Magazine Poésie

Le flot du temps

Par Francis Lo @FrancisLO_ecolo

29 septembre 2015

Le temps est immatériel, omniprésent, intégré à notre quotidien, quotidien dans lequel l'enfant, le jeune homme, le vieil homme ne perçoivent pas le temps de la même manière. Le nouveau né ne connaît pas le

Le flot du temps
rythme circadien, l'état émotionnel de l'un et de l'autre différent, les horloges biologiques ne battent pas toutes à la même mesure. Tantôt la minute paraîtra courte, tantôt très longue. La science a à peine entrouvert ce qu'elle nomme les rouages d'un oscillateur biologique. Selon elle, les mutations affectent le rythme de ces organismes vivants qui ne sont classé ni végétal, ni animal, où les spores qui assurent leur multiplication asexuée, jusqu'à abolir le rythme ou modifier la période. En effet, ces gènes de l'horloge contrôleraient différents processus rythmiques.

Au vingt-et-unième siècle, obnubilées par le temps réel, les nouvelles générations trépident et trépignent d'impatience quand l'immédiat n'est pas au rendez-vous. Elles n'acceptent pas le ralentissement de l'autoroute de la vie, d'être verbalisée pour dépassement de vitesse.

Obnubilées, ces générations font abstraction de ce qui les entoure au mépris de toute clairvoyance, et à force de vouloir être toujours plus mobile, plus rapide ou gagner du temps, elles ne font que compromettre leur avenir, plongent dans l'absurdité. Avions, trains, autoroutes, télécommunications numériques, etc. sont des créations de l'homme qui tentera encore et toujours d'aller plus vite, plus loin.

Ainsi les hommes ont inventé le mouvement qui les transporte à travers le boyau de l'espace comme pour fuir le temps qui passe. Dans l'illusion de leur étroitesse d'esprit, séparés par le vide, ils s'agitent dans des mouvements effrénés sans prendre conscience que dans leur agitation, leurs mouvements induisent les événements inscrits dans leur futur.

Joseph de Maistre disait : " Il n'y a point dans la nature de mouvement aveugle ou de turbulences; tout mouvement a un but. ", et le mouvement de chaque homme ne doit s 'imbriquer que dans celui du naturel.

Dans le désordre qui jaillit de leur relative complétude, les hommes coexistent, entre eux-mêmes comme avec le monde du vivant, ils sont liés de manière concomitante.

La connaissance et la sagesse suffisent aux besoins de l'homme, dont le rôle est de " vivre ensemble ", faut-il encore qu'il préserve le Monde en crise pour qu'il vive longtemps et bien.

Dans la mouvance de ses mouvements, inexorablement le Monde est emporté par le flot du temps.

Le flot du temps

Le flot du temps

Le flot du temps

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Francis Lo 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines