Magazine Culture

Les Bistrots - ouvrage collectif

Par 7bd @7BD
Les Bistrots - ouvrage collectifSérie: Les Bistrots
Auteurs : Collectif (François Guindon, Rabaté, Fane, Sfar, H.L.M, Fondas, Bibeurlu, Gaston, Valérie, Qwak, Vincent Hardy
Editeur : Venrs d'OuestAnnée : 1994Pages : 48

Résumé : Une série de textes et de petites BD sur le thème des bistrots. On va du fantastique à l'historique, du contemporain au passé, du texte illustré à la bonne vieille BD mais ce qui est sûr, c'est qu'on y va avec humour ! Le rire est en effet le point commun à toutes ces histoires écrites et dessinées par moult dessinateurs et scénaristes ayant accepté avec gentillesse de se prêter au jeu. Mon avis : Une BD à mettre entre toutes les mains ou presque ! Si vous êtes en recherche de drame métaphysico-social, passez votre chemin – et encore, quoique... - . Ici, on a le rire léger et les mains grasses. Les mains grasses, car c'est ce qui attend toute personne se mettant à lire un livre parlant de bistrot, de nourriture, de recettes et d'histoires liées à la cuisine. Et le rire léger car c'est l'ambiance générale du recueil. Bien sûr, ce rire peut être noir, comme « La surprise du Chef » de Valérie et Qwak, tendre, comme « la Soulographie » de Joan Sfar, déjanté comme « L'aventure de l'auberge bizarre » de Gaston ou encore touchant, comme « Chez Yvonne » de Guindon et Rabaté et j'en passe. Car ce sont treize petits hors d'œuvres qui vous seront servis à température ambiante ! Treize histoires parfois liées entre elles, ou pas du tout. Et à travers ces récits, ce sont surtout des univers complètement différents que vous pourrez suivre avidement, en vous pourléchant plus ou moins les babines selon vos préférences. Les chutes ne sont pas toujours étonnantes, certaines sont même prévisibles, mais heureusement d'autres pas du tout. Une chose est sûre, vous ne devriez pas regretter le voyage. Ces histoires courtes impliquent qu'il vous faut vite rentrer dedans. Parfois, on vous présente les enjeux et parfois, cela démarre in media res, comme on dit chez nos amis latinistes, comprenez en plein cœur de l'action.Ces histoires diffèrent certes par leur ton, mais il ne faut pas oublier non plus une des forces de ce recueil, le choc d'univers graphiques divergents. Le trait doux de François Guindon se heurte à la noirceur de Qwak, la tendresse de Sfar et son Ossour Hyrsidoux dénote devant la brutalité du Docteur Justesse de Fondas. Je ne pourrais pas vous passer tous les styles abordés dans cette BD en revue. Ce que l'on pourra constater, c'est que la truculence du sujet a fait éviter toute tentative de noir et blanc. Les Bistrots regorgent donc de couleurs, chaque auteur les utilisant à sa guise. Et de fort belle manière, pourrais-je rajouter. La magnifique obscurité crayonnée de Qwak, les teintes criardes de Fondas et les couleurs résolument naïves, claires, de H.L.M sont toutes en opposition et pourtant, tout cela se rejoint sans difficulté au cours de la lecture. Finalement, si c'est un loisir agréable parfois de se poser dans un bistrot, vous y asseoir avec cette BD entre les mains devrait vous permettre de briser la glace. En effet, sa curieuse couverture, un napperon culinaire blanc rayé de rouge avec un beau médaillon présentant un gros cochon qui déborde de l'espace lui étant imparti et cette police typique des bistrots et de certains cafés attireront probablement l'attention des gens qui vous entourent.

Et cette couverture ne vous laisse pas du tout présager de ce que vous allez trouver à l'intérieur ! Si les mises en page restent classiques car ce sont le trait et l'histoire qui apportent le plus souvent l'originalité, il est une exception de ce point de vue – non, pas l'originalité de l'histoire, mais la mise en page – c'est la « Recette surprise » de Vincent Hardy qui propose un cadrage vertigineux, où chaque page est un dessin pleine planche sur lequel se posent des cases de toutes tailles. Et ce grand dessin – qu'on ne distingue pas forcément au premier regard – a pourtant toute sa place dans la narration. Ce petit régal d'histoires courtes, de BD-nouvelles, devrait vous permettre de faire une pause et de retrousser vos zygomatiques. Bien sûr, la diversité des styles peut surprendre et vous rebuter au premier abord mais il ne faut pas hésiter à vous y plonger et vous trouverez probablement votre bonheur, un petit plaisir qui n'a rien de coupable, et le tout avec un bon petit blanc à la main assis au comptoir pour vous imprégner de l'ambiance ! Zédaet son pote se posent aussi au bar !David

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


7bd 6415 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines