Magazine Beauté

Je suis Flexitalienne (et … oui. Je viens d’inventer un mot).

Publié le 11 juin 2015 par Eclectikgirl

Végétalienne à la maison, et omnivore à l’extérieur.
VGL à 95%. (oui, j’ai calculé). Flexitalienne.

vagetarien

Car oui, le discours de Gary Yourofsky m’a chamboulée.

Il peut difficilement en être autrement.
C’est un bon narrateur, il a de l’humour, et ce qu’il énonce, ce sont des choses que j’avais certes lu de parts et d’autres, mais il les synthétise tout, en une heure de temps.
Cette vidéo, je l’ai vu tourner sur de nombreux blog, sur des profils FB.
J’en avais regardé quelques minutes, mais la perspective de rester inactive devant l’écran pendant une heure … mais surtout, je n’avais pas envie de me faire convaincre.
Pas envie de changer.

J’avais même rédigé un article en ce sens, il y a plus d’un an. Je ne l’ai publié que le mois dernier, alors que j’avais déjà vu cette vidéo, et donc déjà pris ma décision, mais il me semblait important de le mettre en ligne malgré tout, pour montrer mon évolution.

Lorsque dans les groupes facebook, sur les blogs, je voyais des végétaliens qui méprisaient les végétariens, des végatariens qui agressent les flexitaliens … ça me saoulait. (et ça me saoule toujours hein !)
Parce que déjà, être flexi / végétarien … c’est bien.
Oui, c’est vrai, c’est un considérable effort, je le maintiens.
Mais une fois qu’on sait.
Qu’on a concrètement conscience de ce qu’engendre la consommation d’œuf, de lait, de fromage …

Bien sur, la mort est moins visible dans ces produits là que dans le morceau de viande qui trône dans l’assiette.
Mais elle est pourtant bien présente.
C’est cela que je n’avais pas compris.
Dans son discours, Gary Y. balaye tous les aspects des conséquences de la consommation de produits carnés :

La souffrance animale.
Et le dire n’est rien. Se mettre à la place …
Imaginer des être humains subir le même traitement.
Se rendre compte des 53 MILLIARDS d’animaux torturés et massacrés, par AN.
Se prendre les images en pleine face, se forcer à ne pas détourner les yeux comme je le fait d’habitude.

– La santé.
Ostéoporose, cancer, maladie cardio-vasculaire, acidification du corps … tout simplement car notre corps n’est pas conçu pour assimiler des produits animaux. Il s’adapte, oui, mais au détriment de notre santé.
De plus, il semblerait que nous avons un intestin, une mâchoire, une dentition et un instinct d’herbivore.
Une interview d’un diététicien, au sujet du végéta*isme et de la santé :

– L’écologie.
Gary ne détaille pas ce point, mais moi je te le dis. Les élevages intensif sont une source considérable de pollution et de gaspillage en eau.

– L’humanitaire.
Pense à tous ces végétaux (blé, riz, soja…) qu’on donne à ces milliards d’animaux, qui pourraient nourrir 6 milliard d’humains qui meurent de faim …

Si vous hésitez, si vous sentez que vous avez besoin d’un déclic, écoutez et regardez le discours de Mister Gary.

Parce que ça va vous changer, forcément.

Et moi, là dedans ?
La semaine avant de voir ce film, je prenais la décision ferme et définitive de ne plus acheter et consommer de la viande à la maison.
Je me laissais le temps de m’adapter, en gardant la possibilité de manger du poisson une ou deux fois par semaine.
Et pour les repas à l’extérieur (resto 1 fois par mois, vacances, et repas chez les gens), j’envisageais de manger de tout, en privilégiant le végétal dès que c’est possible.

Suite au discours de Gary, j’ai décidé d’évincer le poisson et tous les produits issus des animaux.
A la maison, je serais donc végétalienne.
Flexitalienne, s’il faut créer un terme, par analogie au flexitarisme.

Je ne bois déjà plus de lait, j’ai remplacé par du lait de soja dans mes smoothies notamment. Les yaourts, pareil, je consomme ceux au soja, 4 par semaine.
Reste à remplacer la crème fraiche et les glaces. J’ai acheté de la crème de soja et du tofu soyeux. Et vive les sorbets.

Je suis Flexitalienne (et … oui. Je viens d’inventer un mot).

Les œufs : je les prenais bio.
Ok.
Mais les poussins mâles broyés, triés en amont pour sélectionner les futures poules pondeuses … bio ou non, le fonctionnement est le même.
(et non, ce n’est pas une légende urbaine. Les mâles sont bien tués, car la souche de l’animal est différent des poulets de consommation. Ils grandissent moins vite donc sont moins intéressants financièrement. Article du journal l’Express.
Heureusement, je consomme rarement des biscuits, gâteaux ou cake. Je devrais pouvoir m’en passer. Fini aussi les shampoings aux œufs que je faisais jusqu’à maintenant.

Le miel : c’est du vomi. Ok. Pas ragoutant, mais d’un point de vue éthique, j’avoue que j’ai du mal à voir l’exploitation animale et la maltraitance engendrée.
En même temps, j’en utilise assez peu : dans les infusions pour le mal de gorge, et 1 cc dans mes soins capillaire, une fois par semaine.
Je vous laisse le soin de me prouver que j’ai tort.

Ce qui va m’être le plus difficile, c’est d’évincer le fromage.
Vous saviez qu’il y a une molécule qui s’approche de la morphine, dans le lait de vache ?
C’est pour inciter le veau à ne pas s’éloigner de la mère. Voila pourquoi on est tous plus ou moins accro aux fromages. Moi la première.
Dans ma coop bio, j’ai trouvé 2 types de « fauxmage » : une tartinade au soja (aromatisé au poivre, ou ail et fine herbe, ou curry …), et un simili mozzarella (compo : lait de riz/huile de coco, entre autre), vraiment tres très bon et texture vraiment approchante.
Il y a plein de recette de fromage végétaux, j’en reparlerai une autre fois.

Voila.
Donc végétalienne chez moi, et omnivore à l’extérieur.
Flexitalienne.
Sur mes 4 x 7 repas qui constituent ma semaine (oui, je prend un gouter ^^), je mange 1 fois en extérieur.
Je suis donc VGL à 95%.

Avant que des végétaliens prosélytiques et agressifs ne viennent me chauffer les oreilles (oui oui. La fameuse guéguerre), je suis fière de ces 95%.
Et non, je ne compte pas renoncer à mes 5 % d’omnivore.
Sans m’étendre car je l’ai fait dans mon article précédent, mais : respect pour mon entourage, gout pour ces aliments, peur de la frustration qui me ferait tout abandonner.

Donc.
Je reviendrais faire un bilan, peut-être dans 6 mois, peut-être dans un an.
Comment j’ai surmonté mes envies de fromage, si j’ai réussi à remplacer certains aliments au quotidien, mon ressenti.
Avec peut-être des menus, ou le récit d’une semaine chez une flexitalienne …

Une youtubeuse végétalienne, avec un discours plein de bon sens : https://www.youtube.com/watch?v=oAijZAeLIpU

Anya

rond fb
rond inspilia


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eclectikgirl 1270 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte