Magazine Science & vie

Controverses (3) : OSIRIS /SACLAY

Publié le 16 septembre 2015 par 000111aaa

J'attendais plus de résistances face à mon article d hier sur FESSENHEIM .Sans doute avez-vous compris , qu'après les mécomptes rencontrés à EPR Flamanville ,Autorités et publics divers ne sont plus aussi certains de la nécessité de diminuer nos ressources énergétiques sures . ???? Surtout au nom de statistiques d'accidents naturels à très faibles probabilités et de dogmes écologistes issus d'un principe de précaution maximum maximorum.....D'ailleurs ils se sentent couverts par les prescriptions et conclusions de ASN sur cette centrale ....Et pour renchérir sur un plan énergétique global , qui peut à l'heure actuelle , prédire quoi que ce soit ? Notamment que le prix du baril va pas rester stable ..ou que certaines évolutions climatiques ne vont pas se précipiter ?

Au demeurant , une branche de ma famille alliée habite l'ALSACE et Daniel mon neveu par alliance , sachant que je venais de l' inspecter ( en 86) et m' ayant demandé mon avis sur ses nuisances éventuelles , je lui avais répondu que le nucléaire n'était recommandable que pour les pays ayant suffisamment de ressources pour bien l'entretenir et le gérer avec des matériels et des personnels constamment adéquats .....

C 'est pourquoi je vais traiter aujourd'hui de la 3 ème controverse : - L' ASN versus l'Académie de Médecine à propos des emplois des marqueurs radioactifs

-----------------------------------------------------------------

Ayant passé 22 ans à SACLAY , je ne peux pas prétendre ignorer ses deux réacteurs , l un ORPHEE à qui j'ai fait synthétiser du fluor 18 pour des usages confidentiels , et surtout l'autre OSIRIS ... D'autant qu' un de ses ex chefs responsables BERNARD SAUTIEZ fut mon ami et collègue inspecteur .... OSIRIS est un réacteur nucléaire de recherche , de type " pile piscine " mis en service au CEA à Saclay en 1966, de puissance thermique 70 MW. Il sert à étudier les matériaux et combustibles des centrales nucléaires, mais surtout produit des radioéléments pour l'industrie et l'utilisation médicale, notamment du technétium 99m, dont il est l'un des cinq seuls producteurs au monde ....

Je ne peux prétendre également ignorer par ailleurs le rôle et les compétences d'analyse du couple ASN+IRSN puisque j'y ai terminé ma vie professionnelle ..... Et que je reçois des nouvelles de ses inspections et conclusions avec leur magazine " CONTROLE ". Je n' ignore donc pas qu' ils possèdent non seulement le droit de contrôler les installations et les procédures mais aussi celui de " légiférer " et de punir !Et ils disposent en leur sein de compétences médicales variées ( médecins , biologistes , physiciens etc. ) pour ces taches .....

Pourtant l ASN et l'Académie de Médecine viennent de s'opposer (ou à tout le moins se " chicaner ")...POURQUOI .. ?

Précisément à propos de l'emploi du technétium !

Un groupe de travail copieux s'est réuni sous la présidence du Pr André Aurengo, chef du Service de médecine nucléaire du Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière à Paris, Membre de l'Académie de médecine et autres éminents spécialistes . Le technétium est nécessaire pour de nombreux examens divers et variés dont je ne vais pas vous infliger les noms et caractéristiques.....

Comme ASN en avait averti le CEA , OSIRIS DEVAIT FERMER CETTE ANNEE .... Et le réacteur Jules Horowitz du CEA, qui doit le remplacer, ne sera opérationnel qu'en 2018-2020. De plus, le réacteur canadien NRU doit cesser son activité en octobre 2016, tandis que le réacteur belge BR2 doit être en maintenance pendant dix-huit mois en 2015-2016. Si rien n'est fait pour la prévenir, une période de pénurie mondiale est donc certaine de 2016 à 2018.Quant à la solution américaine par production de neutrons dédiés avec un accélérateur , qu' ils en montrent d'abord l'efficacité ...et le prix de revient !

Ce que reprochait surtout ASN ( Michel Bourguignon, l'un des cinq commissaires ) à OSIRIS découlait un peu de l'exode de FUKUSHIMA : qu' arriverait il si un accident nucléaire se produisait à SACLAY , si prés de PARIS ???? Je ne veux pas tomber dans les détails d'une analyse de sureté et de sécurité et vous épargnerai le bien et le moins bien du dossier d'OSIRIS....Car la pile piscine tourne depuis 50 ans sans aucun ennui sérieux .....mais comme on dit chez CERVANTES , " poco a poco la vieja aprieta el copo !... " .....( traduc : tout finit par prendre un jour un petit coup de vieux !)

Et , tout comme hier , je n'ai pas l'intention de cacher mon opinion : Je répondrai par un proverbe ancien ( 18 ème siècle ) : " Chacun son métier et les vaches seront bien gardées ! " ....Je ne reprocherai donc pas à M. BOURGUIGNON le droit de faire son métier et de défendre sa règle stricte de non risque nucléaire .....Mais il n'a pas à contester le droit de l'Académie à prévoir son risque d'approvisionnement Te 99 et de se " remuer ".... Alors si le CEA est d'accord pour faire les travaux jugés indispensables par ASN pour donner 2 à 4 ans de plus de fonctionnement à cette pile , pourquoi faire encore de la surenchère en principe d'absolue précaution et vouloir en " barbeler " le territoire ASN ????

A suivre

Controverses (3) : OSIRIS /SACLAY

Saclay est le plus important des centres du CEA. Plus de 5000 personnes y travaillent.
Une installation du CEA fait l'objet d'un PPI : il s'agit du réacteur de recherche OSIRIS.
j habite à 5 km de cette photo sur laquelle on voit le dome d osiris


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine