Magazine High tech

IBM installe un centre de données à Drummondville

Publié le 11 mars 2015 par _nicolas @BranchezVous
IBM installe un centre de données à Drummondville Québec

Afin de mieux desservir le marché québécois, la filiale canadienne du géant informatique annonce l’ouverture d’un centre de données en périphérie de Montréal.

Il s’agit du deuxième centre du genre pour IBM au pays. Le premier, situé à Toronto, a débuté ses activités en août 2014.

Le nouveau centre, dont la vocation principale tournera autour des services d’infrastructures de l’entreprise, fait partie de l’investissement de 1,2 milliard de dollars US annoncé l’an dernier par IBM. L’objectif du projet est d’augmenter le portefeuille mondial de services en nuages de la société.

L’ouverture du deuxième centre de données au Canada, qui hébergera jusqu’à 8 000 serveurs, devrait générer une douzaine d’emplois.

«IBM s’est engagée à fournir aux entreprises, un avantage compétitif qui les aide à se transformer et à s’adapter aux nouvelles tendances dans des domaines comme le nuage, la sécurité, les mégadonnées et la mobilité», a déclaré Denis Desbiens, vice-président d’IBM pour le Québec. «La présence locale d’un Centre infonuagique SoftLayer d’IBM démontre non seulement l’investissement important effectué par IBM au Québec, mais aussi sa capacité unique de répondre aux besoins des clients canadiens qui veulent se servir du nuage pour tirer parti rapidement de modèles d’affaires et de services encore inexploités.»

Conçu selon le concept des Seven Tiers of Disaster Recovery, une norme qui établit les différentes méthodes de récupération de systèmes informatiques primordiaux afin de soutenir la continuité des services affaires, le centre de Dummondville est une voûte électronique de catégorie Tier 3 de classe 3. Tel que le rapporte le journal Les Affaires, les services doivent être disponibles 99,98% du temps et les serveurs ne peuvent être en panne plus de 1,6 heure par année.

L’ouverture du deuxième centre de données au Canada, qui hébergera jusqu’à 8 000 serveurs, devrait générer une douzaine d’emplois selon François Lachance, vice-président des services technologiques mondiaux d’IBM pour le Québec.

«Dans un premier temps, c’est sûr que nous visons les entreprises qui veulent conserver leurs données au Canada», a expliqué Lachance au journaliste Denis Lalonde. «On fait référence aux institutions financières, aux organisations du secteur public et aux grandes entreprises. Avec deux centres au Canada, il devient possible d’offrir une redondance entre les deux centres tout en conservant les données au pays.»

«Dans un second temps, nous visons aussi les PME qui veulent plus d’agilité et une efficacité accrue. Des entreprises qui offrent leurs produits et services dans plusieurs pays pourront aussi profiter de la même plateforme sur tous nos centres de données à travers le monde», a-t-il ajouté.

La nouvelle s’inscrit dans la poursuite de l’expansion des capacités infonuagiques d’IBM en Amérique de Nord, notamment par le biais de SoftLayer, une entreprise spécialisée dans ce type d’infrastructures acquise par IBM en 2013 pour la somme de 2 milliards de dollars US.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


_nicolas 159485 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine