Magazine Politique

Insulter de conne. Insulter de bouffon

Publié le 17 septembre 2015 par Rolandlabregere

Non Stop People est le site le plus en vue de la planète des confidences consenties, des aveux troubles, des vérités dévoilées et des cancans candides. C’est un site français, semble-t-il, spécialisé dans l’actualité people, dès « sept heures du matin ». Sans être assidu de cette catégorie d’espaces, y jeter un œil de temps en temps ne mange pas de pain.

Le mardi 15 (vu sur Yahoo), le site revient sur la querelle Nadine Morano-Guy Bedos. Il est fait un bref retour sur le match moral entre la députée européenne, figure de proue de Les Républicains et l’humoriste rescapé de la gauche libertaire. Ce dernier, auparavant avait traité la pauvresse de « conne ». Le site le rappelle en ces termes : « …deux ans après avoir insulté de "conne" Nadine Morano, Guy Bedos a finalement été relaxé ce lundi par le tribunal correctionnel de Nancy ». C’est écrit comme ça : « insulté de conne ». C’est Non Stop People qui use de cette formule, pas Bedos. Nadine Morano avait déposé plainte. En fait dans son spectacle à Nancy, Bedos n’avait pas ménagé l’élue de Les Républicains. En octobre 2013, il avait déclaré : « Nadine Morano a été élue ici, à Toul ? Vous l’avez échappé belle ! On m’avait promis qu’elle serait là… Quelle conne ! », avait-il ironisé. La justice le relaxe. Le tribunal a déclaré que l’humoriste n’avait « pas dépassé ses outrances habituelles ». Vexée, Nadine Morano annonce qu’elle fait appel.

Bedos remet le couvert. « Je ne dirai pas un mot, ni pour ni contre Nadine Morano. Elle est trop chère », allusion aux 15 000 euros de dommages et intérêts demandés par la plaignante. Il ajoute : « 15 000 euros, quand même ! 15 000 euros ! Ça ne va pas, non ? Connasse ». Sans prendre parti, dans un bel effort de neutralité bien tempérée, le site aussitôt expose en titre la formule choc insulter de… On le livre sans trucage ni censure : « Guy Bedos : Nadine Morano fait appel et insulte l’humoriste de “bouffon” ! ». Le dernier mot revient au comique qui voit en Nadine Morano « un être facultatif ».

« Insulter de bouffon », « insulter de conne », voilà des formules qui changent de la noirceur de l’actualité. On peut attendre que les élus de Les Républicains soient solidaires de leur consœur touloise. Le plus à craindre serait que le site Non Stop People conçoive les barbarismes comme la doctrine des barbares.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rolandlabregere 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines