Magazine Culture

On est tous un peu schizophrène

Publié le 14 juin 2015 par Lana

On a tous déjà entendu cette phrase: « Bah, tu sais, on est tous un peu schizophrène/bipolaire/autiste/etc » . Ou « on a tous nos problèmes ».

Wait, wait, wait… NON. Déjà, on n’est pas un peu schizophrène (ou autre, mais je parlerai de la schizophrénie puisque c’est ce que je connais). Attends, tu veux dire par là que tu as un peu gâché ta jeunesse en enfer, un peu déliré, un peu entendu des voix, un peu eu envie de te suicider, un peu été dissocié, dépersonnalisé et tout le reste? Un peu, sérieusement? Tu as un peu pris des médicaments et un peu pris vingt kilos à cause des neuroleptiques, tu as un peu connu la psychiatrie et les traumatismes qui vont avec? Tu en as un peu pris pour des dizaines d’années de maladie? Mais comment t’as fait pour que ce soit un peu? Je veux le secret!

maxresdefault

De deux choses l’une. Ou tu ne veux pas entendre parler de troubles mentaux, ça te fait peur/chier/ne t’intéresse pas, et c’est ta façon polie de dire ta gueule. Ou tu trouve qu’être schizophrène, ça a un côté cool/fascinant/romantique et tu aimerais bien en être, mais juste un peu, c’est à-dire que tu voudrais bien ne pas être désespérément neurotypique, banalement normal, tu voudrais être original mais sans les problèmes qui vont avec. Ce n’est pas mieux. Et, scoop, ce n’est pas possible. La folie, ce n’est romantique que dans les romans du XIXème siècle ou chez les peintres pré-raphaélites. Dans la vraie vie, le romantisme, ça n’existe pas, il n’y a personne pour faire de l’art avec nos larmes, et souvent il n’y a même personne pour les éponger. Le côté fascinant, ça, c’est pour les livres de psychiatrie, les cas cliniques romancés de Freud et ceux qui se passionnent pour les liens entre génie et folie. Dans la réalité, il y a chez les schizophrènes autant de génies et de cons que partout et la folie ça fait juste très peur et très mal. Quant au côté cool, le seul que je vois, ce sont les amitiés que j’ai nouées avec des usagers, mais sinon, non, le maladie mentale, au quotidien, ce n’est pas cool, c’est juste la merde, c’est long, répétitif et désespérant.

Tu ne diras jamais « on a tous un peu un cancer ». Donc, si on a tous nos problèmes, et si tu ne veux pas entendre « ta gueule » (pas de façon polie cette fois), contente-toi des tiens, savoure le fait d’être neurotypique, va te trouver une originalité ailleurs, et ferme-la plutôt que de dire « on est tous un peu schizophrènes » parce que c’est absolument faux et tant mieux pour toi.


Classé dans:Réflexions personnelles

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lana 4015 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog