Magazine Bien-être

La méthode de méditation de Bouddha

Publié le 10 juin 2015 par Do22 @DominiqueJeann

bouddha

La méthode de Bouddha était celle-ci : premièrement, observez votre respiration entrer et sortir. Commencez par la respiration parce que c’est une chose élémentaire et elle peut être observée très facilement. Commencez par le plus élémentaire : observez votre respiration entrer et sortir.

Il a divisé la respiration en quatre étapes. Tout d’abord, le souffle entre. Vous observez simplement le souffle entrer, la sensation tactile subtile, vos poumons se remplissant. Puis vient un moment de pause — pendant une fraction de seconde tout s’arrête ; le souffle est à l’intérieur, rien ne bouge. Observez cette pause parce que c’est la chose la plus importante. Puis un autre processus commence : le souffle commence à sortir. Observez-le à nouveau. Ensuite, vos poumons sont vides, ils se rétractent ; le souffle est sorti totalement. Encore une fois il y a une pause — pendant une fraction de seconde, tout s’arrête. Observez cela aussi, parce que ces deux pauses sont le plus important pour les personnes qui méditent. Puis le souffle entre à nouveau.

Ce sont donc quatre stades : le souffle entrant, le souffle sortant, et les deux pauses entre ces deux moments. Ces deux pauses, lorsque tout s’arrête, sont d’un silence immense. Si vous pouvez observer ces pauses, alors vient la deuxième étape : commencez à observer vos pensées. Chaque pensée passe par le même processus, les quatre mêmes stades. La pensée entre, séjourne pendant un moment, sort, et il y a une pause. Une autre pensée arrive, pause, la pensée sort. Commencez à observer vos pensées.

Et la troisième étape est… Parce qu’en observant votre souffle et les pensées, vous êtes arrivé à comprendre maintenant que vous êtes ni les pensées ni votre souffle ; vous êtes l’observateur, le témoin. C’est l’attention. C’est ce que je nomme méditation.

Une fois que vous connaissez cette attention, vous n’êtes plus identifié avec votre corps, avec votre mental. Maintenant, vous faites l’expérience d’une immensité en vous, dans un sens complètement vide et dans un autre sens débordant de plénitude. En raison de cette vacuité, vous restez calme et tranquille et en raison de cette plénitude débordante, vous êtes créatif.

Osho
Theologia Mystica, chap 9

.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Do22 758259 partages Voir son profil
Voir son blog