Magazine Bd

Choc, T1 : Les fantômes de Knightgrave, Première partie – Stéphane Colman & Éric Maltaite

Par Belzaran

Choc1


Titre : Choc, T1 : Les fantômes de Knightgrave, Première partie
Scénariste : Stéphane Colman
Dessinateur : Éric Maltaite
Parution : Avril 2014


« Monsieur Choc apparaît pour la première fois en 1955 dans le journal de Spirou. Créé par le dessinateur Willy Maltaite – dit Will – et par le scénariste Maurice Rosy, Monsieur Choc est alors destiné à devenir l’indestructible adversaire de Tif et Tondu, tandem de héros traditionnels imaginés par Fernand Dineur en 1938. Avec la création du fascinant Monsieur Choc, Will et Rosy auront donné à la bande dessinée l’un des grands méchants emblématiques d’un certain âge d’or franco-belge. Presque cinquante ans après sa dernière apparition dans une aventure de Tif et Tondu, Monsieur Choc revient sur le devant de la scène. Seul, cette fois ».

Ce prologue précède la première planche de « Les fantômes de Knightgrave – Première partie », premier tome d’une nouvelle série intitulée « Choc ». Le caractère historique de son héros a participé à la visibilité de sa sortie il y a près d’un an. Cet aspect n’a pas eu d’influence sur mon attirance à l’égard de cet ouvrage. L’attrait de sa couverture m’a incité à le feuilleter. Cet homme en costume portant un heaume de chevalier faisait naître une forte curiosité à son égard. Debout dans les rayons de la librairie, j’ai commencé à lire les premières pages. Rapidement, j’ai été happé par l’atmosphère qui les habitait. J’ai donc décidé de me l’offrir pour profiter de la suite bien confortablement à la maison.

Une intrigue dense aux arcanes nombreux.

Choc1bMon premier contact s’est fait à travers les planches d’Eric Maltaite. Je les trouve remarquables. Les décors sont sublimes. Qu’ils soient intérieurs ou extérieurs, pleins de vie ou abandonnés, tous possèdent une identité forte. En tant que lecteur, je me suis plongé avec facilité au côté des différents protagonistes en tout lieu et à toute époque. De plus le dessinateur arrive à donner des rythmes très différents mais toujours adaptés à la grande variété des scènes offertes tout au long des quatre-vingt-dix pages de l’album.

« Les fantômes de Knightgrave » présente une intrigue dense aux arcanes nombreux. Maltaire fait preuve de maestria pour jouer avec la chronologie de son récit. Ils alternent les flashbacks et le présent à un rythme d’une rare fréquence. Ce choix narratif impose une concentration constante du lecteur tout en générant une curiosité permanente. La seconde lecture est tout aussi intéressante car elle nous permet de maîtriser dans les détails le grand d’informations abritées dans la trame.

Le ton de l’histoire est biographique. Tout est centré sur ce fameux Monsieur Choc. Les auteurs font le choix de nous conter le cheminement qui l’a mené à son statut de « chevalier maléfique » ou de « crapule publique numéro un ». Même si ce personnage m’était inconnu en ouvrant le bouquin, j’ai rapidement compris qu’il ne faisait pas partie des gentils. Pourtant, à aucun moment au cours de la lecture, je n’ai ressenti de l’animosité ou de l’antipathie à son égard. La subtilité avec laquelle le scénario distille les événements au gré des pages alimente l’empathie ressentie à l’égard de cet homme.

Choc1a

Je suis vraiment curieux de découvrir la suite de l’histoire. Je guetterai avec curiosité la parution du second tome. Ce premier acte est, à mes yeux, de qualité. Son ton et son propos s’adressent à un public large. Grands comme petits y trouveront leur compte. S’offrir cet album ravira toute la famille. Cette lecture m’incite à me plonger dans les aventures de Tif et Tondu mettant en œuvre ce grand méchant. Je le verrai alors avec un angle différent…

gravatar_eric

note4


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Belzaran 2496 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines