Magazine Cuisine

Un bon dieu ayant oublié son gps des terroirs

Par Mauss

Que voulez vous ! Il y a des étonnements méritant développement.

On a parlé ici de la restauration bordelaise avec un Etchebest voulant concurrencer un voisin quant à la longueur de la queue se pressant au dehors. Vu effectivement cette queue ce soir, et même en évoquant la douce température, c'est impressionnant. Comme quoi, passer à la TV et faire la couverture d'une revue programmant la TV, ça aide sérieusement. Speriamo que la cuisine conforte ces enthousiasmes.

On vous a dit pourquoi nous n'irons pas de sitôt vu qu'il est impossible de réserver et que dépenser des sous à heure fixe imposée, ce n'est pas trop notre tasse de thé. Et comme la carte des vins… 

On ira voir fissa en face si le briton de l'étape, Monsieur Ramsey, a lui aussi une carte des vins qui se lit avec classe ou qui peut avoir un don inattendu de vous énerver à vitesse V.

Heureusement…

Heureusement, des miens amis nous ont invités dans un minuscule restaurant tenu par un couple qui a parcouru l'Asie comme moi la vallée de chevreuse.

Le DAN : ICI

Voilà donc une Maison qui doit réjouir le plus teigneux des gastronomes, tant la cuisine ici est totalement jouissive, baignée qu'elle est dans l'inconnu de saveurs nouvelles, de fraîcheur dans tous les mets, desserts compris, et qui est associée à des produits simples mais superbement choisis, et des finesses d'épices contrôlées au gramme près.

C'est rapicotant puissance 10.

Mais, énorme cerise sur le gâteau, une carte des vins courte certes, mais avec quelques beautés qui ont pour noms Mortet, Reynaud (Château des Tours, le choix de la soirée, 2011), Trimbach, Dagueneau, Bizeul et ses Sorcières et autres noms chatouillant joyeusement vos oreilles. Oui, oui : une carte présentation à la Taillevent : voir mes billets précédents.

Cela me permet de répéter une opinion maintenant totalement justifiée : oui, le bon dieu sans gps évoqué dans notre titre a eu un égarement en Rhône, en mettant le Rayas et Reynaud (l'un ne va absolument pas sans l'autre) sur un terroir qui eût dû être placé dans la commune de Vosne-Romanée, niveau des grands crus.

L'amateur qui ne déclare pas sa passion pour les vins de cet homme venu d'ailleurs, capable de vous répondre en arrivant après avoir pris RV quelques mois à l'avance : "C'est à quel sujet ?", donc si cet amateur est incapable de dire (avec faconde ou non) que ce vin est plus que grand, c'est qu'il n'est pas encore sorti des limbes du long apprentissage du vin et qu'il lit trop mal les écrits de Parker.

C'est assez hallucinant de voir à quel point deux hommes du vin, Messieurs Aubert de Villaine et Reynaud, ayant un style de vie simple et nature finalement assez proche, peuvent être aussi éloignés l'un de l'autre dans leur vie professionnelle alors même qu'ils nous offrent des vins d'émotions à nul autre pareil ?

Maintenant, coup de poignard délicat pour la concurrence, non seulement incapable - à part l'Univerre - d'offrir de tels RQP sur une si courte carte des vins, mais surtout d'avoir une direction, un personnel ayant un sens peu commun de l'accueil, du service et comprenant parfaitement qu'on puisse souhaiter ne pas dépasser 2 heures à table.

On peut le dire : une certaine perfection avec le petit miracle qui fait que tous les autres convives sont complices, dès leur entrée, de cet endroit méritant un réel respect pour la magie de l'endroit.

J'exagère ? Et alors ? Vous n'êtes plus capables d'enthousiasmes ? Vous avez besoin de faire des moues à la BHL ? Pas grave : comme je l'ai écrit, la maison est minuscule et sans réservation, vous devrez rester dehors.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mauss 1569 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines