Magazine Design et Architecture

CHATEAU DES DUCS DE SAVOIE - CHAMBERY (Savoie)

Publié le 27 septembre 2015 par Aelezig

Le château des ducs de Savoie ou château de Chambéry est un ancien château fort, du XIe siècle. Modifié plusieurs fois depuis le XIIIe siècle, il a conservé depuis cette date une vocation administrative. Le château abrite aujourd'hui les services de la Préfecture de la Savoie, du Conseil général de la Savoie et de l'Académie de Savoie.

z07

À l'origine, le château a été construit sur une terrasse tournée vers la ville à l'extrémité de la colline de Montjay. En pente douce vers le sud-est, elle est alors rehaussée afin de donner au château une position plus dominante sur la ville. À son pied se trouvait également un bras de la rivière Albanne. Aujourd'hui, l'Albanne a été détournée vers la Leysse en amont du centre-ville qu’elle n'arrose donc plus. Toujours dominant et tourné vers le centre ancien et le centre-ville de Chambéry, le château est néanmoins désormais lui aussi dominé par le quartier de Bellevue sur les premières hauteurs du massif de la Chartreuse.

Le site qu'occupe le château fut un carrefour important et un point stratégique qui permettait de contrôler, et ce depuis l'antiquité, l'ancienne voie romaine de Vienne à l'Italie par le col du Petit-Saint-Bernard et le col du Mont-Cenis, ainsi que plus tard : les routes de Lyon et Vienne par Les Échelles ; les routes de Lyon par le col de l'Épine et celle par le col du Chat ; les routes de Genève par Rumilly et celle par Annecy ; les routes de Grenoble par la vallée de l'Isère et celle du Col du Granier.

Le château aurait été bâti, au XIe siècle, par les seigneurs de Chambéry, à l'emplacement de l'ancienne cité romaine de Lemencum.

Le 15 mars 1232, le comte Thomas Ier de Savoie, acquiert du vicomte Berlion de Chambéry une partie du bourg. Mais le vicomte garde la propriété du château, qu'il transmet en gage quelque temps plus tard à un certain Otmar Alamand. Le 6 mai 1255, Thomas II de Piémont acquiert de ce dernier, lui aussi à titre de gage, le château de Chambéry, qui finalement le lui laisse pour règlement de ses dettes. Le château passe alors, en 1259, à sa veuve Béatrice Fieschi, qui en abandonne les droits, en 1264, au profit du comte Pierre II de Savoie, son beau-frère.

z08

Le 6 février 1295, Amédée V de Savoie acquiert définitivement le château, son mandement et ses vicomté, juridiction, vassaux, et fiefs. Les comtes de Savoie en font alors leur résidence principale. De grands travaux de fortification et des aménagements résidentiels sont entrepris, en vue d'accueillir l'administration des États de Savoie et la vie de Cour, fonction que le château gardera jusqu'en 1562, quant Emmanuel-Philibert de Savoie déplacera le centre d'administration de ses états à Turin.

En 1408, le comte Amédée VIII de Savoie décide d'ériger une chapelle neuve de style gothique flamboyant, suivant les plans de Nicolas Robert, architecte chambérien. Elle sera achevée durant l'année 1430. Cette chapelle abrita de 1502 à 1578 le Saint-Suaire. En 1466 elle est citée dans une Bulle du Pape sous le nom de Sainte-Chapelle du Saint Suaire.

C'est au château, en 1416, pour marquer l'érection de la Savoie en duché, qu'Amédée VIII y fait servir en l'honneur de l'empereur Sigismond un repas resté fameux. Il sert, à cette occasion, un gâteau figurant ses états ; ce serait l'origine du « gâteau de Savoie ».

Bayard y sera page de Charles III au tout début du XVIe siècle.

z09

La cour intérieure et la Sainte Chapelle

Après le transfert de la capitale des États de Savoie de Chambéry à Turin, en 1563, le château demeure une résidence ducale et un siège administratif. Il héberge la Chambre des comptes, le Gouvernement de Savoie ainsi que l'Intendance générale.

Au XVIIe siècle la duchesse Christine de France fait reconstruire, de 1655 à 1663, par Amedeo di Castellamonte, la façade de la Sainte-Chapelle en style baroque.

Le château sera marqué par deux incendies au XVIIIe siècle, notamment, sous l'occupation espagnole, lors de la guerre de Succession d'Autriche, en 1743, le feu cause la perte d'une partie des appartements royaux.

Si des projets de reconstruction sont envisagés ils n'aboutissent pas faute de moyens. Il faut attendre 1775 et le mariage du futur roi Charles-Emmanuel IV de Sardaigne avec la sœur de Louis XVI pour que des travaux soient engagés ; prolongation du château vers le Pavillon et édification d'un escalier monumental, par l'architecte Piacenza.

z10

Avec l'occupation napoléonienne, à partir de 1800 les premiers préfets engagent des travaux de restauration. En 1802 le château est affecté à la préfecture et au Conseil général du département du Mont-Blanc.

Après le traité de Paris de 1815 et la restitution du département du Mont-Blanc au royaume de Sardaigne, en 1816, le château abrite de nouveau la cour. En 1820, le roi Charles-Félix de Sardaigne fait rénover la Sainte-Chapelle. Le roi Charles-Albert de Sardaigne la fait décorer, de peintures en trompe-l'œil, en 1836.

En 1844, le roi met à la disposition de la Société d'histoire naturelle de la Savoie une partie des jardins du château et la maison du jardinier, l'actuel Muséum. Le roi Victor-Emmanuel II de Savoie poursuit la reconstruction du corps de logis central. Les travaux, entamés en 1850 sous la conduite de l'architecte du roi, Ernest Mélano, seront achevés sous la Troisième République.

Lors de l'Annexion à la France, en 1860, le château, « concédé gratuitement et en toute propriété au département de la Savoie », est un vaste chantier, confié par Napoléon III aux architectes Dénarié et Duban. Une nouvelle aile est édifiée et la tour demi-ronde est pourvue d'un escalier monumental.

Le château a fait l'objet de restaurations dès la fin du XIXe siècle. Les décors de la Sainte Chapelle ont été restaurés entre 2009 et 2012.

Le château des Ducs de Savoie est, depuis 1890, affecté aux services de la Préfecture de la Savoie, du Conseil général de la Savoie et de l'Académie de Savoie. Le 1er novembre 1997, un nouvel incendie ravage les combles et le dernier étage de l'aile est.

Le château de Chambéry adopte la forme d'un quadrilatère irrégulier duquel se détache un donjon carré que flanque une tourelle-guette, une haute tour semi- circulaire et une haute chapelle.

L'édifice primitif a été considérablement modifié et agrandi dès la fin du XIIIe siècle. L'essentiel des constructions qui nous est parvenue date des XIVe et XVe siècles et présente un aspect gothique à Renaissance. 

Vu plusieurs fois.

D'après Wikipédia


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte