Magazine Bd

Justice League #41

Publié le 11 juin 2015 par Noisybear @TheMightyBlogFR
Justice-League-041

Cela fait un moment que je ne vous ai pas parlé de Justice League de Geoff Johns. À mon sens, elle avait perdu en intérêt ces derniers temps, notamment avec l'ars sur l'Amazo Virus. Mais avec la rentrée de DC Comics en ce mois de juin et l'annonce de Darkseid War qui débute dans les pages du numéro 41, je me devais de vous en parler. En plus, cela tombe bien, l'épisode est excellent.

Une guerre se prépare et la Justice League en découvre les prémices en enquêtant sur une série de meurtres dont le dénominateur commun sont des traces du Boom Tube, le tunnel qui rallie notre monde à Apokolyps, royaume de Darkseid. Pendant ce temps-là, d'autres essaient de faire échouer le plan que le méchant a concocté. Mais n'est-ce pas déjà trop tard ?

Johns semble bien mieux s'éclater sur une série comme Justice League lorsqu'il doit mettre en place des conflits importants. Sans dire que les aventures entre Forever Evil et cet épisode étaient du remplissage - ça n'en était pas, le scénariste met les formes qui mettent tout le monde d'accord : ça va être bien. En tout cas, la promesse est là mais nous pouvons faire confiance à Johns pour cela.

Depuis le lancement des New 52, les New Gods sont souvent utilisés mais toujours de façon pataude. Darkseid est un gros méchant qui vient donner du fil à retordre à la Justice League, un ersatz de Thanos sans personnalité qui a une grosse voix et qui balance des rayons laser. Orion a souvent été mis dans le rôle inversé -puisqu'il est un homme - de la charmante sidekick, potentielle love interest du héros de la série. En somme, loin du personnage qui a marqué les lecteurs de la série de Jack Kirby. Nous avons également aperçu Kalibak en méchant costaud qui barre la route à Batman dans Robin Rises. Mais, c'est vrai que toute cette mythologie à part n'a pas eu le droit à un traitement intéressant alors qu'on présente souvent Darkseid comme l'ennemi absolu de ce monde et qu'on ne le détache pas de toute la sphère New Gods alors que s'il y avait bien une chose que les New 52 auraient pu se permettre de nettoyer ou mettre au clair est bien cette partie du DC Universe, accessible qu'aux érudits.

Du coup, vu que cette partie du monde va être impliqué dans Darkseid War, Johns doit le présenter. Il le fait de manière plutôt judicieuse en utilisant Mister Miracle et sa voix interne qui présente la situation. Cela peut paraître un peu longuet puisqu'il raconte une histoire en parallèle de l'action présente, mais il s'agit d'une mise à plat nécessaire pour rentrer dans ce monde complexe qu'est celui des New Gods.

Johns utilise une autre voix interne, celle de Wonder Woman. Comme nous le montrais l'épisode du FCBD, un personnage central de cette saga est lié à l'amazone. Là, encore, je dois avouer que Johns gère très bien les menaces auxquelles sont confrontées la Justice League. Il s'agit de personnages qui rejoignent un groupe et ils ont quasiment tous un bagage. Cela implique d'avantage l'équipe qu'à l'époque de Morrison par exemple qui préférait les menaces planétaires et détachées du cercle central de l'équipe. Pour revenir à l'épisode, Johns donne une impression d'échange entre les deux voix internes, celle de Mister Miracle et celle de Wonder woman, donnant un rythme fluide. Ce numéro est particulièrement passionnant à lire.

Et puis, il y a le reste - parce que l'épisode est dense - avec les conflits internes, les menaces bien présentes et, surtout, cela fait le lien avec la fin de Forever Evil. Johns fait du Johns, sa grande histoire est liée à la précédente qui est liée à la précédente créant un tout. On reconnait son style et son approche. Sur ses points, il ne surprend pas.

Jason Fabok est un dessinateur qui s'améliore de jour en jour. Je sais que pas mal de gens l'appréciais mais il y avait quelque chose de statique et de superficiel qui me dérangeait. On retrouve ce problème à certains moments de l'épisode. Faut dire que l'épisode est assez long - sans compter la pub il doit faire 36 pages. En revanche, sa mise en scène est impeccable. Les moments importants sont bien mis en avant - l'apparition de Mister Miracle notamment. Du coup, je commence à mieux l'apprécier et s'il continue sur cette voix, indéniablement, il sera l'une des grandes stars de DC.

Justice-League-041-Cover
Justice League #41

DC Comics • Par Geoff Johns & Jason Fabok • $4.99
Darkseid War débute et cela donne envie de lire la suite. C'est relativement dense tout en restant accessible. L'épisode a un rythme soutenu et un état d'urgence sous-jacent qui nous promet un arc épique. En tout cas la promesse est là, en espérant que Johns la tienne. Mais, on peut lui faire confiance.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Noisybear 6048 partages Voir son blog

Magazines