Magazine Culture

La lettre oubliée de Nina George

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

Chroniqué par EoleEole

:star: La lettre oubliée de Nina George

La lettre oubliée de Nina GeorgeNombre de pages : 397
Éditeur : Charleston
Date de sortie : 10 juin 2014
Collection : /
Langue : Français
ISBN-10 : 2368120254
ISBN-13 : 978-2368120255
Prix Éditeur : 21€
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Il a toujours un livre en tête pour soulager les maux de l’âme : dans sa « Pharmacie littéraire » installée sur une péniche à Paris, le libraire Jean Perdu vend des romans comme on vendrait des remèdes pour mieux vivre.

Il sait soigner tout le monde – à l’exception de lui-même.

Cela fait vingt-et-un ans déjà, que Manon s’est éclipsée pendant qu’il dormait en lui laissant pour tout adieu une lettre qu’il n’a jamais osé ouvrir. Mais voilà qu’arrive l’été, un été pas comme les autres qui verra Jean Perdu s’échapper de sa librairie pour s’engager dans un voyage au pays des souvenirs, en plein cœur de la Provence, avant de revenir à la vie.

Mon Avis :

Un livre qui parle de livres ? Quoi de mieux ?

Dès les premières pages on découvre Jean Perdu qui semble effectivement perdu dans sa vie. Petit monsieur de cinquante ans qui, lorsqu’une nouvelle habitante arrive dans l’immeuble, lui propose une table. Mais cette table est dans la chambre qu’il n’a pas ouverte depuis de nombreuses années car c’est là que Manon l’a quitté vingt ans plus tôt. Perdu ne semble vivre que pour sa « Pharmacie littéraire » où il vend des romans en fonction des maux des gens, par exemple le mal de vieillesse, le mal de la ville, … C’est d’ailleurs en voulant soigner le mal de la nouvelle voisine, abandonnée par son mari, que Perdu va s’ouvrir un peu aux autres et ouvrir la lettre que Manon lui a laissé avant de partir et qu’il n’a jamais lu.

Une lettre qui change tout…

J’ai tout simplement adoré cette histoire. Déjà le principe de pharmacie littéraire c’est juste génial ! Je crois, comme le personnage principal, que les livres peuvent soigner beaucoup et ce roman en fait l’apologie. Mais outre une ode aux livres et à l’amour, comme le suggère le bandeau qui orne ce livre, il est aussi et surtout, un parcours initiatique et un long apprentissage du deuil. C’est ce qui m’a le plus marqué, Jean Perdu y apprend le deuil, mais il se découvre aussi. Ce deuil c’est celui d’une relation amoureuse, d’une personne, de son passé. Et l’auteur en parle avec tellement de douceur et de délicatesse que cela n’en est pas triste, c’est un long message d’espoir pour dire qu’avec des amis, du temps, et des livres, le deuil se fera.

En plus de Jean Perdu que j’ai trouvé tout simplement adorable comme petit monsieur, l’auteur met en place d’autres personnages, aussi perdus les uns que les autres, tous en quête de quelque chose et qui vont trouver refuge à la Pharmacie littéraire. Parmi ceux-ci on retrouve un jeune auteur en mal d’inspiration, un cuisinier italien à la recherche d’une femme qu’il a aimé il y a vingt ans et des chats qui circulent ici et là pour aider et réconforter.

J’ai apprécié que Nina George ne se concentre pas sur une autre relation amoureuse pour faire oublier la première, mais plutôt sur l’amitié, les liens qui se créent entre ses trois hommes qui s’apprivoisent peu à peu et s’aident les uns les autres. Mais aussi sur le voyage et la nécessité de se retrouver.

Au niveau de la plume de l’auteur, j’ai été complètement séduite dès les premières lignes. En fait, dès que je lisais ce livre, j’avais l’impression de m’enfoncer dans un nuage de douceur, comme un petit cocon. L’auteur a une plume magnifique, pleine de douceur, de délicatesse, avec de jolies métaphores et de nombreuses références littéraires qui ont ravie la grande lectrice qui est en moi.

J’ai cependant trouvé quelques petites longueurs par moments, mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier cette lecture.

Sincèrement je le recommande à toutes les personnes en mal de douceur, qui cherchent du réconfort, ou qui aiment les livres. Un presque coup de cœur pour ma part et je vais le garder précieusement !

Inoubliable

 Acheter ce livre sur Amazon

Chroniqué par EoleEole

:star: La lettre oubliée de Nina George

La lettre oubliée de Nina GeorgeNombre de pages : 397
Éditeur : Charleston
Date de sortie : 10 juin 2014
Collection : /
Langue : Français
ISBN-10 : 2368120254
ISBN-13 : 978-2368120255
Prix Éditeur : 21€
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Il a toujours un livre en tête pour soulager les maux de l’âme : dans sa « Pharmacie littéraire » installée sur une péniche à Paris, le libraire Jean Perdu vend des romans comme on vendrait des remèdes pour mieux vivre.

Il sait soigner tout le monde – à l’exception de lui-même.

Cela fait vingt-et-un ans déjà, que Manon s’est éclipsée pendant qu’il dormait en lui laissant pour tout adieu une lettre qu’il n’a jamais osé ouvrir. Mais voilà qu’arrive l’été, un été pas comme les autres qui verra Jean Perdu s’échapper de sa librairie pour s’engager dans un voyage au pays des souvenirs, en plein cœur de la Provence, avant de revenir à la vie.

Mon Avis :

Un livre qui parle de livres ? Quoi de mieux ?

Dès les premières pages on découvre Jean Perdu qui semble effectivement perdu dans sa vie. Petit monsieur de cinquante ans qui, lorsqu’une nouvelle habitante arrive dans l’immeuble, lui propose une table. Mais cette table est dans la chambre qu’il n’a pas ouverte depuis de nombreuses années car c’est là que Manon l’a quitté vingt ans plus tôt. Perdu ne semble vivre que pour sa « Pharmacie littéraire » où il vend des romans en fonction des maux des gens, par exemple le mal de vieillesse, le mal de la ville, … C’est d’ailleurs en voulant soigner le mal de la nouvelle voisine, abandonnée par son mari, que Perdu va s’ouvrir un peu aux autres et ouvrir la lettre que Manon lui a laissé avant de partir et qu’il n’a jamais lu.

Une lettre qui change tout…

J’ai tout simplement adoré cette histoire. Déjà le principe de pharmacie littéraire c’est juste génial ! Je crois, comme le personnage principal, que les livres peuvent soigner beaucoup et ce roman en fait l’apologie. Mais outre une ode aux livres et à l’amour, comme le suggère le bandeau qui orne ce livre, il est aussi et surtout, un parcours initiatique et un long apprentissage du deuil. C’est ce qui m’a le plus marqué, Jean Perdu y apprend le deuil, mais il se découvre aussi. Ce deuil c’est celui d’une relation amoureuse, d’une personne, de son passé. Et l’auteur en parle avec tellement de douceur et de délicatesse que cela n’en est pas triste, c’est un long message d’espoir pour dire qu’avec des amis, du temps, et des livres, le deuil se fera.

En plus de Jean Perdu que j’ai trouvé tout simplement adorable comme petit monsieur, l’auteur met en place d’autres personnages, aussi perdus les uns que les autres, tous en quête de quelque chose et qui vont trouver refuge à la Pharmacie littéraire. Parmi ceux-ci on retrouve un jeune auteur en mal d’inspiration, un cuisinier italien à la recherche d’une femme qu’il a aimé il y a vingt ans et des chats qui circulent ici et là pour aider et réconforter.

J’ai apprécié que Nina George ne se concentre pas sur une autre relation amoureuse pour faire oublier la première, mais plutôt sur l’amitié, les liens qui se créent entre ses trois hommes qui s’apprivoisent peu à peu et s’aident les uns les autres. Mais aussi sur le voyage et la nécessité de se retrouver.

Au niveau de la plume de l’auteur, j’ai été complètement séduite dès les premières lignes. En fait, dès que je lisais ce livre, j’avais l’impression de m’enfoncer dans un nuage de douceur, comme un petit cocon. L’auteur a une plume magnifique, pleine de douceur, de délicatesse, avec de jolies métaphores et de nombreuses références littéraires qui ont ravie la grande lectrice qui est en moi.

J’ai cependant trouvé quelques petites longueurs par moments, mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier cette lecture.

Sincèrement je le recommande à toutes les personnes en mal de douceur, qui cherchent du réconfort, ou qui aiment les livres. Un presque coup de cœur pour ma part et je vais le garder précieusement !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 49062 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines