Magazine Maladies

#thelancetoncology #cancerdelaprostate #clusterine #custirsen #docetaxel #prednisone Custirsen en combinaison avec docetaxel et prednisone chez des patients atteints de cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (essai SYNERGY) : essa...

Publié le 08 mars 2017 par Tartempion77 @NZarjevski

#thelancetoncology #cancerdelaprostate #clusterine #custirsen #docetaxel #prednisone Custirsen en combinaison avec docetaxel et prednisone chez des patients atteints de cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (essai SYNERGY) : essa...

Les nouvelles découvertes sur le cancer de la prostate permettent un diagnostic meilleur et un meilleur pronostic pour  les patients et fournissent de nouvelles pistes thérapeutiques, selon une étude récente du réseau international de génomique Cancer Genome Atlas. Wikipedia, 21 octobre 2015
Source iconographique et légendaire: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Prostate_Cancer_(26454931773).jpg 

La clusterine est une protéine chaperon (chaperon moléculaire) associée à une résistance aux traitements et dont l’expression est augmentée par des stimulateurs de l’apoptose tels que les médicaments de chimiothérapie. Le curtisen est un oligonucléotide de seconde génération qui inhibe la production de clusterine. Le but de l’essai SYNERGY était de poursuivre des investigations sur l’effet du custirsen en combinaison avec le docetaxel et la prednisone sur la survie globale des patients atteints de cancer de la prostate métastatique résistant à la castration.SYNERGY était un essai multicentrique de phase 3, ouvert, randomisé, effectué dans 134 centres d’études situés dans 12 pays. Les patients étaient éligibles s’ils avaient : cancer de la prostate métastatique résistant à la castration et s’ils n’avaient reçu aucune chimiothérapie au préalable; des taux d’antigène spécifique de la prostate (PSA) > 5 ng/mL; et un index de performance de Karnofsky de 70% ou plus. Les patients ont été randomisés par système centralisé (1:1) pour recevoir soit la combinaison [docetaxel + predinsone + custirsen] ou [docetaxel + prednisone] seuls. Les patients avaient accès au tableau de randomisation. La randomisation était stratifiée en fonction de la prise d’opioïdes contre la douleur liée au cancer et des évidences de progression de la maladie par imagerie interposée. Tous les patients ont reçu docetaxel par voie intraveineuse à raison de 75 mg/m2 avec 5 mg de prednisone per os administrée deux fois par jour. Les patients recevant [docetaxel + prednisone + custirsen] ont reçu le custirsen à raison d’une dose hebdomadaire de 640 mg administrée par voie intraveineuse après trois doses d’attaque de 640 mg. Le critère principal de l’étude était la survie globale analysée dans la population en intention de traiter. Etaient inclus dans l’ensemble d’analyse d’innocuité les patients ayant reçu au moins une dose de médicament à l’étude. (…).Entre le 10 décembre 2010 et le 7 novembre 2012, 1 022 patients ont été recrutés pour inclusion dans cet essai : 510 patients ont rejoint le groupe recevant [docetaxel + prednisone + custirsen] et 512 ont rejoint le groupe recevant [docetaxel + prednisone]. Aucune différence en survie globale n’a été relevée entre les deux groupes (période médiane de survie 23.4 mois [Intervalle de Confiance -IC- 95% 20.9-24.8] avec docetaxel, prednisone et custirsen versus 22.0 mois [19.5-24.0] avec docetaxel et prednisone ; hazard ratio [HR] 0.93, IC 95% 0.79-1.10 ; p=0.415). Les événements indésirables de grade 3 ou plus les plus communément rencontrés dans le groupe [doctetaxel + prednisone + custirsen] (n=501) en comparaison de ceux rencontrés dans le groupe [docetaxel + prednisone] (n=499) seuls étaient neutropénie (grade 3, 52 [10%] versus31 [6%] ; grade 4, 98 [20%] versus77 [15%]), neutropénie fébrile (grade 3, 52 [10%] versus 31 [6%] ; grade 4, quatre [1%] versus deux [<1%]), et fatigue (grade 3, 53 [11%] versus 41 [8%] ; grade 4, trois [1%] versus un [<1%]). Un événement indésirable grave ou plus ont été rapportés chez 214 (43%) des 501 patients sous [doctetaxel + prednisone + custirsen] et 181 (36%) des 499 patients sous [docetaxel + prednisone] seuls. Des événements indésirables étaient imputables aux 23 (5%) décès relevés dans le groupe [docetaxel + prednisone + custirsen] et 24 aux décès (5%) dans le groupe [docetaxel + prednisone] seuls.L’adjonction de custirsen au traitement de première intention docetaxel + prednisone était raisonnablement bien tolérée, mais la survie globale n’était pas significativement plus longue chez les patients atteints de cancer de la prostate métastatique résistant à la castration recevant ce traitement, en comparaison des patients traités avec docetaxel + prednisone seuls. Prof Kim N Chi, MD, et al, dans The Lancet Oncology, publication en ligne en avant-première, 7 mars 2017Financement : OncoGenex TechnologiesSource : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ   

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tartempion77 3394 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines