Magazine High tech

[TEST] Never Alone sur WiiU

Publié le 27 septembre 2015 par Alexandres
Never-Alone-header
Test réalisé pour le blog JegeekJeplay

Disponible sur l’eShop Wii U depuis le 25 juin dernier, Never Alone est le fruit d’une envie de partager la culture méconnue des Inupiats, peuple vivant en Alaska, à travers le média vidéoludique. C’est l’association de la promotion de la culture inuite, Cook Inlet Tribal Council, qui a fait appel au jeune studio néerlandais Upper One Games pour développer un jeu vidéo bâti sur une histoire et des légendes entretenues par la population Arctique depuis des millénaires.

Nina, dessine-moi un renard

Vous incarnez donc Nina, une petite fille Inupiat qui part de son village afin de comprendre pourquoi le blizzard n’arrête pas de souffler avec tant de force. Never Alone est un jeu de plateforme classique en 2D, qui mettra souvent vos réflexes à l’épreuve pour éviter de mourir frigorifié dans l’eau glacée. Lors de votre périple vous ferez la rencontre d’un renard des neiges aux pouvoirs mystérieux. Ce dernier sera jouable à tout moment sur simple pression d’une touche afin de la diriger à des endroits stratégiques.Notre bel animal a la faculté d’invoquer les esprits de la nature qui vous viendront en aide afin que vous puissiez continuer votre aventure.Au fur et à mesure que vous traverserez les huit tableaux que vous propose le jeu, vous débloquerez des micro-documentaires sur les traditions, les mythes et le quotidien des inuites. Chaque témoignage est souvent en rapport avec les passages joués permettant ainsi d’en apprendre davantage en s’amusant. Comme pour ces esprits maléfiques verts, tout droit sortis des aurores boréales, qui ne sont autres que des enfants morts trop tôt et qui ont envie de jouer au football en coupant la tête de ceux qui s’en approche de trop près. Ces vidéos sont consultables à tout moment et complètent totalement l’expérience du joueur. Blizzard ? Vous avez dit blizzard ? Mais si l’aspect culturel est un réel enrichissement personnel, Never Alone n’apporte pas une expérience vidéoludique digne de ce nom. Même s’il s’agit d’un simple « plateformer » où, il suffira de sauter, courir pour ne pas se faire rattraper par un ours ou nager dans une eau à -50 degrés, la maniabilité énerve souvent. L’inertie de Nina est vraiment à mille lieux d’un Mario et il arrive de louper des sauts bêtement à cause de cela. Les environnements ne sont pas toujours très clairs et vous allez mourir plusieurs fois avant de comprendre comment évoluer d’un tableau à un autre.De plus, quand vous dirigez la petite fille inuite, le renard est censé vous suivre automatiquement sans encombre, mais il arrive régulièrement qu’il tombe dans un ravin ou qu’il reste bloqué dans le décor sans pouvoir le faire bouger. Il faudra alors relancer votre partie, mais fort heureusement le jeu sauvegarde rapidement pour éviter de reprendre depuis le début. Pour parer à ce problème, un second joueur peut vous rejoindre dans l’aventure. Au-delà de ces petits incidents techniques, Never Alone reste un jeu envoûtant où la complémentarité entre les deux êtres est touchante et l’ambiance est très poétique voir mélancolique, notamment due au narrateur de l’histoire qui l’a raconte en Inupiat sous-titré en français. Malgré une durée de vite très courte et une replay value quasi nulle, Never Alone reste un jeu plaisant grâce à toute sa partie culturelle qui vous ouvrira peut-être de nouveaux horizons.

Cliquer ici pour voir la vidéo.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alexandres 305 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte