Magazine Société

L’Europort Lorraine obtient le terminal ferroviaire chinois à Thionville

Publié le 13 juin 2015 par Groupe Ble Lorraine @BLElorraine

Si l’idée initiale était de délester les ports d’Anvers et de Rotterdam, l’Europort Lorraine a en attendant été dernièrement désigné pour accueillir à Diddenowen (Thionville) le terminal d’une ligne ferroviaire qui doit relier la Chine à l’Europe occidentale.

En négociation depuis un an, le projet était resté confidentiel en raison de la concurrence. Les agglomérations de Lyon et de Grenoble étaient par exemple sur les rangs. Le dossier lorrain a eu gain de cause en raison de sa situation géographique stratégique au cœur de l’Europe et de son caractère trimodal associant la route, le fer et l’eau.

La ligne ferroviaire en question existe déjà depuis avril 2013 entre Chengdu, mégalopole de plus de 9 millions d’habitants située dans le centre de la Chine, et Lodz, en Pologne, via le Kazakhstan, la Russie et la Biélorussie. Un train de 40 à 60 conteneurs y circule actuellement par semaine. Une deuxième liaison hebdomadaire est envisagée d’ici la fin de l’année. Afin d’accompagner le développement de la ligne, trois fois plus rapide que le bateau avec un temps de transit de moins de deux semaines, mais deux fois plus chère, deux nouveaux terminaux seront créés. Le premier sera implanté à Riga, en Lettonie, pour desservir l’Europe du Nord, le second à Diddenowen pour l’Europe de l’Ouest.

L’aménagement de ce terminal représente un investissement de 7 millions d’euros en Lorraine. Il sera situé sur l’ancien parc à fonte, en bordure de la gare fret d’Uckange. Un portique de chargement et de déchargement, une plateforme de stockage des conteneurs et une route de circulation verront le jour. Une cinquantaine d’emplois sont annoncés sur le site. Un premier convoi alimentaire pourrait partir vers la Chine dès cet été.

Fleuron de la sidérurgie lorraine dans les années 1970 avant de devenir une friche, l’Europort disposent de 2 000 hectares de terrains disponibles, de près de deux kilomètres de quais accessibles aux bateaux de grand gabarit et d’un accès ferroviaire en plein cœur de l’Europe et à proximité de l’A 31. Sa reconversion pourrait permettre de créer 2 000 emplois à terme. Des contacts avancés avec différentes entreprises logistiques et des industriels spécialisés dans l’assemblage de composants chinois seraient d’ores et déjà noués.

(Source : RL du 10/06/2015)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Groupe Ble Lorraine 50670 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine