Magazine Cinéma

Horrifique N°117

Par Darkstein

Horrifique N°117Troisième opportunité pour moi en ces terres acadiennes où je me vois publié dans les lignes du plus vieux fanzine québécois d’horreur ! Et non pas pour une mais deux nouvelles !

« La Porte » de M’Isey. Une nouvelle qui condense la quintessence de la nouvelle lovecraftienne : la folie, l’incompréhension, les Grands Anciens, l’Indiscible. Le sentiment de lire une synthèse de l’oeuvre d’HPL. Si la prose est belle, la nouvelle est plutôt floue.

« Des plus hauts sommets aux plus vastes plaines » du même M’Isey. L’auteur a un talent certain, cette nouvelle s’inscrit dans la droite lignée de l’oeuvre du reclus de Providence. On en redemande, elle aurait même mérité d’être rallongée de quelques lignes !

« La forme dans le noir » de Murphy Myers. Un récit à lire la lumière allumée… Et sans se retourner. Divin.

« LeTroisième Pas » de Stein. Une lyonnaiserie à lire avec une carte à la main pour vérifier les dires de l’auteur :P Ecrite à l’époque où je m’amusais à créer des protagonistes détestables et imbus d’eux-mêmes. A l’instar d’un épisode des contes de la Crypte, tel est pris qui croyait prendre…

« En l’âme, je sommeille » de Stein (encore). Une de mes nouvelles préférées, déjà pour le titre (ça sonne bien, non ?) Déjà parue dans l’anthologie D’un rêve à l’autre de feu le collectif gr746 / Babel, la Ghilde des Mondes. Un space opera qui sent bon son tentacule.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Darkstein 118 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte