Magazine Culture

Samedi Série #1

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

Bonsoir bonsoir. Je suis ravie de vous retrouver pour un nouveau rendez-vous mensuel. C’est samedi soir et qui n’a jamais été à la recherche d’une série pour pouvoir buller tranquillement le dimanche après-midi en compagnie de personnages haut en couleur, drôles, attachants, sympathiques ou détestables ? Ce rendez-vous est fait pour vous !

Samedi série, c’est quoi ?

Il s’agit d’un rendez-vous mensuel (aux alentours du 15/20 de chaque mois) où je vous présenterai une série, terminée ou non, kitsch ou non, dramatique ou non… C’est, pour vous, l’occasion de découvrir ou redécouvrir une série, celles qui ont bercé notre enfance, notre adolescence ; celles qu’on pourrait faire découvrir à nos enfants ; celles qui ont révélé des talents ; celles qu’on regarde chaque hiver pour combattre la déprime ; celles qu’on connaît par cœur. Bref, une série à voir ou à revoir. N’hésitez pas à parler de vos séries : c’est toujours chouette de faire de nouvelles découvertes.

J’ai décidé de débuter avec une série que je me repasse chaque hiver, ma série pour combattre la déprime hivernale mais aussi une de mes séries préférées. C’est cette série qui a bercé mon adolescence et franchement, elle me rappelle tellement de bons souvenirs. Allez, je ne ferai pas durer le suspense plus longtemps : ce soir, c’est Dawson’s Creek qui sera à l’honneur ! (Qui a dit que c’était niais et ringard ? :D)

DAWSON’S CREEK

Commençons par le commencement. Dawson’s Creek, c’est quoi ? « A Capeside, Dawson découvre les aléas de l’adolescence et voit ses relations avec Joey et Pacey, ses amis de toujours, mises à rude épreuve. » Nous sommes d’accords : le synopsis n’est pas génial mais laissez-moi vous résumer la série à ma manière.

Dawson est un adolescent de 15 ans, un peu niais et franchement ennuyant qui voue une passion au cinéma. Il a deux meilleurs amis : Pacey, le cancre de service, bad-boy à ses heures perdues mais toujours de bons conseils et enfin Joey, avec qui il entretient une relation ambiguë, une jeune fille peu sûre d’elle, un peu gauche qu’on voudrait parfois secouer. Ces trois jeunes amis seront rejoint par Jen, la bimbo de service qui va se transformer en une jolie jeune femme, Jack, un jeune homosexuel qui va enfin s’assumer et Andy, l’intello du groupe. On va suivre ce groupe de jeunes gens du lycée jusqu’à leur entrée dans la vie professionnelle.

Samedi Série #1 Samedi Série #1 Samedi Série #1 Samedi Série #1

Dans Dawson, on va aborder tous les thèmes sous couvert d’une morale un peu douteuse certains moments : la sexualité (bah oui, les adolescents et leurs hormones), l’homosexualité, la drogue, la maladie, la mort ; la vie, la vraie (Mais non, pas celle d’Auchan).

Bon, je ne vous cache que la série est niaise, mais vraiment niaise. Je crois que je n’ai jamais vu et entendu d’adolescents parler comme ça et philosopher avec tant d’ardeur sur des sujets franchement dépourvus d’intérêts. Mais c’est ce qui faisait le charme de la série à l’époque, enfin j’imagine.

ATTENTION, SPOILERS !

Vous voyez enfin le genre, non ? :D Mais alors, pourquoi j’aime Dawson ? Tout d’abord, il faut avoir une chose : Pacey, le meilleur ami de Dawson, est le personnage masculin que je préfère toutes séries confondues. Non, je n’exagère pas. J’ai toujours adoré ce bad-boy au grand cœur. Et puis, il faut dire que j’adore la relation qui a pu se créer entre Joey et lui. Après, tout est une question de goût.

Non, la série est sympathique et se laisse facilement regarder si on fait abstraction de Dawson lui-même. Je ne compte plus les soirées que j’ai passé, avec ma soeur ou mon meilleur ami, à regarder la série inlassablement. Ah le bon vieux temps. En tout cas, si vous deviez regarder, c’est pour retrouver un semblant d’adolescence, des personnages atypiques mais néanmoins sympathiques. Une bonne vieille série américaine, sans artifice et surnaturel, sans manipulations et meurtres tous les 20 minutes.

ATTENTION, SPOILERS (et beaucoup de jolis moments )

Bon après, la série a de nombreux points noirs : les dialogues super niais. Mais bordel, qui parle et cause comme ça à 15 ans ? Oui, c’est très bien écrit mais par moment, j’aurais préféré que les personnages soient moins adultes et plus spontanés. C’est aussi (souvent) « culcul la praline » (pardonnez-moi l’expression) : trop romantique, trop moralisateur, trop … Certains épisodes sont chiants et sont d’une longueur affligeante. Donc si vous cherchez une série bourrée d’action et de rebondissements, passez votre tour ! :P

ATTENTION, SPOILERS (oui mais rien de bien méchant :P)

Enfin voilà. Dawson’s Creek est la première série que je vous conseille. Parce qu’elle nous ramène en adolescence, où nos seuls soucis étaient de savoir si Untel nous aime et Machin vous trouve jolie. C’est une série qui colle bien à la réalité, où tout ne se termine pas toujours bien. Et puis, ça change des séries actuelles. J’ai bien conscience que la série date, et que les problèmes abordés ne sont plus forcément d’actualité. Mais, moi, c’est ma bouffée d’oxygène durant les longues soirées d’hiver !

J’espère que vous avez apprécié ce petit numéro. N’hésitez pas à donner votre avis sur la série, c’est toujours sympathique de confronter différents points de vue! :D Rendez-vous au prochain avec une nouvelle série ! Je vous embrasse

Bonsoir bonsoir. Je suis ravie de vous retrouver pour un nouveau rendez-vous mensuel. C’est samedi soir et qui n’a jamais été à la recherche d’une série pour pouvoir buller tranquillement le dimanche après-midi en compagnie de personnages haut en couleur, drôles, attachants, sympathiques ou détestables ? Ce rendez-vous est fait pour vous !

Samedi série, c’est quoi ?

Il s’agit d’un rendez-vous mensuel (aux alentours du 15/20 de chaque mois) où je vous présenterai une série, terminée ou non, kitsch ou non, dramatique ou non… C’est, pour vous, l’occasion de découvrir ou redécouvrir une série, celles qui ont bercé notre enfance, notre adolescence ; celles qu’on pourrait faire découvrir à nos enfants ; celles qui ont révélé des talents ; celles qu’on regarde chaque hiver pour combattre la déprime ; celles qu’on connaît par cœur. Bref, une série à voir ou à revoir. N’hésitez pas à parler de vos séries : c’est toujours chouette de faire de nouvelles découvertes.

J’ai décidé de débuter avec une série que je me repasse chaque hiver, ma série pour combattre la déprime hivernale mais aussi une de mes séries préférées. C’est cette série qui a bercé mon adolescence et franchement, elle me rappelle tellement de bons souvenirs. Allez, je ne ferai pas durer le suspense plus longtemps : ce soir, c’est Dawson’s Creek qui sera à l’honneur ! (Qui a dit que c’était niais et ringard ? :D)

DAWSON’S CREEK

Commençons par le commencement. Dawson’s Creek, c’est quoi ? « A Capeside, Dawson découvre les aléas de l’adolescence et voit ses relations avec Joey et Pacey, ses amis de toujours, mises à rude épreuve. » Nous sommes d’accords : le synopsis n’est pas génial mais laissez-moi vous résumer la série à ma manière.

Dawson est un adolescent de 15 ans, un peu niais et franchement ennuyant qui voue une passion au cinéma. Il a deux meilleurs amis : Pacey, le cancre de service, bad-boy à ses heures perdues mais toujours de bons conseils et enfin Joey, avec qui il entretient une relation ambiguë, une jeune fille peu sûre d’elle, un peu gauche qu’on voudrait parfois secouer. Ces trois jeunes amis seront rejoint par Jen, la bimbo de service qui va se transformer en une jolie jeune femme, Jack, un jeune homosexuel qui va enfin s’assumer et Andy, l’intello du groupe. On va suivre ce groupe de jeunes gens du lycée jusqu’à leur entrée dans la vie professionnelle.

Samedi Série #1 Samedi Série #1 Samedi Série #1 Samedi Série #1

Dans Dawson, on va aborder tous les thèmes sous couvert d’une morale un peu douteuse certains moments : la sexualité (bah oui, les adolescents et leurs hormones), l’homosexualité, la drogue, la maladie, la mort ; la vie, la vraie (Mais non, pas celle d’Auchan).

Bon, je ne vous cache que la série est niaise, mais vraiment niaise. Je crois que je n’ai jamais vu et entendu d’adolescents parler comme ça et philosopher avec tant d’ardeur sur des sujets franchement dépourvus d’intérêts. Mais c’est ce qui faisait le charme de la série à l’époque, enfin j’imagine.

ATTENTION, SPOILERS !

Vous voyez enfin le genre, non ? :D Mais alors, pourquoi j’aime Dawson ? Tout d’abord, il faut avoir une chose : Pacey, le meilleur ami de Dawson, est le personnage masculin que je préfère toutes séries confondues. Non, je n’exagère pas. J’ai toujours adoré ce bad-boy au grand cœur. Et puis, il faut dire que j’adore la relation qui a pu se créer entre Joey et lui. Après, tout est une question de goût.

Non, la série est sympathique et se laisse facilement regarder si on fait abstraction de Dawson lui-même. Je ne compte plus les soirées que j’ai passé, avec ma soeur ou mon meilleur ami, à regarder la série inlassablement. Ah le bon vieux temps. En tout cas, si vous deviez regarder, c’est pour retrouver un semblant d’adolescence, des personnages atypiques mais néanmoins sympathiques. Une bonne vieille série américaine, sans artifice et surnaturel, sans manipulations et meurtres tous les 20 minutes.

ATTENTION, SPOILERS (et beaucoup de jolis moments )

Bon après, la série a de nombreux points noirs : les dialogues super niais. Mais bordel, qui parle et cause comme ça à 15 ans ? Oui, c’est très bien écrit mais par moment, j’aurais préféré que les personnages soient moins adultes et plus spontanés. C’est aussi (souvent) « culcul la praline » (pardonnez-moi l’expression) : trop romantique, trop moralisateur, trop … Certains épisodes sont chiants et sont d’une longueur affligeante. Donc si vous cherchez une série bourrée d’action et de rebondissements, passez votre tour ! :P

ATTENTION, SPOILERS (oui mais rien de bien méchant :P)

Enfin voilà. Dawson’s Creek est la première série que je vous conseille. Parce qu’elle nous ramène en adolescence, où nos seuls soucis étaient de savoir si Untel nous aime et Machin vous trouve jolie. C’est une série qui colle bien à la réalité, où tout ne se termine pas toujours bien. Et puis, ça change des séries actuelles. J’ai bien conscience que la série date, et que les problèmes abordés ne sont plus forcément d’actualité. Mais, moi, c’est ma bouffée d’oxygène durant les longues soirées d’hiver !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 49062 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines