Magazine Culture

Communicating the Museum 2015 – Dernier jour

Publié le 23 septembre 2015 par Aude Mathey @Culturecomblog

Pour ce dernier post traitant de Communicating the Museum 2015, partons à la découverte du Musée d’art moderne d’Istanbul.

Istanbul Modern

Istanbul Modern est un musée d’art contemporain. Il a ouvert ses portes en 2004 dans les anciens docks réaménagés du quartier de Tophane. On retrouve dans les collections permanentes des artistes contemporains turcs. Des expositions temporaires sont également programmées, Artists in Their Time est l’exposition visible en ce moment.

Istanbul ModernQuelques chiffres …

648 000 visiteurs/ an

43% des visiteurs ont découvert le musée gratuitement grâce à des opérations spéciales offrant la gratuité

54 % des visiteurs locaux ont moins de 25 ans

Lors du workshop, Ebru Eğilmez, responsable marketing, nous a présenté les différentes problématiques du Musée d’art moderne d’Istanbul et quelle était la stratégie mise en œuvre pour y répondre.

Voici un petit quiz ludique pour tester votre fibre de communicant et vous faire découvrir la méthodologie d’Istanbul Modern.

Comment augmenter le nombre de visiteurs et comment faire revenir les visiteurs régulièrement ?

  • Réponse A

Il n’est pas nécessaire de changer la collection permanente régulièrement car le public y est attaché et pourrait être perdu … Et c’est beaucoup trop de travail.
Proposer une grande exposition temporaire par an est une bonne chose car cela permet de maximiser les investissements de communication sur cet événement… Les campagnes de communication coûtent de toute façon bien trop cher.
Il faut veiller à limiter les activités commerciales du musée pour ne pas brouiller la visibilité des collections exposées.

  • Réponse B

Afin de raviver l’intérêt du public, il peut être judicieux de proposer un nouvel accrochage de la collection permanente.
Proposer plusieurs expositions temporaires avec des artistes internationaux sur des thématiques variées (tels que la photographie et l’art numérique) viendra renforcer le dynamisme du lieu.
Il faut veiller à créer une véritable cohérence entre les différents services du musée café, bibliothèque et la boutique afin d’améliorer l’expérience du visiteur.

  • Réponse C

Le bouche à oreille et de la poudre de perlinpinpin.

La réponse est B

L’Istanbul Modern, c’est un café, un cinéma une boutique… Bref un lieu de vie où il se passe toujours quelque chose. Les expositions temporaires sont des leviers importants qui permettent d’attirer le public stambouliote en quête de nouveautés mais il faut aussi faire vivre les collections permanentes. Istanbul Moderne propose un nouvel accrochage environ tous les deux ans.

 Comment faire venir les visiteurs étrangers ?

  • Réponse A

Entreprendre un travail de fond sur le réseau des tours opérateurs et autres antennes de tourisme.
Imaginer des partenariats et des campagnes de communication qui sortent des sentiers battus (Uber, Trip advisor…)
Être présent dans les quatre coins de la ville et pourquoi pas dès l’aéroport.
Avoir un site Internet bilingue et des outils de médiation disponibles dans plusieurs langues.

  • Réponse B

Il n’est pas vraiment possible d’attirer les touristes étrangers vers le Musée d’art moderne à Istanbul, car ils sont certainement plus intéressés par les sites historiques.

  • Réponse C

Être dans les guides touristiques, c’est largement suffisant !

Réponse A

39% des visiteurs sont étrangers et voici le top 3 des nationalités qui visitent plus Istanbul Modern

  1. Allemagne
  2. États-Unis
  3. France

kiosk_4_5446281_8_4473588

Istanbul Modern possède 13 kiosques interactifs répartis dans tout la ville.

Et les RSN ?

Réponse A

Le RSN sont un bon moyen de diffuser le programme du musée (heure de visite, horaires d’ouverture etc…) mais le ton doit rester institutionnel. Et, il n’est pas nécessaire d’avoir une personne à plein temps pour faire ça.

 Réponse B

Être présent et actif sur les RSN avec une personne dédiée à cette mission.
Proposer des contenus exclusifs et interagir au maximum avec les internautes

Réponse C

Bof… c’est un peu du vent tout ça non ?

Réponse B

Conversationprism

« Conversationprism » par Brian Solis and JESS3 — http://www.theconversationprism.com/. Sous licence CC BY 2.5

En conclusion de ces trois jours passionnants et inspirants, voici quelques mots qui résument bien le travail des communicants et le rôle du marketing dans les institutions culturelles.

In the non-profit sector, We need money to engage with people

while in the commercial sector, They engage with people in order to make money

And that… Is a huge difference.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aude Mathey 2254 partages Voir son profil
Voir son blog