Magazine Environnement

Le Coworking façon COP21

Publié le 22 septembre 2015 par Nicomak @Myriam_Nicomak

Nous sommes entrés dans l’ère de la consommation collaborative. Nous partageons des espaces, des outils et des services indispensables à l’exercice d’une activité professionnelle.

Les espaces de co-working sont reconnus comme des lieux d’échange, de convivialité et de partage. Ils insufflent une dynamique qui permet à ses utilisateurs (entrepreneurs, indépendants, porteurs de projet d’entreprise) de développer leur activité et leur créativité.

C’est dans ce contexte que Darwin écosystème s’est révélé. Cette initiative porteuse de valeurs et fortement impliquée dans la démarche COP21, trouve son équilibre entre capital et intérêt général.

Son principe est simple : proposer un laboratoire d’expérimentation sociale et écologique, multifacettes, où des entrepreneurs privés inventent un nouveau modèle d’économie en transition, moins gourmand en ressources.
C’est dans une ancienne caserne militaire située dans la Communauté Urbaine de Bordeaux que se situe Darwin écosystème. Cet espace urbain de 30.000m² abandonné (en friche, squatté, pollué, dégradé) a subi une mue de revalorisation (dépollution, réaménagement, récupération des matériaux, panneaux solaires) pour décrocher le label BBC et se voir reconnue par le programme des Nations Unies pour l’environnement.

lights-lamps-design-recycling
Parmi les multiples facettes que représente ce lieu on peut y trouver :

  • Un village d’une quarantaine de Tétrodons, hébergements temporaires réalisés sur la base de containers, ont été récupérés et utilisés comme habitats saisonniers dans deux campings à Claouey
  • Un espace location-réparation de vélos
  • Un skatepark : aménagé en grande partie avec des matériaux de récupération
  • Un restaurant bio (200 couverts) certifié EcoCert

Cet esprit du « rien ne se perd, tout se transforme » que l’on appelle « économie circulaire », se retrouve à plusieurs niveaux comme par exemple au niveau du potager alimenté par l’eau récupérée sur le toit du skatepark et par le compost provenant des déchets du restaurant bio.

C’est dans cet environnement qu’a été créé « le campement »: un cluster éco-créatif (un genre de pépinière d’entreprises) soutenu par un fond de dotations, pour des initiatives créatives versées dans l’écologie, le développement durable et l’économie solidaire (bureaux d’études, de design, graphisme, nouvelles technologies…).

Les Dawriniens y bénéficient :

  • D’un accompagnement spécifique s’appuyant sur des outils d’étude, de formation sur le marketing, la finance, le juridique, la fiscalité sociale ;
  • D’une aide à la recherche de financements, documentation, mise en réseau auprès des partenaires et/ou d’autres porteurs de projet, un suivi individuel pour évaluer l’activité et la qualité des emplois ;
  • Et d’autres aides pour lever quelques freins au développement de l’activité

La démarche de Darwin écosystème à de quoi inspirer…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicomak 264 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte