Magazine Culture

Mais qu’arrive t-il au Grand Journal ?

Publié le 17 septembre 2015 par Papasfritas69

 Mais qu'arrive t-il au Grand Journal

 Mais qu’arrive t-il au Grand Journal de Canal + ? Antoine De Caunes est débarqué au bout de deux  saisons pour une fallacieuse raison d’audience, les Guignols sont envoyés dans le goulag de l’univers codé et la programmation musicale, ah cette fameuse programmation musicale, ressemble de plus en plus au rayon des soupes en sachet d’un quelconque hypermarché.

Le travail de Maïtena Biraben dans le Supplément était des plus intéressants, mais son transfert dans la nouvelle mouture du Grand Journal impose tout de même un constat : tout ça pour ça… Quelles sont les différences majeures entre la présentation d’Antoine et le style Maïtena ? A part les chroniqueurs politiques, les autres sont presque tous restés, le seul vrai transfuge est Cyril Eldin, trublion émérite du monde politique. Malheureusement, le peu de renouvellement de ses interventions commence à lasser et on pourrait presque lui reprocher d’avoir maintenant une certaine connivence avec une bonne partie de nos élus. On attendait une révolution mais la montagne accouche une nouvelle fois d’une souris.

Et les invités musique alors, principale raison de mon courroux, là on a clairement changé d’ère. Premier coup dur, Louane, nouvelle star adoubée par les médias de masse, mais au fait qu’est devenu Stéphane Saunier dans ce marasme télévisuel ? A-t-il été débarqué lui aussi ? Je ne l’imagine pas cautionner ce choix trop grand public. Bon d’accord on pardonne, on peut aussi alterner la variété populaire et des artistes plus élitistes. Mais le deuxième coup dur arrive très vite et là c’est un coup de poignard, Violetta, la star argentine des ados hystériques et boutonneux, vient déverser elle aussi ses arpèges laxatifs. Dernier exemple en date, Alessia Cara, après je l’avoue une rapide vérification sur Wikipedia, un ersatz de Lorde qui relève à peine le niveau. Bon d’accord on a aussi eu Muse, qui certes représente aussi une certaine idée de la culture de masse mais qui fait office de bouteille d'oxygène au milieu de cette fange musicale nauséabonde. La tendance affichée semble maintenant très claire, le choix de la programmation musicale sera étroitement lié aux ventes de disques de l’artiste sélectionné…   

Cette version 3.0 du Grand Journal a déclenché une vraie tornade et créé un jeu de chaises musicales assez inédit dans la grille de programme de la chaine cryptée. Si Ali Badu remplace Maïtena sans dégrader mais sans améliorer non plus le niveau du Supplément, qu’en est-il du remplacement de Daphné Burki par Ophélie Meunier ? Est-ce qu’une plastique quasi parfaite peut remplacer avantageusement une championne de l’humour, de la répartie et du dynamisme ? Non bien sûr, on ne passe pas du poste de chroniqueur, si talentueux soit-il, à celui d’animateur à part entière d’une émission d’un simple claquement de doigts. La première du Tube nouvelle formule a été un naufrage dont il sera difficile de se relever.

Faut-il alors se rabattre sur l’autre émission phare du groupe Canal, Touche pas à mon poste ? Fer de lance de D8 depuis maintenant deux saisons, il semble que les gags et les effets comiques à répétition commencent aussi à s’éroder. Cyril Hanouna essaie bien de renouveler son cheptel de chroniqueurs mais les « historiques » sont encore omniprésents (la soupe doit être plutôt bonne) et ils n’ont de cesse de ressasser à l’infini leur semblant d’humour et leurs petites spécificités éculées. Cyril lui-même n’est-il d’ailleurs pas beaucoup plus concerné par ses jeux débilitants que par l’analyse fine du monde de la télé ? L’audience étant au beau fixe, le groupe Canal laisse encore les mains libres au joyeux luron du PAF, mais pour combien de temps ?    

Evidemment derrière tous ces changements se cache l’austérité nouvelle de la direction du groupe Canal. Une austérité finalement proche du monde de l’entreprise qui recherche prioritairement la rentabilité avant d’entrer dans des considérations de bon gout et d’éthique. Avec le recul, on se rend compte maintenant qu’avoir eu à la tête de la chaine Pierre Lescure et Alain de Greef était une bouffée d’air frais et une chance incroyable dans ce monde opaque des médias audiovisuels. Après le décès récent d’Alain de Greef  et comme un malheur n’arrive jamais seul, l’esprit Canal, si tant est qu’il ait existé un jour, a lui aussi définitivement rendu l’âme en ce début de saison 2015/2016.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Journal d’une courtisane – Priya Parmar

    Journal d’une courtisane Priya Parmar

    Journal d'une courtisane, aux éditions Pocket, nous propose de rejoindre l'Angleterre du dix-septième siècle. The post Journal d’une courtisane – Priya... Lire la suite

    Par  Avisdupublic.net
    CULTURE
  • Grand Troc culturel

    Le CENTQUATRE-PARIS et Télérama s’associent à nouveau pour une quatrième édition du Grand Troc Culturel, le dimanche 28 juin, de 13 à 18 heures : l’échange entr... Lire la suite

    Par  Anniecac
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES, TALENTS
  • J comme Journal officiel

    Tout au long du mois de juin, dans le cadre du Challenge AZ, nous vous proposons d'explorer les ressources disponibles dans Gallica pour la recherche... Lire la suite

    Par  Activitesbnf
    CULTURE, LIVRES
  • Le grand souk 2015

    grand souk 2015

    C’est parti pour la saison des festivals !Pour ouvrir le bal je vous présente la 7éme édition du festival « Le grand souk » qui aura lieu les 23-24-25 Juillet... Lire la suite

    Par  Ludouze
    MUSIQUE
  • Noël, Noël ! Le grand livre des fêtes

    Le sapin de Noël est déjà décoré et à présent, il vous reste encore quelques jours avant la date fatidique. Le problème, comment occuper vos bambins d'ici là... Lire la suite

    Par  Emidreamsup
    CULTURE, HUMEUR, JOURNAL INTIME
  • Report – Le Grand Souk 2015

    Report Grand Souk 2015

    Quoi de mieux avec le « blues » de la rentrée que de se replonger dans les événements forts qui ont marqué l’été ?Le festival « Le Grand Souk » qui s’est déroul... Lire la suite

    Par  Ludouze
    MUSIQUE
  • Malgré Fukushima, journal d'un écrivain en résidence à Kyoto

    Malgré Fukushima, journal d'un écrivain résidence Kyoto

    Livre ovni, entre journal de voyage et recueil d'impression subjectives sur le Japon, Malgré Fukushima a attiré mon œil avec son titre percutant et sa couvertur... Lire la suite

    Par  Kaeru
    ASIE, CULTURE, JOURNAL INTIME

A propos de l’auteur


Papasfritas69 296 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines