Magazine Culture

[Critique] Kong : Skull Island : Gorille dans la brume

Publié le 08 mars 2017 par Linfotoutcourt

Les studios ayant compris tout l'intérêt des univers partagés, annonciateurs d'une vaste franchise, Warner dégaine son Kong : Skull Island. L'enjeu se veut simple : chauffer la bête avant son combat avec Godzilla.

Kong joue les primates. Fini le tourisme à New York ! Kong nous offre moins une énième amourette entre La Belle et la bête qu'un film d'action pur jus où on tire sur tout ce qui bouge, surtout quand ça fait plus de deux mètres. Pour le coup, le long-métrage se montre particulièrement généreux en séquences spectaculaires, tant pis si on frôle parfois le ridicule, notamment quand notre Tom " Uncharted " Hiddleston s'en mêle.

Jordan Vogt-Roberts fait son Apocalypse Now. Cinéaste peu expérimenté, mais bourré de talent, le réalisateur se retrouve aux manettes d'une grosse machine. Loin d'être effrayé par la tâche, le voilà multipliant les hommages au 7e art sans singer, reprenant l'imagerie de Coppola ou nous rejouant une scène de Predator avec le toujours très cool Samuel L. Jackson à la place de Schwarzy. Et que dire de la photographie de Larry Fong qui enfile les plans magnifiques comme des perles ! Une efficacité qui permet à Kong : Skull Island de camoufler son manque de finesse.

Kong : Skull Island sort le 8 mars 2017

(Visited 394 times, 395 visits today)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Linfotoutcourt 59035 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine