Magazine Médias

RIP Sir Christopher Lee

Publié le 11 juin 2015 par Bigreblog

C’est toujours avec douleur que l’on apprend le décès d’une star, et encore plus quand il s’agit de quelqu’un que l’on apprécie grandement et qui nous a mis des étoiles dans les yeux à plusieurs reprises.

J’avais maudit en son temps 2014 pour m’avoir enlevé Robin Williams (c’est toujours douloureux presque un an après d’ailleurs); je maudirai désormais 2015 de nous avoir enlevé Saruman.

Alors, parce que cet homme immense (dans tous les sens du terme) nous manquera terriblement, voici un article-hommage.

a1

Sir Christopher Lee était né en 1922 en Angleterre. Il s’est fait connaitre surtout pour ses nombreuse incarnations du personnage de Vlad Dracula au cinéma (tant ciné de genre de qualité que nanards de série B d’ailleurs) et autres.

Ici, je citerai évidemment ceux qui m’ont le plus marqué: Dracula bien sûr, en 1958; puis The Man with the Golden Gun en 1974 (Scaramanga, villain impossible à oublier); Count Dooku dans la saga des Star Wars; Saruman dans Lord of the Rings et The Hobbit; et le Jabberwocky de Alice in Wonderland de Burton en 2010.

Peu de gens savent que Lee était le cousin par alliance de Ian Fleming (d’où sa participation à un des opus cinématographiques); et qu’il était un immense fan de J.R.R. Tolkien qu’il avait d’ailleurs rencontré personnellement. Il relisait la saga de la Terre du Milieu tous les ans depuis sa sortie dans les années 50. Dans les bonus de The Fellowship of the Ring, Peter Jackson en profitait pour annoncer aux fans qu’il avait demandé l’aval de Sir Christopher plusieurs fois vis-à-vis de scènes qu’il avait réécrites pour être certains qu’elles collaient toujours à l’univers si particulier du professeur.

Dans le même bonus, Sir Lee en profitait pour réciter de tête la prophétie de l’Anneau…en Langue Noire, rien que ça.

Pour moi, il restait une gueule, mais plus que ça, une voix. L’une des plus belles du cinéma, l’une des plus flippantes aussi, la raison pour laquelle, sans doute, Tim Burton l’avait choisi pour voicer le Jabberwocky dans son Alice. Un rôle que j’ai vraiment trouvé écrit pour lui, tant il avait une voix unique et terrifiante tout en étant mielleuse.

Et n’oublions pas qu’il était aussi polyglotte, fluent en anglais, français, italien en encore espagnol…

All in all, Sir Christopher Lee manquera sans nul doute au cinéma, mais encore plus aux geeks de deux sagas qui ont vu ses personnages élevés au rang de cultes. Dooku pour les afficionados de Star Wars; Saruman pour les élus de LOTR. Et comme je fais partie des deux fandoms, mon coeur saigne doublement…

Et vous, lequel de ses rôles vous a le plus marqué?



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bigreblog 1383 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte