Magazine Culture

La vie rêvée des autres d'Agnès Bihl

Par Emeralda @emeralda26000
rêvée autres d'Agnès Bihl
Le livre : 
La vie rêvée des autres d'Agnès Bihl aux éditions Don Quichotte, 258 pages, 18 € 90. 
Pourquoi cette lecture : 
Il s'agit d'un partenariat avec les éditions Don Quichotte. Je l'ai choisi dans leur catalogue des publications simplement après en avoir découvert la présentation. 
Le pitch : 
Mado, jolie pépette de soixante-dix-sept ans, est en maison de retraite. Seulement voilà, elle a le méchant sentiment de vivre en marge de la vie, cloisonnée entre les murs de cet asile de vieux. Delphine et Magali, ses petites-filles, veillent au grain mais ses copains de toujours, Jacky et Ferdinand, organisent un plan pour la faire évader...
Ce que j'en pense : 
Il paraît que nous sommes des champions pour ce qui est de râler, bougonner, pester, voir le verre à moitié vide, etc... Et bien avec ce livre, on continue de plus belle !!! De plus, je ne peux même pas toujours donner tort aux protagonistes. 
Le ton est vivant, le rythme est soutenu sans être trop rapide. On ne s'ennuie pas, on sourit pas mal en imaginant les scènes et les dialogues parfois pas piqué des vers ! On peut même se tordre de rire donc oui, cette lecture est fort sympathique même si cela râle et se désespère. Ceci étant dit, il arrive aussi que l'on touche le fond. Attention, je ne parle pas de l'auteur, ni de son style, bien au contraire. Agnès Bihl sait décrire avec brio la très grande médiocrité humaine. En effet, j'ai eu envie de claquer le beignet du J.C, de secouer comme un prunier la Delphine, de remonter les bretelles du Joffrey alias le Furoncle... Etc. 
L'herbe est toujours plus verte ailleurs. C'est bien connu. Pourtant, sa vie, on l'a en main. Elle est ce que l'on souhaite en faire. Ok, tout n'est pas toujours possible, mais les plans B, C, voir D sont-ils tous si mauvais pour peu que l'on manœuvre un peu sa barque ? Et reprendre sa vie en main, c'est possible aussi. Certes quelques petits coups de pouce du destin, cela ne se refuse pas, mais sans audace, rien ne bougerait. 
On suit chaque personnage et son évolution dans le temps. Tout s'accélère dans le dernier quart du livre et même si on devine pas mal de choses, on est pris par le déroulement. J'avoue, je suis très sensible avec les personnes âgées. Cela tient à mon histoire personnelle. Ce roman m'a touché. Il m'a brassé. J'ai mis quelques jours avant de replonger dans les pages d'un tout autre récit. 
À découvrir. 
Et s'il fallait mettre une note : 16 / 20 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emeralda 637 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog

Magazines