Magazine Santé

GASPILLAGE: Le paradoxe des déchets alimentaires – International Journal of Consumer Studies

Publié le 15 juin 2015 par Santelog @santelog

GASPILLAGE: Le paradoxe des déchets alimentaires – International Journal of Consumer StudiesToujours très pragmatiques, ces études du Cornell Food & Brand Lab. Aujourd’hui, un bilan sur les principales causes de déchets alimentaires ménagers et quelques mesures pour les éviter. Le point dans l’International Journal of Consumer Studies.

GASPILLAGE: Le paradoxe des déchets alimentaires – International Journal of Consumer Studies
La plupart des facteurs qui conduisent aux déchets alimentaires pourraient être facilement évités par quelques petits changements de comportement, souligne l’auteur, Gustavo Porpino. Un gaspillage alimentaire estimé en France à 20kg de déchets par an et par personne dont 7kg de déchets alimentaires non consommés encore emballés. Son coût pour le budget des ménages ? Toujours en France, il est estimé entre 100 et 160 euros par an et par personne (source : ADEME). Au global, il représente donc 12 à 20 milliards d’euros.

L’étude menée par entretiens à domicile avec les mères de 20 familles de classe moyenne-inférieure a analysé les données d’achats, de préparation et d’élimination des aliments pour chaque famille. Chaque famille devait également filmer la préparation, la consommation (repas) et ses différentes pratiques avec la nourriture. L’analyse permet d’identifier les différents facteurs en cause dans le gaspillage alimentaire, dont les achats trop importants – pour profiter de promotions- puis une préparation trop abondante de nourriture. Mais laisser en plan les plats non terminés ou ne pas conserver correctement les aliments sont également des causes de gâchis.

En résumé, nourriture gaspillée = argent gaspillé, un argument de poids pour les ménages, dont les principales causes sont,

·   les achats trop importants, en particulier à l’occasion de promotions,

·   une préparation trop abondante pour le besoin familial,

·   la réticence à consommer les restes,

·   le stockage impropre de la nourriture.

Prévoir ses repas globalement pour la semaine, planifier ses achats en conséquence et ne pas trop s’éloigner des listes, adopter les bonnes mesures de stockage des aliments peuvent avoir un impact significatif sur la réduction des déchets alimentaires et finalement permettre des économies.

Les chercheurs suggèrent aux programmes d’aide alimentaire comme aux grands distributeurs d’intégrer dans leur service une éducation nutritionnelle intégrant des conseils sur l’achat, la préparation et la conservation des aliments.

Source: International Journal of Consumer Studies 29 MAY 2015 DOI: 10.1111/ijcs.12207 Food waste paradox: antecedents of food disposal in low income households (Visuel@ Daniel Miller)

GASPILLAGE: Le paradoxe des déchets alimentaires – International Journal of Consumer Studies
Plus d’études du Cornell Food & Brand Lab


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine