Magazine Culture

Fions-nous, ou pas ?

Publié le 27 novembre 2016 par Le Journal De Personne

Ne nous fions pas...

Aux pronoms personnels : au singulier comme au pluriel. Avec un je qui joue un jeu et un nous qui nous met en joue !

Ne regardons pas ce qu'il y a en-dessous mais ce qu'il y a au-dessus... et au-delà.

Ne nous fions pas aux belles apparences, notre être n'y est pas.

Méfions nous de l'eau qui dort alors qu'elle ne dort pas... mais cherche à nous endormir, ou à nous engourdir.

Ne nous fions pas aux beaux discours qui nous font la cour en faisant appel à notre concours.

Discours qui nous ont toujours joué de sales tours et qui nous nous font faire la guerre, plutôt que l'amour.

Je m'en vais vous décrire leurs contours :

- Ne nous fions pas au discours pathétique qui cerne notre souffrance et nous berne en nous promettant d'y mettre un terme.

- Ne nous fions pas au discours dramatique qui nous indique que notre moral sera toujours en berne tant que nous ne prendrons pas ses vessies pour des lanternes.

- Ne nous fions pas au discours tragique qui assimile son dessein à notre destin et nous gouverne avec le moins clair et le plus terne.

Ne nous fions pas aux paroles salvatrices. Il n'y en a pas.

Le Salut, ce n'est ni UN POUR TOUS, ni TOUS POUR UN.

Mais UN PLUS UN avec l'infini comme seul dénominateur commun.

Car il n'y a pas de politique sans éthique, ni de morale sans mystique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 74361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte