Magazine Séries

Critique: Dheepan

Publié le 19 septembre 2015 par Robin210998
Critique: Dheepan

Titre: Dheepan

Réalisateur: Jacques Audiard
Acteurs: Antonythasan Jesuthasan, Vincent Rottiers ...
Genre: Drame 
Nationalité: Français
Durée: 1H54min
Sortie: 26 août 2015


Grand gagnant du dernier Festival de Cannes où il avait obtenu la Palme d'Or, Dheepan, le nouveau film de Jacques Audiard fait son entrée dans les salles françaises. Le film raconte le périple de Dheepan et de sa "famille d'adoption" qui, fuyant le Sri Lanka, se retrouve dans la cité du Pré dans la banlieue parisienne avec comme espoir de rejoindre l'Angleterre. Habitué des films sociaux, après Le Prophète et de Rouille et d'Os, Audiard montre ici la difficulté d'adaptation des étrangers en France et leur condition de vie mais aussi, avec une certaine noirceur, les conflits qui règnent dans ces cités où la police semble avoir déserté les lieux.

Dheepan se révèle très efficace en étant continuellement au plus proche de la réalité et ainsi mettre en relief tout le désespoir de cette vie dans les banlieues où une fin heureuse n'est pas possible. Le scénario est construit sur une succession de moments piochés dans la vie quotidienne des personnages qui, mis bout à bout, donne un véritable aperçu de ce qu'endure les habitants immigrés dans ces quartiers fermés. Ce choix narratif entraîne parfois une perte de rythme et quelques longueurs du fait de la répétition de certaines scènes ou de passages s'étirant dans le temps inutilement. La réalisation est au plus près des acteurs et en particulier de Dheepan, personnage central  qui fait découvrir au spectateur la réalité entre guerre de la drogue et tensions multiethniques dans ces "prisons de la misère" où populations de différentes cultures se retrouvent entassées et mélangées. 
Critique: Dheepan
 En outre, l'espoir d'avenir est quasi inexistant à l'image du travail dont hérite Yalini, à savoir femme de ménage avec un salaire de 500 euros par mois. Autant dire que rien n'est fait pour sortir ces populations de leur misère. Audiard insiste tout particulièrement sur le problème de la drogue dans ces cités tout en faisant implicitement une critique du système pénitencier français avec le personnage de Brahim, baron de la drogue alors même qu'il est placé sous contrôle judiciaire puisque doté d'un bracelet électronique. Tout cela est perçu à travers le regard naïf et déboussolé de cette famille sri-lankaise qui découvre que finalement la France est guère mieux que leur pays d'origine. Eux qui avaient fui la guerre, ils se retrouvent à nouveau au milieu d'un conflit et ce malgré les tentatives presque vaines de Dheepan de calmer la situation. Le trio d'acteurs sri-lankais est tout simplement bluffant donnant du poids et de la gravité au message que le film veut faire passer. Cette naïveté du notamment à la barrière de la langue renforce l'empathie que le spectateur ne peut s'empêcher d'avoir pour leur sort. Dheepan mérite d'être vu pour sa dernière demi-heure forte en émotions qui bouleverse tant le monde qu'Audiard décrit et qui semble vouer à sa perte alors que Dheepan et sa famille tentent de trouver le chemin de la rédemption et d'oublier les atrocités commises dans leur pays d'origine. 

Mes notes

Scénario: 3/4
Intrigue: 2/3
Mise en scène/Photographie: 2/3
Musique: 1/1
Durée: 0,5/1
Casting: 2,5/3
Appréciation personnelle: 1,5/3
Drame: 1,5/2
NOTE GLOBALE 14/20 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Robin210998 1536 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine