Magazine Société

Splendeurs et misères du monde d'internet...

Publié le 29 septembre 2015 par Philippejandrok

Tous les jours sur Facebook, ou sur les blogues que nous postons et rédigeons, nous sommes confrontés à des remarques désobligeantes, irrespectueuses, insultantes sous prétexte qu’une simple opinion ne conviendrait pas à une tierce personne.

Facebook, est devenu le refuge de nombreux pervers narcissiques, frustrés du bocal, en mal de terroriser leur entourage, leur famille, leurs amis, leur chien… et même leur chat.

Ces pervers se glissent partout et cherchent le conflit en toute circonstance, ils insistent pour avoir raison, c’est leur principe, et utilisent toutes les bassesses intellectuelles pour remporter une victoire illusoire et si inutile, mais heureusement, à force d’être confrontés à ces sinistres individus, nous pouvons déceler leur faiblesse par l’expression d’une puérilité, une volonté d’enfants gâtés mal élevés avec une propension naturelle à la bêtise primaire ; un primate est plus intelligent, plus humain qu’eux, mais ils ne le savent pas.

Oui, ils sont bêtes et méchants, simplement bêtes et méchants, égoïstes, égocentriques, cruels comme des enfants et convaincus d’être dans l’absolue vérité. Ce sont les talibans d’internet, ignorants despotes qui ne parlent que de vérité, leur vérité qui ne peut être contredite sous peine de mort.

Parmi eux, se cachent de faux prophètes, de faux spirituels qui prétendent embrasser l’humanité de leur amour sincère et profond, de faux intellectuels aussi, de faux tolérants également, surtout en matière religieuse. Ils se cachent derrière leur écran et s’acharnent à déverser à travers leur clavier un venin adipeux qui leur colle aux doigts comme du miel, comme j’ai pu en être le malheureux témoin concernant cette affaire de chien drogué retiré de force à un Rom qui l’utilisait pour attendrir les citoyens et pleurer quelques subsides ; splendeur et misère du monde de la rue, aristocratie des clochards, comme la décrivait avec dégout Saint-Exupéry, salauds de pauvres dans le Vin de Paris, misère odieuse de la pauvreté qui se rend coupable des pires bassesses que les petits bourgeois prennent pour de la pauvreté alors qu’il s’agit de mépris de l’humanité et de la cause animale.

Ah, comme ils y ont été les dignes internautes contre le sauveur d’un chien utilisé comme appâts, comme outil de la perfection misérable, ils ont enrichi leurs commentaires méphitiques de haine, au point de lancer une fatwa contre le sauveur du pauvre chien mis en esclavage, des menaces de mort contre les protecteurs de la cause animale, les mêmes qui se contentent de hurler avec les loups et de croire que leur opinion aurait une quelconque valeur, ces mêmes qui laissent le Président Hollande et son odieux ministre Fabius, dit le « Vampire », encourager les massacres humains en Syrie ?

Ne faudrait-il pas savoir raison garder ?

Les mêmes qui invitent à défiler pour la liberté d’expression pour « Charlie », Petro Porochenko, diable d’assassin qui extermine son peuple, femmes et enfants dans le Dombass avec l’aide de l’OTAN pour imposer Monsanto à l’Ukraine et encercler davantage la Russie militairement.

Oui, vous l’avez compris, des malveillants préfèrent détourner l’attention vers un sauvetage de chien drogué avec un déferlement de haine, plutôt que vers une réalité géopolitique sordide et un génocide culturel avec ce flux migratoire qui va raser toute la culture et les valeurs qui ont fait de nous ce que nous sommes, et tout cela sous le vicieux hospice de la tolérance, afin de mener un plan génocidaire d’exception de tous les peuples d’Europe ; ils pointent les Hongrois du doigt en les traitant de nazis et trois semaines plus tard, on leur donne raison en fermant nos frontières ? Outrageuse misère de l’hypocrisie sociale.

Cette hypocrisie doublée d’une ignorance de réflexion de la part de nombre d’internautes, essentiellement ceux qui se déchainent, qui insultent, et qui empêchent tout débat grandissant l’humain, sont des sujets, des chiens du pouvoir, et comme les capots des camps de concentration, ils font régner la terreur en détruisant, en ridiculisant les points de vue, pour justement limiter la diffusion de l’information, et sous prétexte d’ego, ils se sentent investis par le grand Satan de la connerie humaine, investis du droit de faire du mal à travers leur clavier.

Comme je l’ai rédigé dans une note, il y a également la démonstration d’intolérance des « faux » gauchistes qui, sous prétexte de concorde, d’antiracisme, se comportent comme des néofascistes en traitant de fascistes ceux qui justement, et plein de réalisme, posent des questions qui dérangent. Ils fleurissent comme les vers sur une fiente, les anti-racistes qui sont plus racistes que n’importe qui et qui développent la haine, alors qu’ils devraient apporter l’amour dans leurs paroles et leurs actions. C’est l’écrivain tunisien Albert Memmi, qui déclarait dans son livre sur le racisme que le premier discours du raciste et justement de prétendre qu’il ne l’est pas pour justifier ses actes.

Le gouvernement PS qui nous gouverne est la pure représentation de ce mensonge raciste, cette fausse démocratie qui dénie au peuple le droit de décider pour lui même, condamne avec outrance les hommes et les femmes qui postent un avis contradictoire à la pensée ambiante, nous sommes dans la représentation parfaite du fascisme de Gauche, comme avait pu l’être le fascisme de droite, le français n’a pas le droit d’être raciste, mais l’autre qui l’est à moitié ou pas encore, a tous les droits, il peut pratiquer sans le moindre complexe le racisme anti-blanc, anti-français sans risquer la moindre condamnation, il peut violer des Françaises, des enfants, il est migrant, il souffre de misère humaine et sexuelle, sa peine est atténuée, le même crime commis par un citoyen lambda sera jugé autrement et dans toute l’Europe, c’est la même chose ; ce qui prouve à nouveau la volonté établie de ce Nouvel Ordre Mondial de détruire notre civilisation par transformation de notre peuple, de notre culture, mais surtout, de nos valeurs socioculturelles.

C’est ce qui arrivera si et seulement si ce peuple s’acharne dans sa passivité à croire que le pouvoir en place sert ses intérêts.

Les évènements, la justice de notre pays et nos élites au pouvoir nous prouvent le contraire au quotidien. Notre gouvernement a beau prétendre être de gauche, il mène une politique d’extrême droite, et le comble est que l’extrême droite du FN ne cesse de s’orienter à gauche, le monde à l’envers, le croyez-vous ?

Aujourd’hui, Facebook est devenu le seul endroit sur la planète où nous ayons encore un peu la possibilité et le droit de nous exprimer, mais surtout, de diffuser des informations internationales qui sont cachées en France, par ce bon PS à ses citoyens. Le mensonge médiatique est tel, que nous passons pour des extra-terrestres, car nous lisons et diffusons des informations capitales pour la compréhension du monde, ce que refuse de faire le PS actuellement pour maintenir les citoyens dans l’ignorance et la bêtise.

L’ignorance d’ailleurs qui est le parfait prétexte à l’insulte, ceux qui ne savent pas sont tellement persuadés de savoir, qu’ils en oublient qu’ils sont justement de simples ignorants, mais gonflés d’un orgueil si grand, qu’ils en deviennent idiots sans s’en rendre compte, idiots et cons à la fois, il faut le faire.

Pour mes amis de droite, j’ai des amis partout, à droite, à l’extrême droite, à gauche, à l’extrême gauche, je me fiche de l’orientation d’un humain tant que son discours est cohérent, et justement, humain ; je me fiche qu’il soit chrétien, juif ou musulman, vert ou rouge, arabe ou italien ou encore africain, chers amis, nous sommes tous sur la même galère, à ramer pour des élus qui se prennent pour des rois sans en avoir l’étoffe, nous sommes tous brimés par ceux qui nous gouvernent et qui nous saignent comme des gorets à l’abattoir, mais si nous continuons à nous tirer dans les pattes, ou à accepter que certains individus se livrent à des attaques grossières sur les informations que nous diffusons, non pas pour enrichir le débat, mais pour justement détruire, ou tenter de ridiculiser un individu pour son plaisir personnel, nous ne pourrons jamais progresser simplement parce que ceux qui nous gouvernent refusent cette idée de progression, ils jurent que c’est faux en croisant leurs doigts derrière le dos, ces gens-là n’ont pas d’âme.

Souvent, ces tristes individus qui s’acharnent à ridiculiser une information, travaillent justement pour ce pouvoir contre les intérêts des citoyens, chacun doit agir à son niveau pour empêcher ces individus de nuire en leur coupant la parole afin de garantir un débat intelligent, même contradictoire.

Couper la parole s’assimile a de la censure, c’est exact, mais n’est-ce pas ce qu’ils pratiquent ?

On peut très bien mener un débat contradictoire sans avoir nécessairement besoin d’imposer sa vérité par tous les moyens, c’est justement dans l’apport des connaissances décrétées sans violences et sans agressivité que l’on fait progresser le savoir, à moins justement que ce ne soit pas la volonté souhaitée.

À partir d’aujourd’hui, je serais plus vigilant sur toutes les informations que je poste, toute personne malfaisante qui se livrera avec vice et sans vertu à des insultes ou à des critiques aussi niaises que leur auteur, sera bannie, effacée, éradiquée sur le mur de ma toile, afin d’éviter que sa pollution intellectuelle ne contamine les esprits de lumière, pour garantir une qualité constante de commentaires enrichissants pour chacun.

-   Diable, me voilà censeur à présent…

-   Est-ce de la censure que de faire taire les cons et les malfaisants ? Et qui est le malfaisant justement ?

-   Le malfaisant, c’est celui qui veut faire taire l’autre parce que son opinion ne le satisfait pas, lui, le grand génie de l’insupportable crétinerie humaine.

-   Le malfaisant, parce qu’il a un gros pif, les cheveux gras, parce qu’il est laid à l’intérieur, oui Monsieur, c’est celui qui veut faire taire l’autre parce que son opinion est contraire à la pensée officielle, et qu’il ne faut surtout pas que le doute s’immisce dans la pensée collective, c’est lui le malfaisant.

-   Le malfaisant c’est celui qui n’a de respect pour personne et qui s’estime si érudit qu’il en sait plus que l’autre, mais que sait-il de plus ? Justement, il ne sait pas.

-   Le malfaisant c’est le serviteur du système, le serviteur d’un parti politique qui doit à tout prix faire taire la vérité qui dérange partout, et cet agent a de nombreux frères partout sur internet.

Je ne suis le directeur de conscience de personne, mais il me semble que si chacun venait à faire de même, à écarter les malfaisants qui perturbent nos publications quotidiennes, la qualité des débats sur internet serait nettement améliorée pour le bien de tous.

Le « Je » est méprisable et pour une fois je l’utilise, ainsi, je ne poste pas des informations pour moi, mais pour les communiquer, pour qu’elles nourrissent la réflexion de chacun, qui vont enrichir les connaissances d’autres personnes, le savoir n’est pas un bien secret, même si pour les cabalistes il est préservé pour justement protéger son auteur des malfaisants.

Le savoir se distribue, se communique, pour permettre à chacun de sortir de l’obscur tunnel dans lequel il est plongé par les dirigeants des peuples, si des gens malveillants utilisent ces connaissances pour faire du mal, ils ne sont pas les bienvenus, ce n’est pas parce que l’on est humaniste que l’on doit accepter la bêtise et l’ignorance, qui pour une fois, sont toutes deux universelles et d’un niveau international.

Nous vivons une époque formidiable…

Philippe A. Jandrok


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippejandrok 3382 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine