Magazine Société

De l’aqueduc gallo-romain de Metz

Publié le 18 septembre 2015 par Groupe Ble Lorraine @BLElorraine

L’aqueduc gallo-romain de Metz est le monument le plus ancien du Pays Messin et le plus important pont de toute la Gaule romaine. Ses vestiges sont encore visibles de nos jours sur chacune des rives de la Moselle à Jouy-aux-Arches et à Ars-sur-Moselle.

Aqueduc-Jouy-Ars-1

L’aqueduc gallo-romain domine encore la commune de Jouy-aux-Arches près de Metz (Crédits photo : Matthieu BAGANUS pour le Groupe BLE Lorraine)

L’aqueduc a été financé au IIème siècle après J-C par six sevirs augustaux. Sa construction a représenté un investissement de plusieurs millions de sesterces, comme en témoigne l’une des inscriptions de la collection d’épigraphie latine du Musée de la Cour d’Or de Metz. A cette époque, Divodorum Mediomatricorum, le nom de la cité antique de Metz, était en pleine métamorphose urbaine. La pierre commençait à remplacer le bois et les thermes de Sainte-Croix, de Saint-Jacques et de Saint-Pierre-au-Nonnains étaient en construction.

Aqueduc-Jouy-Ars-2

Les piles d’Ars-sur-Moselle sont en cours de restauration (Crédits photo : Matthieu BAGANUS pour le Groupe BLE Lorraine)

L’eau transportée par l’aqueduc était acheminée depuis la Source des Bouillons à Gorze jusqu’au Sud de Metz, non loin de l’ancien Hôpital Bonsecours. L’ouvrage, long de 22 km, décrivait une pente très faible, d’environ un mètre par kilomètre, c’est dire l’ingéniosité de l’édifice. Les bassins d’Ars-sur-Moselle et de Jouy-aux-Arches étaient reliés par un pont de 30 mètres de haut et d’1,125 km de long au-dessus de la Moselle. L’aqueduc redevenait ensuite souterrain jusqu’à Metz. L’eau alimentait en priorité les fontaines publiques, puis les thermes et enfin les habitations de notables qui disposaient d’une adduction d’eau.

Aqueduc-Jouy-Ars-3

L’ouvrage a été construit au IIème siècle après J-C (Crédits photo : Matthieu BAGANUS pour le Groupe BLE Lorraine)

A noter que la partie de l’ouvrage située à Jouy-aux-Arches a été restaurée il y a une dizaine d’années. Une seconde campagne de rénovation est actuellement menée du côté d’Ars-sur-Moselle depuis 2013. Les travaux devraient s’achever l’année prochaine. Les premières piles restaurées de l’aqueduc montrent déjà leur couleur blanche caractéristique de la pierre de Savonnières, acheminée depuis la Meuse pour consolider l’édifice.

Sept panneaux d’information traduits en allemand et en anglais ont dernièrement été installés sur la rive d’Ars-sur-Moselle. D’un montant de près de 21 000 euros, ils viennent compléter le parcours déjà aménagé à Jouy-aux-Arches.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Groupe Ble Lorraine 50670 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine