Magazine Bd

The Four Roses (Récit complet)

Publié le 15 juin 2015 par Un_amour_de_bd @un_mour_de_bd

Chronique « The Four Roses »

« Havin’ a whole Lot of Fun !!!! »

Scénario de Baru, dessin de Jano,

Public conseillé : Adultes/adolescents

Style : Comédie Rock
Paru aux éditions Futuropolis, le 5 juin 2015, 96 pages, 17.00 euros
Share

L’Histoire

Jérémie, alias « King Automatic », est un big band à lui tout seul. Sur scène, il se donne à fond pour sa musique, le Rock’nroll. Au retour d’une tournée, il apprend la mort de sa tante Marie. Obligation familiale, le voila parti, avec son frère Gilou à Etain, chez les péquenots de la Meuse pour débarrasser la maison.
Dans le grenier, les frangins découvrent un vieux pick-up des années 50 “putain, un vrai Teppaz”, mais surtout une pleine caisse de 45 tour anti-déluviens. Dans le tas, un certain Johnny Jano hurle son Rock-a-billy “Havin’ a Whole Lot of Fun… MORTEL !!!
La pochette de l’album est dédicacée à Rose, et la carte postale qui l’accompagne donne une adresse en Lousiane. Rapidos, les garçons se rendent compte qu’il ne peut s’agir que de la grand-mère Rose, censée avoir disparue…
Profitant d’une proposition de tournée aux U.S., Jérémie embarque Gilou sur les traces de leurs racines : celles du sang (Rose) et celles du coeur (le Rock et le Blues)…

Ce que j’en pense

Shame on me ! Je dois avouer à ma grande honte que je ne connaissais que peu (presque pas en fait) la bio’ de Jano. Ce gars-là est un des “grands anciens de la BD”, qui a alimenté les pages furibondes des Humanos de la grande époque. Après 10 ans d’absence, revoilà donc le “mythe” de retour, en duo avec Baru (“Fais péter les basses, Bruno”, “Les années Spoutnik”, “Quéquette blues”, “L’Enragé”..).
Ces deux “vieux de la vielles” (128 ans à eux deux) nous crachent à la gueule leur amour du Rock’ n’ Roll et CA FAIT DU BIEN !
Pas de prise de tête, pas de scénario complexe, Baru la joue tranquilos. Jérémie et son frère Gilou partent sur les routes américaines à la recherche de leurs racines (Rose, la mamie qui a disparu aux States), mais surtout du Rock et du Blues, direction, la Louisiane.

J’ai eu l’impression que le scénar’ servait plus de prétexte qu’autre chose pour enchaîner les scènes musicales. Car les deux “Papy Rockeurs” (je sens que je vais m’en prendre une si je les croise un jour) nous font leur “Blues Brothers” à eux ! Chapo les gars, fallait oser !

Pour accompagner les scènes, où les standards de Rockabilly (“Tutti Fruiti” de Little Richard, “You never can tell” de Chuck Berry…) se mélangent aux titres de Johnny Jano (“Havin’ whole lot of fun”) martelés en boucle jusqu’à l’overdose, un vinyl 45 Tours (vous savez, les galettes noires qui font SCRRRACTH…) est offert avec la première édition de l’album.
Marrant comme cadeau, mais pas facile à exploiter pour ceux comme moi qui ont virés les vieux tourne-disques. Pas de panique, ça se trouve aussi sur Internet, (voir les disques des ‘King automatic’ et de Johnnny Jano) !
Donc, avec ce son bien calé (à fond) dans les oreilles, la lecture coule toute seule ! Et en avant pour une joyeuse balade musicale revigorante et pêchue, qui rappelle aux jeunes cons et aux vieux nostalgiques, que le Rock, putain, ça envoie du bois !

COUVE_THE-FOUR-ROSES_WEB
mep_the_four_roses-9_tel
mep_the_four_roses-10_tel
mep_the_four_roses-11_tel
mep_the_four_roses-12_tel
mep_the_four_roses-13_tel
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail

Coté dessin, Jano répond présent ! Le plaisir de dessiner, l’envie de faire partager son amour du Rock, tout est là. Avec ces gueules animalières de rats des villes, il croque les attitudes du petit monde de la musique. Musicos et danseurs à fond dans leurs trip, habitués consommateurs de boites, ou simplement le quotidien des 2 fréros, Jano dessine sobre et efficace avec son trait inimitable.
Jouant sur 1 et 3 bandes/cases par page seulement, l’histoire se lit vite. Un peu trop peut-être, et on arrive au bout, heureux et accroc’.
Alors, si vous avez envie de vous replonger/découvrir la musique qui fait voler les jupes et récurer les tympans, venez assister à un concert privé (très privé, calé dans votre fauteuil) des “Four Roses”. Bonne humeur et bon son garanti !

The Four Roses (Récit complet)
bouton_amazon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Un_amour_de_bd 11460 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines