Magazine Humeur

Il paraîtrait...

Publié le 14 juin 2015 par Ericguillotte
dimanche 14 juin 2015

- que les cigarettes, les clopes, les sèches, ce petit rouleau de tabac haché, enveloppé dans un papier fin, que l'on fume, ces choses interdites à certains endroits, qui pullulent sur les terrasses dès que le temps est au beau, que tous les médecins conseillent de ne pas utiliser car fumer tue, pourquoi en parle-t-on encore ? Le tabac est la plus grande cause de cancers en France. Pourquoi en parle-t-on encore ? Pourquoi ce truc n’a-t-il pas disparu de nos sociétés, de notre vocabulaire et de nos poches ? Cherchons, cherchons. Avec près de 80% de taxes sur les paquets, le tabac rapporte environ 14 milliards d'euros à l'Etat français par an ; ça correspond à peu près à la moitié du budget de la Défense nationale. Pourrait-on trouver un rapport direct entre la première chose et la deuxième chose ? Ça serait vite aller en besogne !

- qu’au début du 20ème siècle, aux Etats-Unis, le vibromasseur était vendu comme appareil de santé. Il bénéficia d'une intense campagne de publicité. En effet, il était censé soigner l’hystérie féminine. La thérapie par l’orgasme, qui était auparavant traitée en cabinet, par des médecins, qui pratiquaient des massages pelviens sur leurs patientes, jusqu’à obtention d’un paroxysme libérateur, devenait accessible à toutes, grâce à l’essor de l’électricité, et de la vibrante invention. A cette époque, le vibromasseur fut le cinquième appareil électroménager le plus vendu, après la machine à coudre, le ventilateur, la bouilloire et le grille-pain. Y avait-il autant d’hystériques que d’acheteuses ? Si l'hystérie a disparu des psychopathologies, si le corps médical parle maintenant de troubles somatoformes, le mot n’a pourtant pas disparu du vocabulaire courant. Mais qu’en est-il des ventes ? Le nombre d’énervés au volant ou dans les couloirs de métros n’a jamais été aussi grand. Un vibromasseur peut être mixte. Pourrait-on trouver un rapport direct entre la première chose et la deuxième chose ? Serait-ce vite aller en besogne !

- que la proxémie est l'ensemble des observations et théories que l'Homme fait de l'espace en tant que produit culturel spécifique ; l'un des concepts majeurs en est la distance physique qui s'établit entre des personnes prises dans une interaction. On l’appelle aussi distance interpersonnelle. Elle est différente selon les pays, les régions, les cultures. On dit que la distance intime se trouve à moins de 40 cm, en mode proche à moins de 15 cm, en mode éloigné de 15 cm à 40 cm, la distance personnelle de 45 cm à 125 cm, en mode proche de 45 cm à 75 cm, en mode éloigné de 75 cm à 125 cm, et la distance sociale de 120 cm à 360 cm, en mode proche de 120 cm à 210 cm, en mode éloigné de 210 cm à 360 cm. La distance publique se situe au-delà de 360 cm. Bien, bien, bien. Sortir son mètre-ruban pour savoir où se positionner n’est pas chose aisée. Désormais, il existe des télémètres, laser. Si quelqu’un a la bonne idée d’en créer un discret en forme de bouton de chemise avec électrode reliée afin de nous informer si on doit reculer ou avancer. Bon, il faudrait aussi pouvoir avoir appareil pour détecter les us et coutumes de l’interlocuteur, sa région de naissance ou de cœur pour ajuster nos pas en avant ou en arrière. Mais comment obtenir le menu de son dernier repas ? Pourrait-on trouver un rapport direct entre la première chose et la deuxième chose ? Ça serait vite aller en besogne !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ericguillotte 741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines