Magazine Cuisine

Castillon-Côtes de Bordeaux : Beynat cuvée Léonard 2011 et Lapeyronie 2012

Par Daniel Sériot

Lors des Portes Ouvertes De Castillon-Côtes de Bordeaux, nous sommes allés visiter en compagnie d'André quelques propriétés qui étaient ouvertes ce jour là. Nous en avons profité pour faire l'acquisition de quelques bouteilles destinées à une consommation plus courante. Quelques jours plus tard nous avons souhaité faire une comparaison ( bouteilles découverte) entre les deux vins que nous avions achetés.

Les vins ont été goûtés en bouteille sur une durée de 48 heures, après avoir été épaulés deux heures avant la première dégustation. Les vins se sont bien tenus sur le temps de dégustation.

Château Beynat cuvée Léonard 2011(11 euros) bien construit et fruité, est un peu marqué par l'élevage surtout 24 heures après l'ouverture de la bouteille, la finale est un peu tannique (effet millésime) mais fruitée, il faudra l'attendre un peu.

Château Lapeyronie 2012 (9 euros) est plus charmeur dans ce millésime, plus avenant dès maintenant, il peut être abordé dès maintenant, après une aération d'une heure avant le service.

P1030013

Castillon-Côtes de Bordeaux : Beynat Cuvée Léonard 2011

P1030012

La robe est assez profonde, de couleur pourpre à sanguine. L'olfaction est nette et ouverte avec des arômes de fruits mûrs (cerises dominantes) d'épices douces, des notes florales et un élevage en retrait un peu plus marqué le lendemain. La bouche est souple, les tanins sont enrobés par une chair fine, et tramés dans un corps fuselé, fruité. La finale est fraîche, tenue par des tannins plus fermes, fruitée ( fruits noirs) accompagnée des notes florales et de légères épices. Noté 14, note plaisir 13,5

Castillon-Côtes de Bordeaux : Lapeyronie 2012

P1030011

La robe est assez profonde de couleur sanguine à violine au bord du disque. Le nez expressif évoque les cerises noires, les mûres, les épices variées, avec une légère note de truffe, et des notes discrètes d'élevage. L'attaque est veloutée, le vin se développe avec des rondeurs avenantes dans un centre, charnu et fruité. La finale est fraîche, tonique ( tannins un peu plus fermes mais enrobés), d'une agréable persistance aromatique ( fruitée, florale, et légèrement épicée). Noté 14,5, note plaisir 14

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines