Magazine Société

Ukraine : L’OTAN accuse la Russie de soutenir les séparatistes malgré la trêve

Publié le 22 septembre 2015 par Enjeux.info @enjeuxinfo

Par Thomas Haeflin - 22/09/2015 | 3:14

Ukraine : L’OTAN accuse la Russie de soutenir les séparatistes malgré la trêve

Ukraine : L’OTAN accuse la Russie de soutenir les séparatistes malgré la trêve
A l'occasion de sa première visite en Ukraine pour inaugurer de vastes exercices internationaux de secourisme, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a accusé la Russie de continuer à armer les rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine, malgré la " fragile " trêve en vigueur depuis le début du mois.

Le soutien de la Russie aux séparatistes prorusses consisterait entre autres, à leur fournir des armes et des équipements en assurant leur formation. Pourtant, depuis le début du mois, la guerre dans l'Est rebelle de l'Ukraine entre l'armée ukrainienne et les séparatistes, qui a fait près de 8.000 morts depuis son déclenchement en avril 2014, connaît une accalmie sans précédent.

Les échanges de tirs ont quasiment cessé et les incidents meurtriers sont désormais la plupart du temps dus à des explosions de mines, et non à des combats. Mais la situation reste très fragile et ne semble pas évoluer vers un règlement politique, mais plutôt vers une sorte de conflit gelé.

Les Ukrainiens réclament, pour une évolution concrète vers la résolution du conflit, que les soldats russes déployés en Ukraine, qu'ils évaluent à 8 000 ou 9 000, quittent le pays. Par ailleurs, les séparatistes viennent de confirmer l'organisation d'élections locales le 18 octobre et le 1 er novembre dans les territoires sous leur contrôle, une mesure que les autorités ukrainiennes considèrent comme une violation majeure des accords de paix de Minsk. Les précédentes élections séparatistes fin 2014 avaient été suivies de la rupture de facto du processus de paix.

Pour beaucoup, cette nouvelle trêve, inattendue après plusieurs tentatives infructueuses, est un calcul politique de la part de Vladimir Poutine. Elle serait censée donner une image positive de la Russie avant la visite de son président à l'Assemblée générale de l'ONU à New-York à la fin de ce mois. De plus, si les combats ne reprennent pas d'ici décembre, Moscou peut espérer une levée partielle des sanctions européennes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Enjeux.info 307 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine