Magazine Culture

Une pluie sans fin

Par Lecoindaudrey @LeCoindAudrey
Une pluie sans fin
V.O. :  Rivers
Auteur  Michael Farris Smith
Nationalité : Américaine
Traduction : -
Editions : Super 8
Collection : Science Fiction
Genre : Science Fiction
Nombre de pages : 439 pages
Date de sortie : 7 Mai 2015
Format : Grand

Prix :  20 €
"
Après des années de catastrophes écologiques, le sud des États-Unis, de la Louisiane à la Floride, est devenu un véritable no man’s land. Plutôt que de reconstruire sans cesse, le gouvernement a tracé une frontière et ordonné l’évacuation de la zone. Au sud de la Ligne se trouve désormais une zone de non-droit ravagée par les tempêtes et les intempéries incessantes – sans électricité, sans ressources et sans lois.Cohen fait partie des rares hommes qui ont choisi de rester. Incapable de surmonter la mort de sa femme et de l’enfant qu’elle portait, il tente tant bien que mal de redonner un sens à sa vie, errant sous une pluie sans fin. Des circonstances imprévues vont le mettre en présence d’une colonie de survivants, menée par Aggie, un prêcheur fanatique hanté par des visions mystiques. Celui-ci retenant contre leur gré des femmes et des enfants, Cohen va les libérer et tenter de leur faire franchir la Ligne. Commence alors un dangereux périple à travers un paysage désolé, avec pour fin l'espoir d'une humanité peut-être retrouvée.
"
Grâce à ma collaboration avec le site Avenue de l'Horreur, j'ai pu croiser le chemin de ce livre et pour cela, je tiens à remercier Zabou, mais aussi les Editions Super 8 et je tiens à m'excuser d'avoir mis autant de temps à publier cette chronique.Admirative de tous ces romans, tous ces films touchant à un univers post apocalyptique, mettant en avant le véritable visage des personnages désireux de survivre, l'histoire que nous présente ici M. Farris Smith est tout à fait ce que j'attendais de "Une pluie sans fin".L'histoire en elle-même tient la route du début à la fin, aucun détail ne laissant supposer que cela ne peut se produire dans quelques années, laissant un sentiment de compassion pour Cohen, le personnage principal. Vu comment le temps se détracte partout dans le monde, les catastrophes naturelles décrites peuvent prendre une telle ampleur, nous faisant passer un message écologique. Tout ceci me faisant entrer dans le contexte avec une facilité incroyable et me faisant tenir jusqu'à la dernière page.L'emprise que le roman a eu sur moi est aussi grâce au personnage personnage, Cohen, que j'ai pris sous mon aile par son côté "Homme détruit" ayant perdu son épouse et l'enfant qui allait naître, je dois avouer que lire ceci en étant enceinte (pendant la lecture) aide énormément à être fleur bleue. Son parcours le rendant plus que solitaire, quasi marginale, il va quand même tout faire pour aider des inconnus, femmes et enfants, prisonniers d'une secte. Rien n'étant facile, le chemin qu'il va prendre est rempli d'embûches, ce qui donne un rythme à notre lecture, une envie de savoir comment ils vont s'en tirer, etc. Forcément, durant notre lecture, nous croisons le chemin de d'autres personnages nous faisant voir de toutes les couleurs avec leurs caractères. Je n'ai pas eu de coups de coeur comme pour Cohen, même si certains personnages ne m'ont pas déplu et ont un fort potentiel. Je crois que j'en ai fait mon petit chouchou ...Entrer dans l'univers de M. Farris Smith a été facile et très agréable ! J'en suis ressortie plus que ravie de ma découverte et je le conseille à toute personne, qui comme moi, apprécie ce genre d'ambiance. J'avoue être curieuse et avoir l'envie de plonger dans un autre roman de l'auteur afin de voir s'il varie ou si je peux retrouver sa plume, sa marque, sa signature. Surtout qu'il nous laisse sur une fin pouvant parfaitement indiquer une éventuelle suite ... A voir ! 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lecoindaudrey 3107 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines