Magazine Environnement

Pesticides : Ségolène Royal veut interdire la vente du Roundup dans les jardineries

Publié le 14 juin 2015 par Bioaddict @bioaddict
Dimanche 14 juin, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a annoncé sur France 3 qu'elle veut interdire la vente en libre-service dans les jardineries du Roundup, désherbant vedette de Monsanto, toxique pour l'environnement et la santé humaine.

" La France doit être à l'offensive sur l'arrêt des pesticides. Elle doit être aussi à l'offensive sur l'arrêt des pesticides dans les jardins " a déclaré la ministre qui a ensuite annoncé qu'elle allait demander aux jardineries d'arrêter de mettre en vente libre le Round Up de Monsanto.

Le Roundup a été remis au centre de l'actualité après le classement le 20 mars 2015 du glyphosate, son principe actif, comme cancérogène " probable chez l'homme " par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). L'association Agir pour l'Environnement a alors lancé une pétition en ligne afin de demander aux ministres de la Santé, de l'Agriculture et de l'Ecologie, une interdiction rapide de la commercialisation du pesticide Roundup, toxique pour l'environnement et la santé humaine.

Suite à la déclaration de Ségolène royal ce dimanche 14 juin, l'association Générations Futures a fait paraître un communiqué dans lequel elle apporte quelques précisions importantes pour relativiser ses propos et que voici :

Le projet de plan Ecophyto 2 (actuellement en consultation publique) prévoit déjà dans son axe 4 l'interdiction de "la vente en libre service" des pesticides au 1° janvier 2018. Pour l'association, "l'annonce de la Ministre de l'Ecologie ne fait donc que reprendre ce point et l'appliquer à un produit pesticide en particulier mais ne signifie pas l'arrêt de la vente du Round Up aux particuliers !"

De plus la Ministre demande aux jardineries d'arrêter cette vente en libre-service....mais ne dit pas à quelle échéance (l'interdiction pure et simple de vente aux jardiniers amateurs est prévue dans le cadre de la loi dite Labbé à l'horizon 2022)! "Si la mesure rentrait en vigueur avant le premier janvier 2018, ce serait un progrès que nous saluerions. Sinon, la déclaration serait une simple opération de communication. Il n'est pas du tout certain que les jardineries acceptent un retrait de la vente en libre- service rapide d'autant plus que la communication de la Ministre ne dit pas si une mesure législative spécifique soutiendrait cette demande ou si la Ministre compte seulement sur des engagements volontaires des magasins !" explique Générations Futures qui regrette par ailleurs beaucoup que le Ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, n'envisage pas de réduire ou interdire également en agriculture les usages du glyphosate, pourtant reconnu probablement cancérigène par l'OMS !

" Nous attendons des différents Ministres qu'ils prennent des mesures d'interdiction claires des pesticides notamment ceux à base de glyphosate " déclare ainsi François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. "Nous serons très vigilants à ce que de simples opérations de communication gouvernementale ne remplacent pas le nécessaire retrait des autorisations de mise en marché de ces produits à base de glyphosate, tant pour l'usage amateurs qu'agricole. "

ME


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1610830 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte