Magazine Auto/moto

Essai Audi A4 (B9): le silence des anneaux

Publié le 18 septembre 2015 par Jcetter

Essai Audi A4 (B9): le silence des anneaux
Nous découvrons la nouvelle Audi A4 type B9.

L'Audi A4 est le coeur du portefeuille Audi, le best seller de la marque. Née en 1972 sous la dénomination Audi 80, la franchise s'est déjà écoulée à 12 millions d'exemplaires. Les thèmes dominants pour cette neuvième génération sont plus de puissance, moins de consommation, une aéro-acoustique poussée, un système d'infotainment à la pointe et des assistances à la conduite évoluées.

Essai Audi A4 (B9): le silence des anneaux

L'Audi 100 C3 fut pionnère en 1982 avec son Cx de 0.30, l'A2 porta la barre à 0.25, et l'A4 B9 est fidèle à cette tradition avec un Cx de 0.23 pour la berline (0.26 pour l'Avant), soit le meilleur du segment et le deuxième meilleur de la production automobile, toutes catégories confondues (derrière la Mercedes CLA en carrosserie berline). Le plus remarquable n'est pas le chiffre, mais bien le fait qu'il ne débouche pas par des concessions de style incongrues ou des proportions bizarres. L'A4 B9 est d'une élégance prédictible mais naturelle. Mesurant 4726 mm en longueur sur un empattement de 2820 mm (+12mm), 1842 mm (+16mm) en largeur et 1427 mm en hauteur (la plus faible du segment), l'A4 B9 offre plus de place à ses occupants avec 24mm de garde au toit supplémentaire à l'avant, et 23mm de place accrue aux genoux à l'arrière. Le poids suit une tendance inversée avec une réduction revendiquée à 110kg. La berline 2.0 TFSI Quattro S-Tronic ne pèse ainsi que 1510 kg DIN.

Essai Audi A4 (B9): le silence des anneaux

Produit fortuit des circonstances ou attirance innée pour la wattitude, c'est vers l'A4 la plus puissante de la gamme de lancement que nous nous dirigeons: une 3.0 TDI 272ch rouge tango. La première sensation qui frappe est l'élégance des proportions. L'A4 B9 ressemblerait à s'y méprendre à une berline A3 agrandie de 10%. A l'intérieur, on retrouve un cocktail de thèmes et composants déjà vus sur d'autres modèles, notamment le levier de sélection à impulsions, le bloc de MMI Touch avec saisie de caractères sur le bouton rotatif. L'écran MMI trône au-dessus du tableau de bord; il est fixe. L'incrustation des écran d'affichage des consignes de climatisation dans les boutons rotatif est analogue aux éléments du coupé TT, mais le groupe de commandes pour la climatisation trizone est spécifique, avec des touches capacitives qui affichent les options dès le doigt posé, avant qu'on agisse sur le commutateur. Elégant et ergonomique. Je suis moins fan du bandeau de bouches d'aération qui court sur toute la largeur de la planche de bord. La qualité de réalisation et d'assemblage est très bonne, meilleure dans certains détails que sur les séries B8.

Essai Audi A4 (B9): le silence des anneaux
Essai Audi A4 (B9): le silence des anneaux
Essai Audi A4 (B9): le silence des anneaux
Essai Audi A4 (B9): le silence des anneaux

Audi a consenti un gros effort sur l'insonorisation, l'A4 B9 est aussi silencieuse que l'A8, rien de moins. Un double vitrage est proposé en option et équipe ce modèle d'essais. Le résultat est une ambiance à bord détendue. Le 3.0 TDI couplé de série à la boîte tiptronic à 8 rapports est aussi discret qu'onctueux. La boîte a été reconçue pour supporter de très bas régimes, favorables à la consommation. L'Audi Drive Select compte désormais cinq modes, un mode Efficiency s'est ajouté aux habituels Comfort, Auto, Dynamic et Individual. Notre A4 3.0 TDI file ainsi en 7ème à 800 t/min à moins de 60 km/h, ce sans la moindre vibration. La souplesse de fonctionnement est remarquable, mais le couple quasiment inexistant à de tels régimes, les 600 Nm déboulant dès 1500 t/min et restant maintenus jusqu'à 3000 t/min. C'est le moment que choisit mon copilote pour tester le nouveau système B&O 3D. Les premières notes de Hey Now et la voix de Hannah Reid innondent l'habitacle. La qualité est époustouflante, un son chaleureux, remarquable pour un système automobile. Les hauts parleurs ajoutés à mi-hauteur des montants du pare-brise permettent de moduler les effects spaciaux, au demeurant réglables par l'interace MMI.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Essai routier: Kia Sorento 2016

    Essai routier: Sorento 2016

    Kia Sorento 2016Je vis une belle histoire avec le Kia Sorento depuis quelques années. Non, je ne suis pas propriétaire de l’un de ces utilitaires sport. Lire la suite

    Par  Christian Gagnon
    AUTO/MOTO, CONSO
  • Essai routier: Mazda CX-5 2016

    Essai routier: Mazda CX-5 2016

    Mazda CX-5 2016L’association entre Ford et Mazda entre 1979 et 2010 a probablement été bénéfique pour les deux constructeurs, mais disons que pendant toutes... Lire la suite

    Par  Christian Gagnon
    AUTO/MOTO, CONSO
  • Mazda6 GT 2016 : essai routier

    Mazda6 2016 essai routier

    Une belle découverte Quand on jette un œil à la Mazda 6 2016, il faut y regarder de très près pour voir des différences avec le modèle de l'an dernier. Par... Lire la suite

    Par  Critiqueauto
    AUTO/MOTO, CONSO
  • Mazda3 Sport GT manuelle 2016 : essai routier

    Mazda3 Sport manuelle 2016 essai routier

    Un plaisir sans cesse renouvelé Si l'on fait abstraction des problèmes de corrosion que le constructeur a connus avec sa Protegé et les premières 3, on peut... Lire la suite

    Par  Critiqueauto
    AUTO/MOTO, CONSO
  • Essai routier: Mazda3 Sport 2016

    Essai routier: Mazda3 Sport 2016

    Mazda3 Sport GT 2016Lors de son arrivée sur le marché en 2003, la Mazda3 prenait le relais des Protegé et Protegé5. Ces dernières avaient été très populaires... Lire la suite

    Par  Christian Gagnon
    AUTO/MOTO, CONSO
  • Nouvel essai…

    Nouvel essai…

    Seconde tentative de dessin/aquarelle.Je l’ai scanné cette fois, mais pas sûre que les couleurs ressortent très bien…Un dessin par semaine ça serait déjà pas ma... Lire la suite

    Par  Lheureuseimparfaite
    TALENTS
  • Essai du Moto G de Motorola : ma réconciliation avec les petits téléphones

    Essai Moto Motorola réconciliation avec petits téléphones

    J’ai eu la chance de recevoir il y a quelques semaines un exemplaire du téléphone Moto G de Motorola. C’est le deuxième téléphone vendu à l’international... Lire la suite

    Par  Dominicdesbiens
    CONSO, HIGH TECH

A propos de l’auteur


Jcetter 15892 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine