gliksman/Inrap)
Les différentes maladies possibles sont légions
Au moment de la désaffection de l'hôpital, les restes des défunts avaient été transférés, au 18ème siècle, en partie aux Catacombes de Paris où ils sont toujours. Mais ces corps, pour une raison quelconque, n'y ont jamais été apportés.
L'INRAP prévoit  de faire des tests afin de déterminer ce qui a tué ces gens, la peste ou la famine.
Quoique ce fut, cela a tué rapidement. Et les chercheurs ont été surpris de constater la méticulosité avec laquelle les corps ont été placés dans les tombes: "Les corps n'ont pas été jetés dans les fosses mais y ont été déposés avec soin" confirme Abadie, "les hommes, femmes et enfants ont été placés têtes contre pied sans doute pour économiser de l'espace".
La fouille de ces sépultures va permettre de mieux comprendre les pratiques funéraires mises en place en milieu hospitalier aux époques médiévale et moderne. C'est l'occasion d'observer la gestion des morts par les vivants en cas de crises de mortalité.
 Merci à Audric pour l'info!
Sources:

Derniers articles sur les découvertes archéologiques en France:

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jann 109074 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine