Magazine Animaux

Il y a bien de l’eau liquide sur Mars : chronologie d’une dĂŠcouverte 2015 !

Par Lesleconsdechoses @LeconsDeChoses

eau liquide sur mars

On savait déjà qu’il y avait de l’eau sur Mars, mais de l’eau gelée, à l’état solide, principalement située vers les pôles.

Par contre personne n’avait jamais su prouver qu’il y avait aussi de l’eau à l’état liquide et en surface donc potentiellement exposée aux rayons du soleil (directement ou indirectement).

Avant de vous dire pourquoi c’est si important, revenons un peu sur la chronologie d’une découverte monumentale !

Il aura fallu :

– En 1991 le travail de James K. Crowley pour mesurer la réflectance (la proportion de lumière réfléchie par la surface d’un matériau) de certains minéraux (des cailloux si vous préférez).

– En 2005 une étude d’une équipe Russe permet de recueillir des données sur la solubilité et autres paramètres de « sels minéraux hydratés » (chlorates et perchlorates de Calcium, de Magnésium etc…  « M(ClO4)2-H2O (M2+ = Mg2+, Ca2+, Sr2+, Ba2+) »).

– Ces « sels » aiment l’eau. Ils absorbent par exemple l’eau contenue dans l’atmosphère. Petit à petit ils deviennent de plus en plus « liquides » eux mêmes et commencent à s’écouler un peu comme de la neige qui fond. Ce phénomène s’appelle la déliquescence. Et en 2011 Alfonso F. Davila découvre que les sels en déliquescence génèrent de la photosynthèse (à la base de la vie) dans le désert hyper aride de l’Atacama.

– Toujours en 2011, l’équipe d’Alfred S. McEwen observe en fonction des saisons chaudes ou froides sur Mars la formation de coulées plus ou moins importantes sur les pentes des reliefs (appelées « lignes de pente récurrentes »). Serait-ce de l’eau liquide qui s’écoulerait ? Impossible alors de le prouver, la définition des images prises par les télescopes ne permet pas de voir d’aussi petits événements.

– Puis les progrès de la spectroscopie et des observations plus fines permettent à Lujendra Ojha de mieux observer ce phénomène en 2014, avant de le confirmer en avril 2015 la découverte « d’éléments compatibles avec ces sels hydratés » qui ne peuvent à priori être déposés que par de l’eau. Ce n’est pas totalement une preuve mais presque et c’est pourquoi :

>> Ce 28 septembre 2015 la NASA fait l’annonce qu’il existe bien de l’eau liquide (et salée) qui s’écoule l’été sur Mars, et c’est le sel qui lui permet de rester liquide même à des températures en dessous de 0°C (enfin, pas trop en dessous non plus).

Et pourquoi c’est si important ? Tout simplement parceque ce sont les conditions de la vie telle qu’on la connait et qu’on pense à présent de façon quasi certaine pouvoir rendre réellement Mars habitable, comme le déclare le Dr. Michael Meyer, chef du programme de l’exploration de Mars à la NASA.

Voilà, vous venez d’observer la science moderne en action. Nous pensions que c’était instructif et important de rendre hommage à ces chercheurs qui passent leur vie à étudier des choses qui nous paraissent généralement très insignifiantes et qui pourtant un jour… Boom se révèlent dimensionnantes pour l’avenir de notre propre planète.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lesleconsdechoses 1693 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte